Le superbe château historique Mackenzie à Gênes sera un cadre enchanteur pour les prochaines sessions d’enchères de Cambi. Les ventes « Flora Danica Service » (15h) et « Majolique et Porcelaine » (16h) ouvriront la danse le 12 juin. Le premier catalogue comprend plus de 200 pièces de la manufacture royale Flora Danica de Copenhague, répartis en 53 lots : la sélection la plus riche jamais vendue aux enchères.

Le lot de la sélection à ne pas manquer est une réplique fidèle d'un service réalisé à la fin du XVIIIe siècle comme un présent de la famille royale danoise à Catherine II de Russie. La tsarine, cependant, est morte avant de recevoir le cadeau, dont la réalisation dure 13 ans. Le service reste donc en possession de la cour royale du Danemark et ce n'est qu'en 1870 que le service est reproduit et vendu au grand public.

À gauche : une grande soupière avec assiette du Danemark, manufacture Royal Copenhagen, deuxième moitié du XXe siècle / Droite : plat ovale du Danemark, manufacture Royal Copenhagen, deuxième moitié du XXe siècle, images ©Cambi À gauche : une grande soupière avec assiette du Danemark, manufacture Royal Copenhagen, deuxième moitié du XXe siècle / Droite : plat ovale du Danemark, manufacture Royal Copenhagen, deuxième moitié du XXe siècle, images ©Cambi

La Flora Danica est l'un des services de porcelaine les plus emblématiques du monde et véritable symbole de prestige, tant pour son histoire que pour l’exécution minutieuse des pièces qui sont encore entièrement peintes à la main. Le plus souvent, on y aperçoit des motifs d’encyclopédies botaniques danoises.

Au cours de la même journée, le catalogue de la vente « Majolique et Porcelaine » sera dévoilé, avec des pièces allant du XVIe au XXe siècle. Certains lots proviennent de la collection d'Amedeo Cocchi, honorable président honoraire de la fondation italienne Mercanti d'Arte, décédé il y a trois ans. Une magnifique cafetière Nove et un plateau très rare orné de scènes chinoises, tous deux fabriqués par la manufacture Pasquale Antonibon, se place comme lots phare de la sélection.

On trouve également de la majolique ligurienne, comme cette fontaine qui n’a pas à ce jour de copie connue aussi bien exécutée. Elle a figuré à l’exposition « Spectacle de l'ancienne majolique ligurienne du XIVe au XVIIIe siècle » en 1939 au Palais Royal à Gênes.

Le 12 juin regroupe donc une centaine de principaux fabricants de porcelaine italiens et étrangers de Naples, Venise, Turin mais aussi de Meissen, Vienne, Fürstenberg et Ludwigsburg. Cette section met en lumières des ornements représentant des petits groupes au thème arcadien-pastoral, des pièces d’exception qui ont décoré les tables du XVIIIe siècle. Ceux que Cambi aura le plaisir de présenter ont été exécutés par Ginori en 1770-1880.

Le 13 juin, l’argenterie et le mobilier entrent en salle des ventes. Au cours de la première session, plus de deux cents œuvres de fabricants italiens et étrangers du XVIe et XXe siècles passeront sous le marteau. On remarque au sein du catalogue une collection de verres de vodka russes datant du XIXe siècle ainsi qu’une collection d'argenterie génoise et romaine.

Cette tabatière fera sûrement tourner quelques têtes. Elle est réalisée par l'orfèvre Mario Buccellati en 1920-30 pour Gabriele D'Annunzio. L'objet, fait pour commémorer le « Beffa du Bakar » (un raid militaire mené contre les navires austro-hongrois dans la baie de Bakar), porte une inscription, une expression latine appréciée par D'Annunzio : « Memento Audere Semper ».

Le mobilier fermera les deux jours de ventes dans le cadre merveilleux du château Mackenzie. Les 111 lots qui constituent la sélection proviennent de plusieurs collections privées italiennes et comprennent des pièces caractéristiques de l'ébénisterie italienne et européenne.

Gauche : armoire en ébène, marbre et pierres semi-précieuses, Florence XVIII siècle / Droite : paire de commodes néoclassiques plaquées et décorées, dernier quart du XVIIIe siècle, images ©Cambi Gauche : armoire en ébène, marbre et pierres semi-précieuses, Florence XVIII siècle / Droite : paire de commodes néoclassiques plaquées et décorées, dernier quart du XVIIIe siècle, images ©Cambi

Le lot supérieur de la vente aux enchères est constitué d'une paire de commodes néoclassiques, incrustées et filetées datant de la fin du XVIIIe siècle et estimée entre 18 et 22 000 euros. Le lot 13, une armoire en ébène, marbre et pierres semi-précieuses, fabriquée à Florence au XVIII siècle est également d’une grande finesse, une pièce de choix pour les collectionneurs.

Voici le calendrier des sessions de vente :

- Services Flora Danica : le 12 juin, à 15h00

- Majolique et Porcelaine : le 12 juin à 16h00

- Argent de collection : le 13 juin, à 15h00

- Œuvres et ameublement : le 13 juin à 17h30

Tous les détails ainsi que les catalogues complets sont sur le site de Cambi.

Cliquez ici pour découvrir tous les lots de Cambi aux enchères sur Barnebys !

Commentaires