Mark Twain avait sans doute raison quand il parlait du caractère fini de nos terres. Il en va de même pour les antiquités, qui sont des reliquats uniques de notre passé.

Aujourd'hui, on observe un retour vers l'ancien, pour plusieurs raisons.

Le stand Åmells au salon Grand Antiques il y a quelques années Le stand Åmells au salon Grand Antiques il y a quelques années

Un goût nouveau pour le "vert"

Nous commençons doucement à observer un changement dans notre relation avec les oeuvres d'art antiques. Nos habitudes de consommation évoluent et nous dépensons notre argent de façon plus responsable et pour des biens durables.

Au lieu d'investir dans du neuf, nombreux sont ceux qui achètent aujourd'hui de l'ancien pour des raisons esthétiques mais également éthiques.

Patriotisme et protestations

En plus de cette tendance pour des biens durables, le marché de l'art en 2017 n'échappera pas aux autres grands débats actuels autour de l'identité historique, sociale et nationale. Le climat politique a toujours influencé le marché de l'art et des antiquités. La chute des prix, les fluctuations des monnaies et les instabilités politiques ont toujours eu un impact -positif ou négatif- sur le cours des oeuvres d'art. 2017 ne fera pas exception à la règle.

Deux grands phénomènes vont s'intensifier: le développement de l'art politique et celui de l'"art domestique".

Dans l'art politique, des caricatures aux formes d'opinion plus sophistiquées, les artistes contemporains redoubleront d'imagination pour exprimer leurs opinions. Après tout, l'art est toujours plus ou moins provocateur. L'art né des révolutions politiques verra sans doute sa cote augmenter sur le second marché.

Quant à l'art domestique, il s'exprime par un retour en force des grandes collections d'art national. En novembre 2016 à Londres, seulement quelques mois après le Brexit, la vente de la collection d'art britannique de David Bowie atteignait des résultats incroyables.

Honneur aux femmes

Pendant des siècles, les livres ont écrit l'histoire, et non leur histoire. Hilma af Klint, Georgia O'Keeffe, Frida Kahlo ou encore Yayoi Kusama...ces femmes ont toutes été récemment célébrées pour leur génie artistique, mais elles sont encore peu nombreuses à connaître la gloire qu'elles méritent. Cette année, les plus grands marchands d'art, galeristes et conservateurs du monde entier feront tout pour faire redécouvrir ces femmes oubliées dont le talent est indéniable mais pourtant méconnu du grand public.

Portrait de Marie et P. S. Krøyer, 1890 Krøyer a peint Marie et Marie a peint Krøyer Portrait de Marie et P. S. Krøyer, 1890
Krøyer a peint Marie et Marie a peint Krøyer

Si j'avais une maison vide et un portefeuille rempli, j'achèterais sans aucun doute des antiquités. Elles sont d'une qualité irréprochable et construits pour durer pendant des générations. Elles sont également un moyen plus respectueux de l'environnement de décorer une maison.

Commentaires