Le festival Burning Man est une grande rencontre artistique qui se tient chaque année, la dernière semaine d'août, dans le désert de Black Rock au Nevada.

D'où provient ce festival de "l'homme qui brûle"? En 1986, c'est Larry Harvey qui a proposé la crémation festive d'un mannequin géant sur la plage de Baker Beach, à San Francisco. En 1990, l'événement est déplacé dans le Nevada pour permettre l'accueil, dans une sorte de ville temporaire en plein désert, d'installations (Art Camps) et de participants (Burners) de plus en plus nombreux.

Le festival, qui a les traits d'une utopie temporaire mais aussi d'une fête païenne, s'achève en apothéose par le bûcher d'une grande effigie humaine. L'année dernière, il a réuni 65 922 personnes.

Burning Man est sûrement l'un des festivals les plus spectaculaires de nos jours. Depuis près de 20 ans, un photographe qui se nomme NK Guy a entrepris de capturer les participants et l'atmosphère de cette fête hors-normes.

Au fil des années, NK Guy a rassemblé des photographies d'explosions et d'autres qui capturent l'ambiance du lieu, mais également l'atmosphère de l'évènement. Il a réussi à saisir le sens de communauté et de spiritualité qui est, selon les participants, l'élément le plus important du festival. Le festival déclare fièrement être une "expérimentation de communauté, d'art, d'auto-expression radicale et d'autonomie radicale."

Les meilleurs clichés de NK Guy sont en ce moment exposés à la galerie Lights of Soho à Londres. Ils figurent aussi dans le livre à paraître cet été, The Art of Burning Man.