La vente « Impressionnist and Modern Art » du 15 mai chez Christie’s avait nourri quelques espoirs. Les espoirs de voir un record mondial pulvérisé par le rare autoportrait de Picasso, "Le Marin", exécuté en 1943 et estimé à 70 millions de dollars.

Cependant, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu car la peinture a été « accidentellement endommagée » lors de la mise en place de l'exposition précédant la vente. Dans un communiqué, Christie's a commenté que : "La peinture a été retirée de la vente de Christie's le 15 mai pour permettre au processus de restauration de commencer (...) Nous avons pris des mesures immédiates pour remédier au problème en collaboration avec notre client. Aucune autre information n'est actuellement disponible. "

© PHILIP FONG / AFP / Getty Images © PHILIP FONG / AFP / Getty Images

Le NY Times rapporte que le propriétaire de la toile, Steve Wynn, est un entrepreneur américain à la tête d’établissements d'hôteliers et de casinos qui a récemment démissionné de Wynn Resorts pour un scandale sexuel. Ce n'est pas non plus le premier incident pour le collectionneur, qui en 2006 avait endommagé « Le Rêve », un autre tableau de Picasso en sa possession, vendu par la suite à l'investisseur Steve Cohen.

Picasso, « Le Rêve » vendu chez Christie’s en 1997, Photo ©Mike Segar/Reuters Picasso, « Le Rêve » vendu chez Christie’s en 1997, Photo ©Mike Segar/Reuters

Cliquez ici pour en savoir plus sur la vie de Picasso !

« Ce sont des choses qui arrivent », a commenté Guillaume Cerutti (PDG de Christie's) lors de la soirée d'ouverture de l'exposition. Même en redoublant de prudence, personne n'est à l'abri d'un incident pareil, même avec un objet inestimable comme « Le Marin ». L'un des problèmes qui se posent dans ces cas-là, c'est lorsque vous avez un tiers qui garantit la vente de l'objet à un certain prix, qui sera tenu responsable d’un échec de vente et de la perte économique qui en résultera ?

Retrouvez l’histoire du Marin ici !

Lorsque de tels accidents arrivent, il est très important d'avoir une assurance mise en place. Avec des œuvres comme « Le Marin », que la toile ou l’employé soit assuré(e), la facture des dommages sera inévitablement salée. Christie's et le propriétaire du tableau vont certainement passer quelques nuits blanches ...

Commentaires