Image via Hyperassur Image via Hyperassur

Des bijoux automobiles

Depuis de nombreuses années, les grandes marques comme Ferrari, Porsche, Aston Martin ou Bugatti, pour n’en citer que quelques-unes, attirent un public de collectionneurs de plus en plus large et font l’objet d’enchères féroces. Les acheteurs portent un nouveau regard sur l’acquisition d’un bolide classique et avec l’internationalisation de maisons de ventes comme Artcurial ou Osenat, les ventes se multiplient et s’étendent aux quatre coins du globe. Plus que des trophées ravivant la nostalgie d’une époque passée, les voitures de collection représentent également un excellent investissement.

Statistiques sur l'investissement par catégories, image ©The Knight Frank Statistiques sur l'investissement par catégories, image ©The Knight Frank

D’après le rapport 2018 de Knight Frank, « The Wealth Report », les voitures classiques sont sur le long-terme, un meilleur investissement que l’art avec une impressionnante progression de 334 % au cours des 10 dernières années. Aujourd’hui sur Barnebys, la catégorie « véhicules » est l’une des plus recherchées et lorsqu'on jette un œil dans le top des objets favoris, on retrouve plusieurs bolides de grandes marques.

Jaguar 

Produite en 1955, la D-Type de Jaguar ne fût commercialiséequ’à 54 exemplaires. Elle est l’unique représentante de la marque parmi les 10 voitures les plus chères du monde des enchères et elle tient la 9ème place de notre palmarès.

Ce modèle aux courbes gracieuses a remporté la légendaire édition des 24 Heures du Mans de l’année 1956. Elle atteint les 21 780 000 dollars en 2016 lors d’une vente chez RM Sotheby’s.

1955 Jaguar D-Type, image ©Sotheby's 1955 Jaguar D-Type, image ©Sotheby's

Aston Martin

Au début des années 1960, la bataille entre la célèbre marque anglaise et Ferrari pour remporter les championnats du monde de course automobile est féroce. Chaque année, les deux marques exhibent de nouveaux modèles dans leur showroom, des engins de combat prêts à conquérir le cœur de nouveaux clients ainsi que les circuits de compétition.

Ce premier exemplaire d’une série de cinq Aston Martin DBR1 date de 1956 et détient le record le plus récent de notre top 10 (pour la marque). Il est décrit par la maison de ventes comme l’un des modèles les plus importants de l’histoire de la marque. L’auto décroche le prix record réalisé pour une Aston Martin lors d’une vente chez Sotheby’s en 2017. Pour 22,5 millions de dollars, l’heureux collectionneur a pu se vanter de devenir propriétaire de la voiture gagnante des 1000 KM de Nürburgring en 1959.

Aston Martin DBR1, 1956 , image ©Sotheby's Aston Martin DBR1, 1956 , image ©RM Sotheby's

Alfa Romeo

Adjugée à 19,8 millions de dollars en 2016 chez RM Sotheby’s, cette Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Spider conçue par Touring est la plus ancienne merveille détenant un record de prix. Datée de 1939, la voiture italienne présente des lignes qui découlent des années 1920, mais suivent tout de même une évolution logique vers la voiture de sport. La 8C 2900 n’est pas une pure voiture de compétition, mais elle représente le plus beau modèle de voiture de sport que l’on pouvait acheter à l’époque.

Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Spider by Touring, 1939, image ©Sotheby's Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Spider by Touring, 1939, image ©RM Sotheby's

Mercedes-Benz

Unique voiture de la marque allemande à détenir un record dans le top 10, cette Mercedes-Benz W196 est actuellement en quatrième position du classement mondial et n'a toujours pas été détrônée malgré une adjudication moins récente, survenue en 2013. Dans le cadre du prestigieux « Festival of Speed », la maison Bonhams a proposé à la vente cet extraordinaire modèle de 1954 qui s'envole pour 29,6 millions de dollars.

Cette « flèche d'argent » équipée de l'innovant bloc 2.5 litres 8 cylindres en ligne porte le numéro de châssis 0006/54, et fut introduite en compétition à la veille du Grand Prix d'Allemagne de Formule 1.

Pilotée par Juan Manuel Fangio, cette Mercedes-Benz W196 a remporté les grands-prix de Suisse et d’Allemagne en 1954, ce qui a contribué au titre de l’Argentin.

Mercedes-Benz W196, 1954, image ©Bonhams Mercedes-Benz W196, 1954, image ©Bonhams

Ferrari

La marque italienne a connu une hausse de prix sur le marché, qui s’explique par son apparition aux plus grands évènements sportifs, mais aussi par une passion générationnelle. Les Ferrari des années 1960-70, voire des années 1980, attirent aujourd’hui les adultes qui se passionnaient pour la marque étant plus jeunes et n’y avaient pas accès.

Dans le top 10 des voitures les plus chères de l'histoire des enchères, Ferrari en comptabilise six.

D’après la maison de ventes, l’opportunité d’acquérir cette 275 CTB/Speciale de 1964 n’arrive qu’une seule fois dans une vie. RM Sotheby’s présente en 2014 une édition très spéciale, qui s’envole pour 26,4 millions de dollars. En plus d’être une voiture de compétition extrêmement performante, cette Ferrari 275 GTB/C est une Berlinetta, premier exemplaire d’une édition de seulement trois. Les deux autres modèles faisant le bonheur de collectionneurs privés (et n’ayant aucunes intentions de s’en séparer), la rareté du lot est considérable.

