Le lundi 26 novembre dernier, un paysage peu connu de Pierre-Auguste Renoir, estimé à environ 180 000 dollars, a été dérobé quelques jours avant l’ouverture d’une vente aux enchères organisée par une maison de ventes viennoise. La peinture a été saisie lors de l’exposition précédant la vente, lors d’une opération impliquant trois individus, que la police recherche encore. Bien que de nombreuses œuvres aient été retrouvées au cours de l’histoire, beaucoup d’autres, très connues et très onéreuses, n'ont jamais réapparu. Voici dix peintures célèbres qui n'attendent que d'être retrouvées.

1. Le concert, Johannes Vermeer

Le Concert de Johannes Vermeer a disparu au cours du vol le plus spectaculaire perpetré contre le marché de l’art, et avec une estimation de plus de 150 millions de livres, reste la peinture volée la plus précieuse au monde. Le tableau s’est évaporé avec 12 autres chefs-d'œuvre du musée Isabella Stewart Gardner de Boston en 1990, suite à l’opération de trois hommes déguisés en policiers, affiliés à un réseau criminel de la côte est. Aucune œuvre n'a été retrouvée depuis (leur valeur totale est estimée à 394 millions de livres). Cette peinture de 1664 est une scène domestique paisible, un sujet traditionnel chez Vermeer, qui présente un traitement magistral de la lumière, du détail et de la perspective.

2. La tempête de la mer de Galilée, Rembrandt van Rijn

Également subtilisée lors de l’opération Isabella Stewart Gardner, La tempête de la mer de Galilée était la seule marine connue de Rembrandt. La peinture datée du milieu du XVIIe siècle dépeint Jésus apaisant la tempête qui fait rage sur la mer de Galilée, qu’il traverse avec ses disciples, comme le décrivent les évangiles. Le maître hollandais a placé dans l’œuvre des éléments caractéristiques du style baroque, rehaussant la scène dramatique avec le clair-obscur (la moitié du tableau brille lorsque les vagues montent au clair de lune, l'autre moitié est plongée dans une obscurité sereine) pour souligner la fureur de la tempête, la panique des apôtres et le miracle opéré par Jésus.

3. Le pigeon aux petits pois, Pablo Picasso

Le pigeon aux petit pois, l'une des œuvres analytiques du maître espagnol Pablo Picasso, a été volée dans un musée parisien en 2010, avec quatre autres tableaux dont la valeur s’élève à plus de 94,3 millions de livres. Cette œuvre est caractéristique du Cubisme analytique, un mouvement cofondé par Picasso et Georges Braque visant à fusionner l’espace et l’objet, mais aussi à éclater l’homogénéité de la forme grâce à des figures géométriques, ainsi qu'une palette de couleurs neutres. Bien que le voleur du Pigeon au petit pois ait été appréhendé, il prétend que le tableau a été détruit.

4. Fleurs de pavot, Vincent Van Gogh

Les Fleurs de pavot de Vincent Van Gogh ont été cruellement retirées de leur cadre au musée Mohamed Mohmoud Khalil au Caire, en 2010, et n'ont pas encore été récupérées. Estimée à 39,3 millions de livres sterling, l'œuvre a été peinte en 1887, trois ans avant le suicide de Van Gogh. Le sujet et la palette de couleurs auraient été inspirés par les œuvres du peintre français Adolphe Monticelli, qui utilisait des nuances éclatantes contrastant sur des arrière-plans sombres, pour créer des scènes dramatiques et romantiques. Van Gogh a même dit de Monticelli, décédé en 1886 : « Je pense parfois que je fais vraiment subsister l’œuvre de cet homme ».

5. Nativité de Saint François et Saint Laurent, Le Caravage

Le Caravage, maître baroque admiré pour ses clair-obscur dramatiques et réalistes, a été chargé de peindre cette scène de Nativité en 1600, et d’y illustrer Saint-François d'Assise et Saint-Laurent, diacre romain et martyr. Pendant plus de 350 ans, la peinture à l'huile est restée suspendue au-dessus de l'autel de l'Oratoire Saint-Laurent, une église baroque de Palerme, en Sicile. L'église est cambriolée en 1969 par la mafia sicilienne, qui emporte sans vergogne le chef-d’œuvre du Caravage ainsi que d'autres peintures de valeur, qui manquent encore à l’appel.

6. Portrait d'un jeune homme, Raphaël

Le grand Raphaël était l'un des trois peintres les plus appréciés de la Renaissance (avec de Vinci et Michel-Ange) et était principalement connu pour ses représentations grandioses et apaisantes de scènes religieuses disséminées sur les murs et les plafonds du Vatican. Son œuvre, Portrait d'un jeune homme, est considérée comme un autoportrait que le maître aurait peint vers 1513-14. La peinture présente les techniques caractéristiques de Raphaël en matière de proportion, de couleur atténuée, de décor et de forme. La peinture est acquise par un prince polonais en 1798 et apportée au musée familial de Cracovie. En 1939, lors de l’invasion de la Pologne par le parti nazi, un descendant du prince s’empare de la peinture pour la mettre en sécurité, mais en vain. La toile est finalement découverte par la Gestapo et entre dans la collection du leader nazi Hans Frank. Lorsque Frank est arrêté en 1945 pour crimes de guerre, le tableau, dont la valeur est estimée à 78,6 millions de livres sterling, ne figure pas parmi ses biens « confisqués ».

