Zaha Hadid était une architecte qui aimait bouleverser les codes de l'art. Ses projets, quoique souvent abandonnés –trop coûteux, irréalisables, peu fonctionnels - ont toujours été d'une inventivité et d'une intelligence remarquables.

Se revendiquant du déconstructivisme, courant qui remet en question les canons architecturaux classiques pour repenser la géométrie des bâtiments, Zaha Hadid était réclamée un peu partout dans le monde. Elle a d'ailleurs laissé sa patte dans plusieurs grandes mégalopoles comme Séoul, Londres ou encore Rome.

"Il existe 360 degrés, alors pourquoi se cantonner à un seul ?", résumait Zaha Hadid pour expliquer son style.

Zaha Hadid (1950-2016) Image via dezeen.com Zaha Hadid (1950-2016)
Image via dezeen.com

On lui doit notamment le tremplin de saut à ski d’Innsbruck en Autriche, l’opéra de Canton en Chine, et la tour du 3e groupe de transport maritime mondial CMA-CGM à Marseille.

C'est aussi elle qui, en 2012, a imaginé la piscine des JO de Londres et le Musée Guggenheim de Taichung (Taïwan). L’un de ses derniers projets est le bâtiment futuriste du Grand théâtre de Rabat, dont les travaux, toujours en cours, ont débuté en 2014.

La piscine olympiques des Jeux de Londres inaugurée en juillet 2012 © Zaha Hadid Architects La piscine olympiques des Jeux de Londres inaugurée en juillet 2012
© Zaha Hadid Architects

En 2020, Zaha Hadid devait superviser la construction du stade olympique pour les JO de Tokyo, mais son projet, jugé trop onéreux, a été abandonné.

Elle a été la première et unique femme à avoir obtenu, en 2004, le prix Pritzker, l’équivalent du Nobel chez les architectes. Elle a également été la première femme à remporter la prestigieuse médaille d’or royale pour l’architecture, en 2016.

En 2016, Zaha Hadid est la première femme à remporter la médaille d’or royale pour l’architecture Image via dezeen.com En 2016, Zaha Hadid est la première femme à remporter la médaille d’or royale pour l’architecture
Image via dezeen.com

Les hommages se sont multipliés suite à son décès brutal. De nombreuses personnalités du monde de l'architecture et de la culture ont exprimé leur tristesse.  

"Parmi les architectes ayant émergé au cours des dernières décennies, personne n’a eu autant d’impact qu’elle", a déclaré Richard Rogers, l’un des architectes du Centre Pompidou à Paris, au quotidien The Guardian.

Commentaires