Le 20 janvier 2017, le monde entier a suivi l'investiture du 45e Président des États-Unis Donald Trump.

Partout dans le monde, des manifestations ont eu lieu dans un message commun de défiance à l'égard du nouveau Président. Une mobilisation massive de femmes et d’hommes qui a souhaité exprimer "dans 600 villes du pays leur soutien aux droits des femmes et leur mécontentement à l’égard de l’élection de Donald Trump" a résumé le média américain CNN.

On a notamment aperçu ces affiches "anti-Trump" signées Shepard Fairey, alias Obey Giant, le street artist connu pour sa fameuse affiche Obama de 2008 siglée du mot "Hope".

Des pancartes avec les affiches We The People, dans les rues de Stockholm, en Suède samedi 20 janvier pendant la Women's March News Agency/Pontus Lundahl via REUTERS Des pancartes avec les affiches We The People, dans les rues de Stockholm, en Suède samedi 20 janvier pendant la Women's March
News Agency/Pontus Lundahl via REUTERS

La campagne, qui s'intitule "We the People", comprend quatre affiches réalisées dans le même style que le poster "Hope". Elles représentent un enfant afro-américain, un vieil Amérindien, une femme musulmane et une femme latino.

Shepard Fairey, qui s'était engagé aux côtés de Bernie Sanders pour l'élection présidentielle, voit cette action comme une réponse à "la haine, la peur et le racisme", incitant les gens à brandir ses affiches en signe de contestation. Quelques heures avant l'investiture, il ajoutait: "Si vous avez prévu de marcher samedi à Los Angeles (à l’occasion de la Women’s March), portez ces affiches avec fierté".

Image via le compte Instagram de Shepard Fairey @obeygiant Image via le compte Instagram de Shepard Fairey @obeygiant

L'organisation The Amplifier Foundation, qui a orchestré le collectif "We the People", a même lancé une levée de fonds sur le site de financement participatif Kickstarter. La campagne a permis de rassembler plus d'un million de dollars grâce à près de 25 000 donateurs, offrant ainsi aux affiches une visibilité dans divers médias américains, dont le New York Times et le Washington Post.

Image via Kickstarter Image via Kickstarter

"We the People" sont les premiers mots du texte de la Constitution américaine. La suite continue avec des mots qui ont résonné dans les différentes manifestations: "Nous le peuple sommes indivisibles. Nous sommes résilients. Nous nous protégeons les uns les autres. Nous défendons la dignité. Nous sommes plus grands que la peur."

Toutes les affiches sont téléchargeables gratuitement sur le site officiel d'Obey Giant.

Commentaires