Ferrari 275 GTB:C Speciale by Scaglietti, 1964, image ©Sotheby's Ferrari 275 GTB:C Speciale by Scaglietti, 1964, image ©RM Sotheby's

En 2013, RM Sotheby’s enflamme le monde des enchères et réalise pour cette Ferrari 275 GBT/4*S N.A.R.T. Spider le prix extraordinaire de 27,5 millions de dollars, qui en fait alors la voiture la plus chère vendue aux enchères. Le bijou est acheté flambant neuf en Caroline du Nord par Eddie Smith Sr. en 1968 et restera dans la famille jusqu’à son apparition sur le marché en 2013. La désirable N.A.R.T. Spider est l’un des exemplaires d’une série de dix.

Ferrari 275 GTB:4*S N.A.R.T. Spider by Scaglietti, 1967, image ©Sotheby's Ferrari 275 GTB:4*S N.A.R.T. Spider by Scaglietti, 1967, image ©RM Sotheby's

RM Sotheby’s se surpasse en 2015 avec la vente d'une Ferrari 290 MM de 1956. Le véhicule est élaboré spécifiquement pour redonner un souffle à la marque italienne, qui se voit dominée par Mercedes-Benz lors des championnats du monde de Formule 1 en 1955. Même si Mercedes Benz démissionne après sa victoire en 1955, Maserati entre en jeu avec un tout nouveau jouet, le fabuleux modèle 300S. C’est le signe pour Ferrari qu’il est temps de riposter avec une nouvelle conception prête à décrocher le titre.

La 290 MM par Scaglietti est créée l’année suivante, pour venir se placer des décennies plus tard parmi les voitures les plus chères jamais vendues aux enchères, avec le prix record de 28 millions de dollars.

Ferrari 290 MM by Scaglietti, 1956, image ©Sotheby's Ferrari 290 MM by Scaglietti, 1956, image ©RM Sotheby's

Attendue comme la vente de l’année, la Ferrari 335 Sport Scaglietti devient la 3ème voiture la plus chère du monde. Elle a été djugée à plus de 35,7 millions de dollars lors des enchères Artcurial Rétromobile de 2016.

Cette 335 Sport Scaglietti a été fabriquée en 1957, pilotée par des pilotes de légendes comme Stirling Moss, Wolfgang von Trips ou Maurice Trintignant, et faisait partie de la collection de Pierre Bardinon, entrepreneur et propriétaire du Mas du Clos, décédé en 2012.

Ferrari 335 Sport Scaglietti, 1957, image ©Artcurial Ferrari 335 Sport Scaglietti, 1957, image ©Artcurial

Vendue 38,1 millions de dollars durant l’été 2014, cette Ferrari 250 GTO est la deuxième automobile vendue dans une salle publique la plus chère du monde. Cédée sans prix de réserve, cette GTO était la pièce maîtresse de la collection Maranello Rosso du regretté Fabrizio Violati, décédé en 2010.

Ferrari 250 GTO châssis 3851 GT, 1962, image ©Bonhams Ferrari 250 GTO châssis 3851 GT, 1962, image ©Bonhams

Le record mondial est décroché le 25 août 2018 par un autre exemplaire de la marque italienne, une Ferrari 250 GTO, également de 1962. Ce modèle, comportant le châssis 3413 GT, est décrit par la maison de ventes comme « Le Saint Graal » des collectionneurs de voitures, et s'envole en seulement 10 minutes pour 48,4 millions de dollars ! Avec des acheteurs venant de 37 pays différents, la vacation tenue par la maison RM Sotheby's a rencontré l'un de ses plus gros succès, avec un tiers du chiffre total réalisé par la seule Ferrari 250 GTO.

Cette petite merveille, aujourd'hui voiture la plus chère de l'histoire des enchères, a fait partie de la collection de Gregory Whitten, un éminent homme d'affaires connu pour sa collection de voitures classiques et son goût prononcé pour la célèbre marque italienne.

Ferrari 250 GTO de 1962, image ©RM Sotheby's Ferrari 250 GTO de 1962, image ©RM Sotheby's

 

Les véhicules d’occasion ont aussi la côte

On observe une tendance chez les français à préférer l’achat d’une voiture dans une maison de ventes ou lors d’enchères en ligne plutôt que chez un concessionnaire. Les chiffres de 2017 livrés par le CVV (Conseil des Ventes Volontaires) démontrent que le secteur « Véhicules d’occasion et matériel industriel » représente 47 % du montant total des adjudications. L’année dernière, ce sont plus de 266 000 véhicules d’occasion qui ont trouvé preneur lors de ventes aux enchères. Souvent issues de particuliers, de loueurs ou de compagnies qui cèdent leurs véhicules de fonction, les voitures entrent sur le marché avec des prix de départ pouvant aller jusqu’à -50 % du montant de l’Argus.

Si les véhicules d’occasion représentent presque la moitié des adjudications totales en France, toutes catégories confondues, les voitures classiques restent indémodables et ont encore quelques belles années d’enchères devant elles.

Retrouvez toutes les voitures aux enchères sur Barnebys.

Commentaires