Bienvenue chez Leclere, la maison de ventes qui pour ses ventes de Design, place chaque fois la barre un peu plus haut. Le 25 octobre, une vente d’exception comprenant 265 lots sera tenue au 40 rue Richelieu, à l’issue d’une semaine d’exposition. En parcourant le catalogue, on peut déjà apercevoir quelques mises en scène remarquables, mais surtout, plusieurs pièces de design plus curieuses les unes que les autres. Du design comme vous ne l’avez jamais vu.

Image ©Leclere Image ©Leclere

On démarre avec une pièce aussi historique qu’étrange, le fauteuil « Vertebre » de Pierre Vandel. Ce fauteuil est une idée originale de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer (résidant à Paris entre 1965 et 1985), qui vers la fin des années 1960, conçoit le siège du parti communiste de la capitale française en collaboration avec Vandel. Le designer hérite alors des croquis du fauteuil et finalise la pièce, qui sera produite en 1972 en seulement 400 exemplaires pour cette version sans accoudoirs. Sa structure en aluminium reprend l’image d’une colonne vertébrale qui vient enserrer l’assise en alcantara de manière inédite.

Le céramiste hongrois Simon Zslot Jósef est l’auteur de ces sculptures qui, même si elles ne le laissent en rien paraître, sont en porcelaine. L’artiste a métaphoriquement et littéralement besoin de mouvement pour créer ses pièces. Sa technique singulière, une méthode avancée de la coulée en barbotine, consiste à volontairement laisser s’échapper le liquide (l’argile) de son moule, afin de créer des formes inattendues qui rappellent celles présentes dans la nature, sans pour autant avoir existé auparavant.

Le banc « Onda » de Jorge Zalszupin est d’une étonnante originalité, tout en conservant une structure relativement simple. Les assises se démarquent les unes des autres par des vagues, ou ondes, qui grâce à la brillance du bois de rose, créent une impression de mouvement. Le banc, créé en 1960, est aussi doté d’un porte-revues à son extrémité, où le bois est littéralement découpé pour accueillir en son cadre un support de camurca et de cuir vert.

Place au luminaire avec Matteo Thun et Andrea Lera, qui en 1986, ont conçu un ensemble de sept lampes de table insolites, qui rappellent un tant soit peu le légendaire jeu de construction pour enfant LEGO. Ces lampes en métal et en verre imitent l’architecture urbaine, on aperçoit par exemple un gratte-ciel et un bâtiment ressemblant à une usine, et offrent, une fois réunies, un paysage futuriste à la limite du jeu et de la réalité.

Cette paire de fauteuils de 1986 est signée par le couple Raili et Reima Pietilä. Leur silhouette unique rappelle fortement celle des sièges d’avion, minimale et métallique. La fine structure donne l’impression que les fauteuils peuvent basculer en arrière à tout moment, tandis que l’appui-tête a une apparence presque organique.

On termine avec une magnifique commode de la Maison De Coene de 1980 qui, de par ses matériaux et sa composition, évoque le design industriel. L’activité des Frères De Coene, charpentiers de formation, a décollé après la Première Guerre mondiale, alors que la demande d’artisans était à son comble. Après un voyage d’observation en Amérique aux côtés de De Win, Joseph De Coene décide de développer une ligne de pièces de mobilier en bois laminé, qui ont depuis été exposées à travers le monde.

Et mises à part ces merveilleuses bizarreries, les collectionneurs pourront trouver des créations signées par les plus grands designers, tels que Jean Prouvé, Ettore Sottsass, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Gio Ponti ou encore George Pelletier.

La vente se tiendra le 25 octobre à 18h00.

Retrouvez tous les lots de Leclere sur Barnebys !

Commentaires