Image ©Getty images Image ©Getty images

Renaissance, 1520 – 1650
Le Renaissance, comme l’étymologie du mot le suggère, est une période de renouveau, qui voit émerger un intérêt prononcé pour l’antiquité. Le mobilier de l’époque est purement architectural, conçu avec le même principe de symétrie utilisé pour la construction des bâtiments. Les cabinets et les lits sont les pièces les plus prisées, sur lesquelles on retrouve souvent des acanthes et structures ornementales.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Baroque, 1650 – 1720
Le style baroque consiste en un mobilier chargé, lourd et souvent constitué de bois solide de haute qualité. Les couleurs vives et les dorures présentes dans les demeures de la royauté et de l'aristocratie évoquent l'influence franco-italienne. Le mot baroque vient du terme portugais « barroco », qui désigne une perle de forme irrégulière. L’appellation a commencé à être utilisée en référence à un aspect « exagéré » ou « étrange » à la fin de la période.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Néo-baroque, 1720 – 1750
La magnificence du baroque cède la place à des meubles minces au caractère plus élégant, décorés avec parcimonie et prenant pour idéal les style hollandais et anglais. Les grandes horloges, bureaux et divers meubles destinés à l'écriture sont maintenant devenus à la mode. Les bois comme l'orme et la racine d'aulne pour le placage sont préférés, tandis que le placage de noix est considéré bien supérieur. Une autre tendance emblématique du néobaroque réside dans le mobilier de style Queen Anne, qui se définit principalement par des pieds de cabriole, des sièges rembourrés et des lignes incurvées. Ce concept a énormément popularisé les meubles de style purement décoratif et a beaucoup influencé les tendances des siècles suivants.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Rococo, 1750 – 1775
Le Rococo s’est étendu dans toute l'Europe à la suite des importations abondantes d’œuvres d’art et d’objets d'art décoratif de France. L'inspiration pour les motifs et le décor vient de la nature elle-même, les meubles sont peints de couleurs neutres et pâles. Le rococo continue à développer les traits stylistiques du baroque, mais avec des éléments asymétriques inhabituels, prescrivant toute forme trop rectiligne. Pendant cette période, le mobilier et les arts décoratifs sont à leur apogée, c’est un mariage de praticité, de ludisme et d'élégance. Le mot Rococo est une association du mot français « rocaille » et du terme portugais « barroco ». L’appellation désigne une ornementation tirée des roches et des pierres naturelles, ainsi que de la forme incurvée de certains coquillages.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Georgian, 1720 – 1760
Le style géorgien a dominé le décor britannique tout au long du XVIIIe siècle sous le règne des rois George I, II et III. Ce style diffère fortement du Rococo de l'époque, car le style géorgien se caractérise par des structures volumineuses et élégantes en acajou, un bois résistant et durable à l’aspect plus « masculin » et royal. Thomas Chippendale est l'un des designers les plus remarquables de Grande-Bretagne au cours de cette période, ses créations incarnent parfaitement l’esprit géorgien. Son travail perdure encore aujourd'hui, lorsque ses pièces apparaissent en salle des ventes et s'envolent pour plusieurs millions.

Image ©Sotheby's Image ©Sotheby's

Néo-classique, 1750 - 1850
Le néo-classique s'inspire de l'Antiquité gréco-romaine et devient populaire au milieu du XVIIIe siècle, attirant ainsi l'attention sur le Siècle des Lumières. Le design néoclassique typique est symétrique et ordonné, il comporte des détails tels que des pieds de table et de chaise fuselés et cannelés, des dossiers à fleurons et des bras à volutes. Le style Louis XVI s’inscrit également dans la période néoclassique, il est inspiré par les idéaux philosophiques de l'époque et le design romain.

Image ©Christie's Image ©Christie's

Empire, 1800 – 1820
L'Empire représente l'idéal stylistique de Napoléon, également influencé par l'Antiquité classique, la Grèce, l'Etrurie, Rome, ainsi que l'Égypte. Le plus souvent, le mobilier est en acajou et présente des montures dorées à motifs et aux ornements symboliques. Le style Empire est richement décoré et plus coloré que les périodes qui le précèdent.

Image ©Sotheby's Image ©Sotheby's

Les nouveaux styles, 1840 – 1900
Les « Nouveaux styles » émergent au XIXe siècle, le nom se réfère à la fusion des styles, des formes et des éléments décoratifs des périodes antérieures. L’essor de l'industrialisation permet la production de meubles et d'objets en masse, dans des quantités sans précédent. Néo-gothique est le premier des « nouveaux styles », tandis que le Néo-Rococo, avec ses meubles en acajou richement sculptés, est le plus apprécié. Cette période voit beaucoup d’influences et de tendances se succéder, avant de s’achever avec l'apparition du style tapissé, ainsi que des quantités prolifiques de meubles rembourrés.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Art Nouveau, 1895 – 1915
L'Art Nouveau s'épanouit en Grande-Bretagne vers 1890 avant de s'étendre en Europe et aux États-Unis jusqu'à la Première Guerre mondiale. L'émergence de ce style, caractérisé par des lignes fluides et des courbes, prend racine dans les formes de la nature et affecte grandement l'art, l'architecture et le design. Influencé par l'art graphique japonais, les bijoux Art nouveau passent de pierres précieuses à des matériaux comme l'opale et l'ivoire et les meubles deviennent plus complexes et coûteux à produire. Le mouvement accueille les objets d’art en verre produits pendant cette période, avec l’expérimentation de la couleur et de la transparence.

Image ©Sotheby's Image ©Sotheby's

Art déco, années 1920
Art Déco découle de l'expression française "art décoratif", style emblématique des années folles. L'art déco tente de combiner fonctionnalité et conception artistique, des éléments qui coïncident avec les développements technologiques du début du XXe siècle. Le design de cette époque vise à célébrer la vie moderne et dégage une sensation de sophistication et de luxe. Le courant se caractérise par des surfaces laquées sombres, un accent sur les couleurs vives et les contrastes élevés.

Image ©Christie's Image ©Christie's

Modernisme, année 1930
Le Modernisme voit apparaître des formes géométriques simples, l'absence de décoration, des surfaces lisses et le principe de mettre la fonction de l'objet au centre de l'attention. La forme et la fonction sont considérées comme interdépendantes. Avoir une maison facile à nettoyer est vu comme un privilège, ce qui affecte par la suite la façon dont les habitations sont meublées. Les meubles sont essentiellement fait d'acier tubulaire et de bois cintré avec un penchant très prononcé pour le noir.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Le Design scandinave, années 1950
Le terme « Design scandinave », inventé dans les années 50, renvoie à une période innovante et une vraie réussite dans l'histoire du design suédois. En Scandinavie, les danois dominent la production de meubles tandis que les Suédois ont une longueur d'avance dans le verre et la céramique. Le mobilier s’imprègne d’un langage organique et prend le teck pour matériau de prédilection. De nouvelles substances et techniques telles que le caoutchouc mousse, la fibre de verre extrudée, le contreplaqué moulé et l'aluminium commencent à être utilisés, transformant les bases de la production de meubles.

Image ©Bukowskis Image ©Bukowskis

Retrouvez des trésors de toute les époques sur Barnebys !

Commentaires