Un artiste bien entouré

Granell compte parmi ses amis de nombreux artistes espagnols, latino-américains et sud-américains dont Wifredo Lam. En 1952, Granell se rend à New York avec l'artiste espagnol José Vela Zanetti, rencontré en République Dominicaine et également exilé d'Espagne. C'est Zanetti qui présente Granell à Marcel Duchamp.

André Breton et Eugenio Granell en 1941 André Breton et Eugenio Granell en 1941

À New York, l'œuvre de Granell est immergée dans le monde du surréalisme et exposée à côté de pièces de Duchamp, Max Ernst et René Magritte.

En 1959, André Breton organise l'Exposition en hommage au surréalisme pour célébrer le quarantième anniversaire du surréalisme. Il présente les oeuvres de Salvador Dalí, Joan Miró ou encore Eugenio Granell.

Wifredo Lam, Benjamin Péret, Eva Slucer, Eugenio Granell, Rafael Ferrer à Paris, 1954 Wifredo Lam, Benjamin Péret, Eva Slucer, Eugenio Granell, Rafael Ferrer à Paris, 1954

Marcel Duchamp and Eugenio Granell dans les années 1950 Marcel Duchamp and Eugenio Granell dans les années 1950

Bien qu'il trouve le succès à l'étranger, Granell rend hommage à sa patrie espagnole avec une étude de Guernica de Picasso qui lui vaudra un doctorat de la New Scholl for Social Research.

L'exil

En 1939, Granell s'exile en France. Ses associations avec le marxisme et son engagement politique, tout au long de sa carrière, le forcent à être constamment en exil.

En 1940, Granell arrive en République Dominicaine. Ce n'est qu'en 1941 qu'il commence à peindre. En 1942, son travail fait partie de l'exposition privée de peintres espagnols modernes. Cependant, c'est son exposition personnelle en 1943 qui marque sa reconnaissance en tant qu'artiste surréaliste.

En 1946, Granell déménage au Guatemala. Alors que la révolution éclate dans le pays, Granell est forcé de partir car ses vues sont contestées par les anti-communistes.

Eugenio Fernández Granell, Los establos de Salomón, 1976 Eugenio Fernández Granell, Los establos de Salomón, 1976

Eugenio Fernández Granell, El escultor meticuloso, 1974 Eugenio Fernández Granell, El escultor meticuloso, 1974

Le travail de l'artiste espagnol est directement en lien avec ses voyages, on y aperçoit un mélange de cultures caribéennes et espagnoles. Ses œuvres sont influencées par le cubisme ainsi que par les éléments naturels et l'art indigène des Amériques, avec une touche d'humour, que Grenell qualifie comme notre seule défense contre l'ennui.

Retour en Espagne

En 1985, Granell revient en Espagne où il est finalement reconnu pour sa contribution à l'art espagnol, en particulier au surréalisme.

Eugenio Fernández Granell (1912-2001) Eugenio Fernández Granell (1912-2001)

En 1995, la Fundación Eugenio Granell est fondée dans sa ville natale de Saint-Jacques de Compostelle, en Galice. L'institution est le seul musée du monde consacré entièrement au surréalisme, avec environ 600 œuvres de Granell ainsi que des pièces de Picabia, Duchamp, Man Ray, Miró et de nombreux autres artistes surréalistes.

Les deux œuvres présentées seront incluses dans la vente de Duran Subastas du 19 au 20 juillet 2017. Consultez ici le catalogue complet. 

Commentaires