Le riche catalogue de la prochaine vente de la maison catalane comprend plus de 1 000 lots, mais c’est sur la sélection de sculptures contemporaines que notre attention s’est portée, et plus particulièrement sur l’ensemble de 10 œuvres de l’artiste italien Lorenzo Quinn.

« Je voulais sculpter la partie du corps humain considérée comme la plus difficile et la plus exigeante d’un point de vue technique. La main possède beaucoup de pouvoir, celui d’aimer, de haïr, de créer, de détruire. »

Lorenzo Quinn

Né en 1966 de l’acteur mexicain-américain Anthony Quinn, Lorenzo a vu son enfance divisée entre l’Italie et les États-Unis, et se lance dans un cursus à l’Académie des Beaux-Arts de New-York afin de devenir un peintre surréaliste. Mais c’est dans la sculpture que Quinn trouvera sa voie, à l’âge de 21 ans, suite à un projet d’étude qui s’avérera être sa première œuvre aboutie.

Quinn puise son inspiration chez les grands maîtres, comme Michel-Ange, Bernini ou encore Rodin, et cherche sans cesse à retranscrire des émotions authentiques. Ses idées s’impriment de manière fulgurante, son « inspiration vient en une milliseconde ». Cette urgence créative, il la doit surtout à son observation incessante de la vie quotidienne et de tout ce qui l’entoure.

Mais si les idées surgissent à profusion, un projet peut prendre plusieurs mois pour être finalisé, car son sens doit être clair et profond. Quinn conçoit chacune de ses œuvres à l’écrit, le texte poétique est ensuite retranscrit dans une pièce en trois dimensions, mais toujours en tant que partie intégrante de l’œuvre, et non comme une simple explication de son concept.

Le travail de Quinn est présent dans de nombreuses collections privées, tandis que plusieurs institutions ont eu recourt à son talent pour des commissions remarquables, comme The Tree of Life pour l’ONU, ou la sculpture commémorative de la basilique Santo in Pueda pour le Vatican.

Ses œuvres ont été exposées à l’international et plusieurs sculptures monumentales sont aujourd’hui placées dans des espaces publics. L’ensemble d’œuvres présenté à la vente par Durán Arte y Subastas contient essentiellement des sculptures de mains, même si on retrouve El Beso, une sculpture de deux demi-corps accolés, et La Creación, une métaphore évidente à la création de l’humanité et une référence directe à l’œuvre du grand maître, La Création d’Adam.

La vente comprend également « Signe », une superbe sculpture en acier inoxydable d'Andreu Alfaro, un artiste valencien qui a été influencé par le constructivisme pendant la majorité de sa carrière.

Le catalogue complet recèle des peintures anciennes, des peintures du XXe, des pièces archéologiques, de la joaillerie, de l’argenterie, de l’Art tribal, des vins, et bien d’autres catégories. Le 28 novembre 2018.

Retrouvez le catalogue complet de Durán Arte y Subastas sur Barnebys.