C’est donc le mardi 3 juillet à l’Hôtel Drouot que les 322 lots du catalogue passeront sous le marteau de Villanfray & Associés. Une impressionnante sélection, aussi bien en termes de variété que de qualité, ravira les collectionneurs, les amoureux d’art et les passionnés de la marine française !

On démarre avec Philippe Pasqua, un artiste contemporain originaire de Grasse qui se fait connaître en peignant des fétiches et figures énigmatiques évoquant les pratiques vaudou. Pasqua explore les stigmas de notre société à travers des toiles vibrantes qui bien souvent, sont à la frontière du toléré et du refoulé. L’œuvre « Constance », qui sera présentée lors de la vente, date de 2010 et mesure plus de 2 mètres de hauteur. Elle provient de la galerie Laurent Strouk, qui a tenu l’exposition Damien Hirst vs Philippe Pasqua en 2012. L’estimation est comprise entre 9 000 et 12 000 euros.

Philippe Pasqua, « Constance », image ©Villandray & Associés Philippe Pasqua, « Constance », image ©Villanfray & Associés

On note également la présence d’un ouvrage édité en 1905 intitulé « La Tauromaquia », dont l’estimation avoisinne les 4 000 – 5 000 euros et qui comporte la série complète des 40 eaux-fortes et aquatintes réalisées par Francisco de Goya y Lucientes (de son nom complet). Les planches illustrent, comme le titre l’indique, diverses scènes de tauromachie, qui ont d'ailleurs été référencées et reproduites dans d’autres ouvrages littéraires.

« La Tauromaquia », ouvrage de 40 compositions de Francisco de Goya, image ©Villandray & Associés « La Tauromaquia », ouvrage de 40 compositions de Francisco de Goya, image ©Villanfray & Associés

Planche issues de « La Tauromaquia », ouvrage de 40 compositions de Francisco de Goya, image ©Villandray & Associés Planche issues de « La Tauromaquia », ouvrage de 40 compositions de Francisco de Goya, image ©Villanfray & Associés

Du côté de la photographie, on retrouve notamment les œuvres de Bettina Rheims, Bernard of Hollywood ou encore Douglas Kirkland. Ce superbe tirage pigmentaire de 2012 rehaussé de perles est signé Bert Stern. On y reconnaît l’icône Marilyn Monroe, immortalisée par Stern alors qu’elle est allongée sur le sol au milieu de colliers de perles. Les enchères commenceront à 7 000 euros.

Bernard Stern, « Marilyn with Perles », tirage de 2012, image ©Villandray & Associés Bert Stern, « Marilyn with pearls », tirage de 2012, image ©Villanfray & Associés

Le paquebot France est un navire transatlantique mis à l’eau le 11 mai 1960 en présence du général de Gaulle, alors président de la République. Il entre en service en janvier 1962 après un immense travail de décoration et d'aménagement, pour lequel les talents de plusieurs peintres de l’école de Paris ont été mis à l'épreuve. Au fil des années, le vaisseau marin richement décoré subit plusieurs transformations, changements de propriétaires et arbore différents noms, comme le Blue Lady ou le Norway, avant de rendre l'âme en 2009 en Inde. La vente tenue par Villanfray & Associés regroupe des affiches, pièces de mobilier, et même des « morceaux » de l'incroyable navire.

Banquette trois places en teck en provenance du paquebot Norway, image ©Villandray & Associés Banquette trois places en teck en provenance du paquebot Norway, image ©Villanfray & Associés

Spot en aluminium laqué doré mat en provenance du paquebot France, image ©VIllandray & Associés Spot en aluminium laqué doré mat en provenance du paquebot France, image ©VIllanfray & Associés

Affiche marouflée sur carton dès l'origine, spécialement réalisée pour la décoration des chambres à bord du paquebot Norway, image ©Villandray et Associés Affiche marouflée sur carton dès l'origine, spécialement réalisée pour la décoration des chambres à bord du paquebot Norway, image ©Villanfray et Associés

Morceau de cheminée avant du paquebot France, image ©Villandray et Associés Morceau de cheminée avant du paquebot France, image ©Villanfray et Associés

Passons au design avec ce « Combi-center » de Joe Colombo, estimé entre 6 000 et 8 000 euros. Le modèle de forme cylindrique, crée en 1963, présente quatre parties superposées aux divers tiroirs et portes coulissantes. Ce petit bijou de design monté sur roulettes, produit par Bernini éditeur, est en palissandre et en aluminium brossé.

Joe Colombo, « Combi-center », 1968, image ©Villandray & Associés Joe Colombo, « Combi-center », Bernini éditeur, 1963, image ©Villanfray & Associés

On note également un très beau trio d’horloges murales de George Nelson. Le designer industriel américain est considéré comme l’un des fondateurs de l’American Modernism. Les estimations de ces trois modèles, dont deux portent les noms de Ball Clock (gauche) et Sunburst Clock (droite), varient entre 500 et 800 euros.

George Nelson, horloges « Ball Clock », modèle et « Sunburst Clock », images ©Villandray & Associés George Nelson, horloges « Ball Clock », mod. #4758 et « Sunburst Clock », images ©Villanfray & Associés

On termine avec l’artiste Monica Damian Eyrignoux et sa sculpture « Cal (cheval à cornes) », pour laquelle Villanfray & Associés espère voir une adjudication d’au moins 6 000 euros. Cette pièce unique est réalisée en cristal, en feuille d’or et comprend également plusieurs diamants. Damian Eyrignoux est une artiste française née en 1936 dont le corps de travail comporte essentiellement des sculptures de cristal aux matériaux précieux.

Monica Damian Eyrignoux, sculpture « Cal (cheval à cornes) », image ©Villandray & Associés Monica Damian Eyrignoux, sculpture « Cal (cheval à cornes) », image ©Villanfray & Associés

En attendant le 3 juillet, retrouvez tous les détails de la vente ainsi que le catalogue complet ici.

Commentaires