Barnebys vous fait découvrir le programme des ventes organisées par HVMC, qui, du 16 au 22 juillet, fera passer plus de 1 700 lots sous le marteau. Patek, Lalaounis, Hermès, Fabergé, Lalanne ou encore Botero ne représentent qu’un petit aperçu des lots d’exception qui ponctueront les huit vacations. À ne pas manquer.

Montres de collection

Le lundi 16, l’horlogerie ouvrira le bal à 18h30 avec 211 pièces de prestige comprenant Rolex, Audemars Piguet ou Jaeger LeCoultre.

Cette incroyable Ulysse Nardin pour hommes, à calendrier perpétuel et double fuseau horaire, possède une esthétique tout à fait unique grâce à son cadran demi squelette et son fond squelette saphir. Les éléments permettant la lecture du jour, du mois et de l’année sont éparpillés sur le cadran. Cette montre-bracelet dite « El Toro » entrera en salle des ventes avec une estimation entre 13 000 et 15 000 euros.

Si le diamant est le meilleur ami de la femme, cette montre Cartier sera en mesure de les satisfaire. Cette merveille en or blanc 18K, estimée entre 50 000 et 60 000 euros, comporte une lunette entièrement sertie de diamants de taille princesses, tandis que chaque index des heures est apposé d’un diamant de taille baguette. Cette pièce de haute joaillerie a été produite en un nombre très limité de modèles. Le cadran en or gris brossé, le cabochon en diamant ainsi que le bracelet en cuir violet ne font qu’ajouter à la préciosité de ce rare exemplaire. Cette montre « Pasha » en parfait état est accompagnée de son écrin et d’une estimation de valeur de la maison Cartier.

L’un des lots les plus exceptionnels de cette vente est bien entendu signé Philipe Patek. Cette pendulette dôme en émail cloisonné dit de Genève a été conçue au milieu des années 1950. Le décor de bateaux naviguant sur la mer est réalisé par EL.P, et le cadran argenté affiche l’heure en chiffres romains. Le modèle est unique, le prix de départ de 60 000 euros.

Importants Bijoux

La collection de 656 bijoux, présentée en quatre vacations prévues les 16 et 17 juillet, est pour ainsi dire étourdissante. Quantité et qualité sont au rendez-vous, et ce qui impressionne, c’est aussi la variété des pièces, allant de broches Art déco à parures de cornaline, en passant par bijoux de créateurs.

Le règne animal semble avoir envahi le catalogue, car on retrouve un grand nombre de broches, bagues et bracelets inspirés de nos amis les bêtes, chaque pièce est unique en son genre.

Nous avons particulièrement aimé la bague Dôme Collection signée Marchak Paris, estimée entre 20 000 et 30 000 euros. Ce modèle, réalisé aux alentours de 1950, comporte une corbeille jupe en platine pavée de diamants, sur laquelle des émeraudes cabochons sont dispersés. La pierre maîtresse, une émeraude pain de sucre d’environ 12 cts, surmonte le corps du bijou. L’anneau quant à lui, est une alternance de fils d’or lisses et torsadés. Une pure merveille.

Art Russe

L’Art russe sera à l’honneur dans la journée du mercredi 18 juillet, à 14h30. Les icônes religieuses se mêleront à l’argenterie, aux objets ornementaux, aux œuvres d’art, et même à quelques créations de la maison Fabergé.

Deux impressionnantes tabatières impériales offertes par le Tsar Nicolas II de Russie entreront dans la course avec des estimations survolant les 40 – 80 000 euros. Elles portent le monogramme du Tsar « H II » apposé en caractères cyrilliques, ainsi que la couronne impériale sertie de diamants. Ces deux pièces représentent un prodigieux travail d’orfèvrerie de par leurs fins détails et les matériaux précieux qui les composent. Les poinçons des maîtres-orfèvres sont également visibles et permettent de dater les œuvres entre 1896-1908 (image 1) et 1908-1917 (image 2).

Le lot clé parmi les peintures du catalogue Art russe est une huile sur toile de 1907 exécutée par David Davidovitch Borliouk. Ce paysage, intitulé « Vue du bord du Dniepr », est estimé par les experts de la maison HVMC entre 180 000 et 200 000 euros.

Maroquinerie de luxe

La vacation Maroquinerie de luxe fera défiler 408 lots, tous signés par les plus grandes marques de l’industrie. Entre Luis Vuitton, Dior, Gucci ou Chanel, ces mesdames auront l’embarras du choix.

Une belle sélection de près de 20 carrés en soie Hermès amorcera la session de ventes. Le vaste assortiment de designs et de couleurs est aussi attirant que les prix, car les enchères commenceront, pour certaines pièces, à partir de 60 euros.

Ce mini sac Hermès « Kelly » est indéniablement l’un des lots phares de la collection. Conçu en crocodile porosus noir et doté d’une garniture en métal plaqué or, le lot est estimé entre 15 000 et 20 000 euros. Un prix justifié par la rareté, l’état de conservation impeccable, mais aussi l’ancienneté du modèle, puisqu’il est réalisé en 1984.

Tableaux, sculpture modernes et contemporains, Design, Photographie

Le dimanche 22 juillet marquera la fin de ce marathon de ventes avec une session dédiée à l’art moderne et contemporain, au design et à la photographie. Difficile de choisir entre les nombreuses œuvres de maîtres qui ponctueront la vente.

On y trouve par exemple une incroyable sélection de céramiques signée Pablo Picasso, comportant des pichets et des assiettes en terre de faïence, réalisés entre 1952 et 1956.

Le lot n.78 sera sans doute l’un des évènements de la vente : un mouton de François-Xavier Lalanne, en provenance d’une collection particulière, en béton époxy et en bronze, cherchera preneur pour 100 000 – 150 000 euros. Monogrammé « FXL » sous le museau, cette sculpture de 1984 est estampillée Lalanne et numéroté 8 dans l’oreille droite.

Une autre saison de ventes qui s’achève en beauté pour HVMC, le calendrier complet est à retrouver ici, les collectionneurs auront l'opportunité de voir les lots avant chaque vente, lors des expositions.

En attendant, retrouvez tous les lots de HVMC sur Barnebys !

Commentaires