7. Les juges intègres du Retable de l’Agneau mystique à Gand, Jan et Hubert Van Eyck

Le Retable de l'Agneau Mystique à Gand est une commande spéciale du maire pour la cathédrale Saint-Bavon au début du XVe siècle. Jan Van Eyck, éminent peintre flamand et chef de la Renaissance nordique a été choisi pour concevoir le retable avec son frère et ami, l’artiste Hubert Van Eyck. Le retable est composé de douze panneaux. Au milieu des six panneaux supérieurs trône Jésus-Christ, aux cotés de la Vierge Marie, Jean-Baptiste, de disciples et enfin, d’Adam et Eve. La scène de l'Adoration de l'agneau occupe les panneaux inférieurs, où figurent des apôtres, des prophètes, des saints et des soldats.

Les juges intègres, le panneau situé en bas à gauche, montrant un groupe de juges s'approchant du culte, a été retiré de l’autel en 1934. Le voleur prend tout de même le temps de laisser un mot sur le lieu du crime, sur lequel on peut lire : « Volé à l’Allemagne par le traité de Versailles », car le retable avait été confisqué et emmené à Berlin pendant la Première Guerre mondiale, avant d’être restitué à Gand en 1920, conformément aux termes du traité. Le gouvernement belge a reçu des demandes de rançons, qu’il a catégoriquement refusé. Malgré de nombreuses spéculations sur l'identité du voleur et sur son emplacement actuel, le panneau fait toujours défaut à l’autel.

8. Vue d'Auvers-sur-Oise, Paul Cézanne

Le 1er janvier 2000, à minuit, alors que les feux d'artifice émerveillent la foule de la ville anglaise d’Oxford pour marquer le début du nouveau millénaire, un vol de style Mission Impossible frappe le musée de l'Université d'Oxford. Le voleur a brisé la lucarne du musée, déclenché une machine à fumée pour bloquer les caméras de sécurité, et s’est introduit dans le bâtiment pour s’emparer d’un important paysage de Paul Cézanne. Vue d'Auvers-sur-Oise est un tableau daté entre 1879 et 1882, soit au début de la carrière de l’artiste. L'œuvre, qui offre la vue d’une ville aux alentours de Paris, sert de transition entre ses premières toiles et ses travaux de style postimpressionniste aux couleurs riches, qui l’ont par la suite rendu célèbre. Le tableau avait été donné au musée de l'Université d'Oxford par un couple de réfugiés allemands qui s'était caché à Oxford pendant la Seconde Guerre mondiale, et aurait une valeur d'environ 3,93 millions de livres sterling.

9. Charing Cross bridge, Claude Monet

Caractéristique du style impressionniste de Monet, axé sur l’interaction de la lumière et de la couleur, la série Charing Cross Bridge a été peinte entre 1899 et 1905 à Londres. En utilisant une palette de couleurs gris pâle, bleu et vert, ponctuée par une ligne plus sombre représentant le pont, Monet capture Londres dans un paysage brumeux et fusionne presque le ciel et l’eau. L’œuvre était exposée au musée Kunsthal aux Pays-Bas lorsqu’elle est dérobée en 2012, avec un autre tableau de Monet et cinq œuvres d'artistes célèbres (comprenant Matisse, Gauguin et Picasso). Les auteurs ont été arrêtés, mais les peintures n'ont jamais été retrouvées. La mère de l’un des voleurs a déclaré avoir brûlé les œuvres pour innocenter son fils, mais a ensuite nié la déclaration, bien que les autorités aient trouvé des restes de peinture dans son foyer. Les sept œuvres ont été estimées à 235,8 millions de livres sterling.

10. Portrait d’une femme, Gustav Klimt

L’artiste autrichien Gustav Klimt est surtout connu pour son portrait d’Adèle Bloch-Bauer, un tableau volé par les nazis en 1941 puis rendu à ses propriétaires légitimes en 2006, qui l’ont ensuite vendu au milliardaire Ronald Lauder pour 106 millions de livres sterling. Néanmoins, Portrait d’une femme, l’un de ses travaux moins connus, peint vers la fin de sa vie en 1916-17 et représentant une figure féminine inconnue, est toujours porté disparu. L’image de cette mystérieuse femme a été peinte par-dessus une œuvre originale, un présumé portrait de la partenaire de Klimt, décédée tragiquement. C’est en 1997, alors que la Galleria Ricci-Oddi de Piacenea (en Italie) est en cours de rénovation, que le crime survient. Bien que des copies du tableau aient circulé pendant un temps, l’œuvre véritable n’a toujours pas été localisée.

Découvrez toutes les œuvres d’art disponibles aux enchères sur Barnebys !