Un photo montage superpose le camp de Calais au fameux château de Cendrillon, version glauque, de Dismaland.

L'artiste n'a pas manqué d'ajouter une pointe d'ironie à son annonce: "Aucun billet en ligne ne sera disponible."

Les réfugiés étaient déjà un des thèmes abordés par le parc d'attractions éphémère installé pour cinq semaines dans la petite ville côtière de Weston-super-Mare. Les visiteurs pouvaient notamment y découvrir des œuvres placées dans des étangs et représentant des bateaux à moteur remplis de demandeurs d'asile.

Lundi soir, la maire de Calais a pris la parole sur son compte Twitter pour éclaircir un certain nombre de points.

Affaire à suivre donc...