L'année 2017 a été excellente pour le monde des enchères. Records mondiaux, ventes évènements, acheteurs toujours plus nombreux...les prédictions et les craintes d'effondrement ont toutes explosé face au dynamisme du marché.

La vente du tableau Salvator Mundi de Léonard de Vinci pour 450,3 millions de dollars chez Christie's à New York a marqué 2017 et prouvé la résistance à toute épreuve de ce marché. Le tableau devient en effet l'oeuvre la plus chère de l’histoire toutes ventes confondues, y compris hors enchères. Cliquez ici pour lire l'histoire en intégralité. 

Leonardo da Vinci (1452-1519), Salvator Mundi, vers 1500, 65.7 x 45.7 cm Photo credit: JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images Leonardo da Vinci (1452-1519), Salvator Mundi, vers 1500, 65.7 x 45.7 cm
Photo credit: JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images

Cependant, il ne faut pas faire de généralités et confondre records des grosses maisons de vente avec résultats de l'industrie des enchères en général. En effet, de nombreux acteurs de l'industrie connaissent encore des pertes et font face à des défis majeurs pour les années à venir.

Alors que le marché est de plus en plus mondialisé et facilement accessible, il y a encore relativement peu d'acheteurs, pour des raisons compréhensibles, qui se battent pour les pièces les plus chères. Cependant, ce petit groupe d'acheteurs s'avère être suffisant car le marché que l'on peut qualifier de "haut de gamme" a atteint de nouveaux records au cours de l'année dernière, avec des acheteurs du monde entier se battant en salle des ventes. Cela suffira-t-il à maintenir l'ensemble du marché de l'art?

Car si les pièces exceptionnelles se vendent bien, tous comme les objets de petite valeur, le marché intermédiaire souffre toujours autant. Il s'agit probablement de modes, mais aussi de méconnaissance du monde des enchères de la part du grand public qui ne considère pas ce milieu comme accessible à tous.

Jean-Michel Basquiat, Untitled, 1982 2017 The Estate of Jean-Michel Basquiat / ADAGP, Paris / ARS, via Sotheby's Jean-Michel Basquiat, Untitled, 1982
2017 The Estate of Jean-Michel Basquiat / ADAGP, Paris / ARS, via Sotheby's

Ce que l'industrie a vu comme l'une des plus grandes menaces il y a seulement quelques années - la "révolution en ligne" - est aujourd'hui considéré comme le plus grand atout des maisons de ventes aux enchères et en particulier pour les clients. La numérisation est devenue pour le plus traditionnel des commerçants et des commissaires-priseurs la nouvelle norme.

Cependant, la transition du comportement au numérique est un voyage laborieux et coûteux pour beaucoup des acteurs du marché. De nouvelles initiatives coûteuses ont également sous-estimé les conditions spéciales du marché où l'offre, la marque et l'expertise sont probablement les trois conditions préalables les plus importantes pour réussir, que ce soit en ligne ou non.

Image via Christie's Image via Christie's

Un exemple d'échec n'est autre que la maison de ventes aux enchères allemande Auctionata, dont l'intention était de défier les plus grands joueurs. Malgré des chiffres prometteurs, ils n'ont pas réussi à redresser la courbe avant qu'il ne soit trop tard. En janvier, ils ont déposé le bilan.

Même le marché nordique a eu du mal à s'adapter rapidement. Par exemple, les résultats de Bukowskis et Lauritz ont chuté, bien qu'ils aient investi dans le digital entre temps.

On peut s'attendre à observer d'autres acquisitions et fermetures dans les années à venir. Chez Barnebys, nous avons conclu l'année 2017 avec l'achat de deux entreprises américaines, Simple Auction Site et Collectors Weekly. En parallèle, nous lançons une nouvelle aventure passionnante avec le white label Skeleton, une solution de marque blanche pour les ventes aux enchères développée par notre équipe.

La vision de Barnebys a toujours été de démocratiser l'industrie de l'art sans annihiler le rôle des acteurs de l'industrie. Depuis le début, nous permettons à des acheteurs d'art amateurs ou confirmés de trouver de nouveaux lots en ventes aux enchères à travers le monde...et de rendre le monde de l'art plus accessible, compréhensible et visible.

Pour finir l'année en beauté, retrouvez ci-dessous ma sélection des plus grands succès de 2017.

'Salvator Mundi' par Léonard de Vinci devient la peinture la plus chère au monde

Top 5 des oeuvres de Jean-Michel Basquiat adjugées aux enchères

Record mondial: la Rolex "Paul Newman" adjugée 17,8 millions de dollars

Arts d'Asie: record pour une coupelle vendue 37,7 millions de dollars

Dora Maar par Picasso se vend 45 millions de dollars chez Christie's

Enchères: record du monde pour Speedy Graphito chez Tajan

Commentaires