Self Portrait, 1942 Self Portrait, 1942

Né à Paris en 1896, Paul Jacoulet a trois ans lorsque ses parents s’installent au Japon. Il y restera jusqu’à sa mort en 1960.

Dès l'adolescence, les maîtres l’initient à la peinture classique de style ukiyo-e, qu'il va ensuite mélanger avec des techniques qu'il développe lui-même.

Paul Jacoulet est l'un des très rares artistes occidentaux à maîtriser l'art de la gravure sur bois. Il est reconnu par les japonais comme un véritable maître de la gravure et de l'estampe.

Paul Jacoulet, "Joaquin et sa Mere au sermon du Père" Edition limitée 95 / 250 Paul Jacoulet, "Joaquin et sa Mere au sermon du Père"
Edition limitée 95 / 250

Paul Jacoulet, "Les Enfants aux Yeau Jaunes" 1940 Edition limitée 169 / 350 Paul Jacoulet, "Les Enfants aux Yeau Jaunes" 1940
Edition limitée 169 / 350

Pendant la Seconde guerre mondiale, Jacoulet cesse de peindre et reprend fin 1946, encouragé par des Américains membres des troupes d’occupation.

Parmi ses admirateurs, la seconde épouse du général McArthur est particulièrement dévouée à faire partager son talent. Elle montre son travail aux quartiers généraux du général MacArthur à Tokyo et plus tard, au Waldorf Astoria de New York.

Paul Jacoulet, "Retour d'un Banquet", Coree Seoul 1951 Edition limitée 147 & 103 / 350 Paul Jacoulet, "Retour d'un Banquet", Coree Seoul 1951
Edition limitée 147 & 103 / 350

Toutes les oeuvres réalisées par Jacoulet avant la Seconde Guerre mondiale sont incroyablement rares. Elles ont soit été sorties du Japon par des collectionneurs étrangers soit détruites durant les sauvageries de la guerre. Au cours des dernières années, les estampes de Jacoulet ont atteint jusqu'à 14 200 euros en ventes aux enchères. Retrouvez ici tous les prix réalisés par les oeuvres de Jacoulet aux enchères. 

Paul Jacoulet est à la fois calligraphe, linguiste et collectionneur de papillon. À la rencontre de l'Orient et de l'Occident, il représente avec précision les costumes, les coiffures et les tatouages des populations qu’il rencontre. Son oeuvre est métissée et colorée.

Paul Jacoulet est resté longtemps inconnu en France, pourtant son pays d'origine. Ce n’est qu’en 2011 qu’une première exposition lui est consacrée à la Bibliothèque nationale de France, suivie, en 2013, d’une autre au Musée du quai Branly.

Paul Jacoulet, "Les Paradisiers" Edition limitée 40 / 350 Paul Jacoulet, "Les Paradisiers"
Edition limitée 40 / 350

Nicholas Wells, galeriste basé à Londres, propose une sélection exceptionnelle d'estampes de Paul Jacoulet. Nicholas Wells exposera ses oeuvres lors de la Decorative Antiques and Textiles Fair à Battersea (Londres) du 27 septembre au 2 octobre 2016.

Découvrez ici les oeuvres de Paul Jacoulet chez Nicholas Wells.

Commentaires