Une vente exceptionnelle donc, pardonnez la répétition du terme, mais c’est la première fois qu’un tel ensemble de pièces est réuni dans une vente aux enchères.

Chambre à coucher par Jean Prouvé et Jules Leleu, image ©Lux-Auction Chambre à coucher par Jean Prouvé et Jules Leleu, image ©Lux-Auction

La chambre à coucher en tôle pliée de Jean Prouvé que les collectionneurs pourront s’arracher est composée d’un lit avec chevet incorporé, d’une étagère, d’un bureau, d’un fauteuil, d’une chaise et d’une table d’appoint. Toutes les pièces sont laquées d’une couleur rouge vive. Un ensemble similaire à cet ameublement est conservé au musée des Années 30 (ou M-A30) à Boulogne Billancourt, un établissement crée en 1939 qui possède une collection d’œuvres relatives au mouvement de l’Art Déco.

Ensemble Jean Prouvé conservé au Musée des années 1930, image via Lux-Auction Ensemble Jean Prouvé conservé au Musée des années 1930, image via Lux-Auction

Ce mobilier est le résultat d’une commande passée par l’Armée Française en 1934-35 aux architectes Abraham et Henri Jacques le Même. Destinées au sanatorium de Guébriant, les pièces sont réalisées par les Ateliers Jean Prouvé à Nancy, grâce la contribution de plusieurs créateurs, comme le très célèbre Jules Leleu.

Image ©Lux-Auction Image ©Lux-Auction

Des pièces empreintes de modernisme pour l’époque qui utilisent la tôle pour matériau principal. Les lits et bureaux à fixation murale sont dessinés par Prouvé, les fauteuils « visiteurs » sont conçus avec certitude par Jules Leleu, tandis que les chaises et guéridons sont encore sujets de questionnement, on les attribue soit à Henry Le Même, soit à Leleu.

Fauteuil « visiteur », Jules Leleu, image ©Lux-Auction Fauteuil « visiteur », Jules Leleu, image ©Lux-Auction

Les détails de construction du lit et du bureau évoquent d’autres meubles connus de Jean Prouvé. Ces deux pièces sont d’ailleurs identiques à celles de la Cité universitaire de Nancy, dont l’ameublement en 1932 connaît un franc succès et apporte une grande visibilité aux Ateliers de Nancy.

Lit conçu par Jean Prouvé, image ©Lux-Auction

L’incroyable chambre à coucher passera sous le marteau avec une estimation comprise entre 16 000 et 18 000 euros.

On enchaîne avec une pièce hors du commun qui s’inscrit encore une fois dans l’histoire du design français. Même si les pièces de Le Corbusier sont mentionnées presque systématiquement lors des ventes de design, ici c’est un escalier authentique dit « Cité Radieuse » que Lux-Auction aura le plaisir de présenter.

Escalier dit « Cité Radieuse », image ©Lux-Auction Escalier dit « Cité Radieuse », image ©Lux-Auction

Il provient de l’Unité d’habitation de Briey-en-Forêt, construite dès mars 1959 par Le Corbusier selon le modèle qu’il a précédemment mis sur pied à Marseille. En 1955, il entre en contact avec la mairie de Briey, pour être ensuite nommé architecte en chef du projet, tandis qu’André Wogenscky prend le titre d’architecte d’opération. Le bâtiment est construit pour l ‘Office départemental HLM, qui en est aussi le maître d’ouvrage. Avec 110 mètres de long, 56 mètres de large et 339 logements, la Cité radieuse de Briey est achevée vers 1961.

Unité d'habitation Le Corbusier, image via Lux-Auction Unité d'habitation Le Corbusier, image via Lux-Auction

L’escalier présenté ici est le fruit d’une collaboration étroite entre Jean Prouvé et le Corbusier, puisque les rampes en métal laqué noir sont fabriquées par les Ateliers Prouvé. Identique pour tous les duplex de l’Unité d’Habitation, l’escalier comporte un montant en mélèze et onze marches en bois exotique. Son estimation est fixée entre 14 000 et 16 000 euros.

Construction de la Cité radieuse, image via Lux-Auction Construction de la Cité radieuse, image ©Jean-Pierre Bourreau

Et si l’exceptionnel escalier n’est pas envisageable, les collectionneurs auront aussi l’opportunité d’acquérir plusieurs ensembles de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, comprenant des « Office Cane Elegant Chair », des « Senate Committe Chairs » ou encore des fauteuils « Avocat ».

Ensemble de deux « Senate Committe Chairs » de Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction Ensemble de deux « Office Cane Elegant Chairs » de Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction

La majorité des chaises et fauteuils créée par les cousins Jeanneret découle du projet Chandigarh, en Inde. Les deux génies sont commissionnés pour reconcevoir l’architecture d'une ville entière, une mission ayant pour but de donner un nouveau souffle et de moderniser la métropole après l’obtention de l’indépendance de l’Inde en 1947.

Ensemble de deux « Senate Committe Chairs » de Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction Ensemble de deux « Senate Committe Chairs » de Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction

Les matériaux utilisés sont choisis dans un souci économique et écologique, et pour permettre la fabrication du mobilier sur place une fois le projet arrivé à terme. Le teck, le bambou, la toile et le coton sont des ressources facilement accessibles et deviennent ainsi la caractéristique principale des chaises Jeanneret.

Deux fauteuils « avocats » par Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction Deux fauteuils « avocats » par Pierre Jeanneret, image ©Lux-Auction

Loin de négliger les autres créateurs et disciplines, Lux-Auction présentera également d’autres pièces de mobilier importantes, des sculptures et quelques peintures.

Pour découvrir le catalogue complet, suivez le lien de la vente.

Retrouvez tous les objets de Lux-Auction aux enchères sur Barnebys !

Commentaires