Aguttes revient pour le deuxième semestre de 2018 avec une fine sélection de près de 175 lots. On trouve au sein du catalogue bon nombre de créateurs français et internationaux, mais surtout, on y trouve ce qui manque cruellement à la plupart des ventes de haut calibre : de l'originalité. Des pièces de mobilier sculptural, de véritables sculptures, des luminaires divers, en passant par des meubles de rangement atypiques, il y en aura pour tous les goûts (et intérieurs).

Voici quelques perles de créateurs français que les experts de la maison de ventes parisienne ont sélectionnées pour vous.

Si l’on rencontre des tables dans chaque vente de design, elles ne ressemblent en rien à celle du designer Yves Cordier, créateur français contemporain qui s’illustre par l’utilisation de matériaux modernes et nets. Cette table dite « Pyramide » au design minimal, presque futuriste, se compose de verre, d’acier et d’halogène. Bien qu’utilitaire, l'objet présente presque les propriétés d’une sculpture, de par ses lignes géométriques et ses angles aigus.

On ne présente plus Charles-Édouard Jeanneret, dit Le Corbusier, le génie franco-suisse dont les exploits architecturaux fascinent encore. Cette armoire, conçue en collaboration avec Charlotte Perriand, provient de l’Unité d’habitation de la Cité radieuse de Marseille, le célèbre projet qui a changé la face de l’architecture et qui a répandu les idéaux de son créateur bien au-delà des frontières de l’Hexagone. L’armoire est réalisée en bois de chêne, sa conception remonte à 1952.

Le Corbusier et Charlotte Perriand, armoire, image ©Aguttes

Si l’Office chair compte parmi les créations les plus connues de Pierre Jeanneret, et par conséquent, parmi les plus communes dans les vacations de mobilier, difficile de passer à côté de ce lot exceptionnel, comprenant une suite de 10 fauteuils de 1955, en provenance de Chandigarh en Inde.

Louis Sognot était un décorateur et designer français, mais aussi un protagoniste du Cubisme et du mouvement Moderne. Sognot était influencé par l’esthétique de l’Art déco, ses pièces étonnaient de par leur style unique, mais ce sont surtout ses meubles en rotin et en bois qui l’on rendu célèbre. Ce modèle de fauteuil en acier tubulaire, en toile, et en bois a été conçu avec Charlotte Alix en 1930, et selon la maison de ventes, une pièce similaire a été aperçue dans l’atelier de Jean Carlu.

Ce remarquable set de 7 étagères est signé Mathieu Matégot, un designer franco-hongrois qui a fait ses débuts aux Folies Bergères et aux Galeries Lafayette dans les années 1930, avant de se tourner vers la conception de mobilier. Ces étagères en feuilles de métal perforées illustrent parfaitement l’esprit d’innovation de Matégot, qui après la guerre, a mis sur pied un atelier où l’exploration de matériaux variés (métal, rotin, verre, formica et les fameuses feuilles de métal perforées) était prépondérante. Tous les objets créés au sein de son atelier, comme ces étagères « Dedal », étaient ingénieux, amusants et pratiques, et ont rencontré un énorme succès.

Côté luminaire, la sélection est plus qu’originale, elle comprend notamment une paire de lampes en céramique émaillée du créateur belge Georges Pelletier, datant de 1970, ainsi qu'un bougeoir en chrome de 1972 conçu par Michel Boyer.

Indéniable point fort de la vente, cette applique « G25 » ou « Cerf-volant » en laiton, métal et tôle est un modèle de Pierre Guariche. Vers 1953, année de création de l’applique « G25 », Guariche s’attelle à la conception de plusieurs modèles de luminaires pour Pierre Disderot, un fabricant qui souhaitait vendre des lampes « résidentielles » modernes et économiques, afin de contre-balancer l’opulence des éclairages français traditionnels. Le présent lot fait partie des nombreux ouvrages de Guariche pour Disderot.

On termine avec Jacques Duval-Brasseur et son étonnante sculpture « Poisson » en bronze et en pierre. Le corps de travail de Duval-Brasseur est inspiré de la nature, chaque pièce est une interprétation du monde animal ou végétal, et même parfois d’un univers fantastique. Dans les années 1970, les commissions se multiplient, ce qui pousse l'artiste à orienter progressivement sa discipline favorite vers la création de mobilier, afin de meubler les intérieurs des plus grands collectionneurs. La pièce présentée par Aguttes est une œuvre unique datant de 1953.

Mise à part notre sélection très « frenchie », la vente regorge d'autres chefs-d’œuvre de designers italiens, américains, et scandinaves. À saisir le 24 septembre.

Retrouvez le catalogue complet sur Barnebys !

Commentaires