La maison sud-africaine Aspire Art Auctions nous livrera, lors d’une vente prévue le 28 octobre prochain, une sélection de peintures historiques, modernes et contemporaines aux couleurs vives et variées. Une vacation pleine de promesses pour les enthousiastes et les collectionneurs aguerris.

Cette œuvre vibrante aux formes géométriques est signée Andrzej Urbanski, un artiste du Cap originaire de Pologne. Mesurant 200 par 230 cm, le tableau monumental porte l’inscription « CT » et « À Rebecca, je t’aime » au verso.

Andrzej Urbanski est connu pour son art abstrait immaculé et ses figures aux arêtes vives. Il décrit ses formes épurées, qui se chevauchent, comme des fréquences « hautes » ou « basses », faisant référence à leur position complexe au sein de la toile ou à des formes plus calmes et à des palettes de couleurs atténuées.

Dans « A028 140/108/16 », des fragments de bleus et de roses se rencontrent pour former des découpes de pourpre et de gris, créant ainsi une impression de profondeur de champ inhabituelle.

Cette toile de 1972 fait très probablement référence à l’Adam biblique, avec le Jardin d’Éden qui jaillit de son corps, de son torse et de ses oreilles. L'œuvre, exposée à la Biennale de São Paulo au Brésil en 1973, a été réalisée par le peintre sud-africain Alexis Preller, un artiste diplômé de la Westminster School of Art et de l'Académie de la Grande Chaumière à Paris.

Bien qu'il ait été mentionné que Preller ait été influencé par les œuvres de Vincent van Gogh et de Paul Gauguin, le surréalisme est également apparent dans son corps de travail. Une palette composée de violet, de bleu et de vert domine le fond de la peinture, tandis qu’une juxtaposition d’éléments inquiétants et oniriques s’en détache.

Esther Mahlangu est née en 1935 dans une ferme avoisinant Middleburg, dans la province de Mpumalanga. Suivant les traditions familiales perpétrées par sa mère et sa grand-mère, elle apprend la peinture murale traditionnelle Ndebele et le tissage de perles dès l’enfance. Adolescente, Mahlangu passe maître dans l’art de la peinture murale, utilisant une gamme de couleurs de plus en plus large, qui s’étend dans les années 1940. Elle reçoit un doctorat honorifique de l'Université de Johannesburg le 9 avril 2018.

L'artiste est connue pour ses peintures à grande échelle, des références à son héritage Ndebele, comme en témoigne cette œuvre de 2018, mesurant 70 par 90 cm. Les blocs de couleur bordés d’épais traits noirs sont des symboles puissants, illustrant ses prières personnelles et exprimant les notions d’identification de soi, de valeurs, d’émotions et de mariage.

Bien d’autres œuvres significative de la scène artistique sud-africaine attendront les collectionneurs le 28 octobre, le catalogue complet d’Aspire Art Auctions est à retrouver sur Barnebys.

Commentaires