Jean Michel Altan, Sans titre, 1958, image ©HVMC

« Tableaux, Sculptures Modernes & Contemporains »

De Marc Chagall à Vasarely, en passant par Matisse ou Georges-Lucien Guyot, plusieurs grands maîtres illumineront la vente « Tableaux, Sculptures Modernes & Contemporains », prévue à 15h. Peintures et sculptures ouvriront les enchères, puis laisseront place à une belle sélection de photographies et de céramiques.

L’œuvre picturale de Victor Vasarely (1906-1997) appartient au domaine de l’abstraction géométrique. Les lignes et couleurs sont des éléments fondamentaux de son univers plastique. Cette peinture acrylique sur bois intitulée 2833 « Bergue-33 » démontre la capacité de l’artiste à utiliser les couleurs pour influencer la perception finale de l’œuvre. Il devient maître de l’art cinétique au cours des années 1960, lorsqu’il axe son travail sur la perception de l’art et les phénomènes liés à la vision. HVMC estime l’œuvre entre 30 000 et 50 000 euros.

Victor Vasarely, 2833 « Bergue-33 », 1975, image ©HVMC

Günther Uecker (né en 1930) est un artiste allemand connu pour ses œuvres en relief composées de clous réarrangés sur des peintures sculpturales. Il rencontre John Cage en 1959, qui devient une influence majeure pour sa pratique artistique. En 1961, il rejoint Heinz Mack et Otto Piene en tant que membre du groupe ZERO. L’œuvre qui sera présentée par HVMC le 6 mai est une composition de clous peints en blanc sur panneau estimée entre 80 000 et 100 000 euros.

Günther Uecker, Sans titre, signé, image ©HVMC

L’un des points forts de la vente est une huile sur toile de Marc Chagall (1887-1985) portant le titre de La famille. Exécuté en 1978-1979, ce chef-d’œuvre provenant d’une collection particulière entre dans la course en tant que lot no.26 avec une estimation sur demande. La pratique de Chagall évolue au fil des décennies, mais il a la particularité de toujours se situer en dehors des courants artistiques qu’il traverse, en conservant un univers pictural très personnel. Comme le démontre La famille, les couleurs vives et les figures déconstruites sont pour lui des éléments clés, ses œuvres chromatiques sont empreintes de poésie et de mystère.

Marc Chagall, « La famille », 1978-1980, image ©HVMC

Les incroyables Orang-Outan et Panthère s'étirant de Georges-Lucien Guyot (1885-1973) feront une belle transition vers les œuvres sculpturales lors de la vente. Ces deux sculptures en bronze à patine brune réalisées vers 1930 témoignent de l’interprétation très personnelle du monde animal par Guyot. Il confère à ses créatures une certaine humanité et met un point d’honneur à exprimer leurs sentiments. Entre ours, chiens ou chevaux, le bestiaire de Guyot est très complet et ses sculptures monumentales réalisées sous commande de l’état lui ont valu le prix Edouard-Marcel Sandoz en 1972. Orang-outan a une estimation de base de 40 000 euros, tandis que la valeur minimum du félin s’élève à 30 000 euros.

Georges-Lucien Guyot, « Oran-Outan », vers 1930, image ©HVMC

Georges-Lucien Guyot, « Panthère s'étirant », vers 1930, image ©HVMC Georges-Lucien Guyot, « Panthère s'étirant », vers 1930, image ©HVMC

Cette belle vente sera aussi l’occasion d’acquérir d’autres œuvre de grands artistes comme Warhol, Dalí, Matisse ou Kline, pour n’en citer que quelques-uns. Le 6 mai 2018 à 15h.

Plus d’information sur la vente et l’exposition ici.

« Archéologie & Art Islamique »

Le voyage continuera à 18h avec la vente « Archéologie & Art Islamique », comportant des lots en provenance des collections du Consul Louis-Auguste Dozon et de M. et Mme. P (collection privée). Entre autres catégories, les collectionneurs pourront voir passer des chefs-d’œuvre de la Grèce archaïque, de l’art d’Etrurie, des statues du monde romain et bien d’autres merveilles.

Tout droit venue de la collection de Louis-Auguste Dozon, cette exceptionnelle tête de Kouros, pour laquelle HVMC espère voir une adjudication d'au moins 8 000 euros, remonte aux débuts du Vème siècle avant J.-C. Découverte par Dozon lui-même lors de fouilles effectuées entre 1879 et 1881, la tête en calcaire blanc mat porte une couronne végétale qui rappelle les types de kouroi retrouvés à Chypre. Un pièce digne d’un musée, que la fille de Dozon avait d’ailleurs soumise au Louvre en 1957 et qui d’après André Parrot, appartenait à un corps déjà exposé dans le grand musée Parisien.

Tête de Kouros Tête de Kouros, image ©HVMC

Pour ce qui est de la collection privée suisse de M. et Mme. P, c’est un magnifique pectoral en or étrusque estimé entre 12 000 et 14 000 euros qui a retenu notre attention. La pièce est constituée de deux plaques en or dont la principale illustre une scène de capture d’un centaure. Des fleurs en feuilles d’or martelées ornent les extrémités.

Pectoral en or étrusque, image ©HVMC Pectoral en or étrusque, image ©HVMC

Réalisée non loin de 490 avant J.C. en Grèce, une pélikè à figures rouges estimée entre 30 000 et 50 000 euros rejoint les autres trésors de la vente. Reconnaissable par sa panse élargie vers le bas et son embouchure large, cette pièce est décorée de figures peintes sur chaque face, lesquelles sont attribuées aux peintres d’Eucarides. La composition du décor, les figures et le dessin des corps sont des caractéristiques de la peinture de la période 500-480 avant J.-C.

Pélikè aux figures rouges, image ©HVMC Pélikè aux figures rouges, image ©HVMC

Des céramiques, statuettes et pièces de monnaie anciennes seront élégamment à la portée des amateurs d’histoire, rendez-vous le 6 mai à 18h chez HVMC.

Plus d’information sur la vente et l’exposition ici.

Rare tête de cheval en ivoire, image©HVMC Rare tête de cheval en ivoire, image©HVMC

Commentaires