En décembre dernier, Tajan faisait une découverte de taille en mettant la main sur un dessin authentique de Leonard de Vinci représentant le martyre de Saint Sébastien.

Léonard de VINCI (Vinci 1452 – Cloux 1519 ) Recto: Etude pour un Saint Sébastien dans un paysage Image: Tajan Léonard de VINCI
(Vinci 1452 – Cloux 1519 )
Recto: Etude pour un Saint Sébastien dans un paysage
Image: Tajan

L'oeuvre appartient à un médecin français à la retraite désireux de vendre une dizaine de dessins anciens légués par son père bibliophile. Lorsqu'il consigne les dessins aux experts de Tajan en mars 2016, il est loin d'imaginer que l'un d'eux est signé de la main du maître Léonard de Vinci et qu'il va être estimé quinze millions d'euros!

Depuis, l'oeuvre a été certifiée comme authentique par le Cabinet de Bayser, expert en dessins ainsi que par Carmen C. Bambach, Conservatrice du Département des Dessins et Estampes au Metropolitan Museum de New-York. "C'est fantastique! Cela fait tellement longtemps que j'entends des gens dire qu'ils ont découvert un Leonard de Vinci. Et là, je peux vous affirmer à 300 % qu'il s'agit d'un vrai! Selon moi, Léonard de Vinci a réalisé ce dessin du martyre de Saint Sébastien entre 1482 et 1485" affirme-t-elle dans une interview au Figaro.

Léonard de VINCI (Vinci 1452 – Cloux 1519 ) Verso: Deux schémas scientifiques, l’un sur les ombres portées d’une bougie et l’autre sur l’effet des rayons lumineux et ombreux derrière un obstacle accompagné de deux annotations spéculaires autographes en distiques Image: Tajan Léonard de VINCI
(Vinci 1452 – Cloux 1519 )
Verso: Deux schémas scientifiques, l’un sur les ombres portées d’une bougie et l’autre sur l’effet des rayons lumineux et ombreux derrière un obstacle accompagné de deux annotations spéculaires autographes en distiques
Image: Tajan

L'oeuvre, qui possède au dos deux dessins scientifiques de la main du maître, est considéré comme un véritable trésor national par les experts.

Le Ministère de la Culture a lui-aussi compris tout l’intérêt de l’œuvre pour le patrimoine national en interdisant son exportation. La maison Tajan avait fait la demande à l'État de pouvoir vendre le dessin à l'international, demande qui vient d'être officiellement refusée.

Le dessin restera donc en France et l'État français a trente mois devant lui pour réunir les fonds nécessaires pour pouvoir acquérir l'oeuvre.

Carmen C. Bambach insiste sur sa valeur patrimoniale: "Ce dessin, nous l'avons examiné avec un œil très sceptique. Et je suis convaincue qu'il ne peut pas s'agir d'une copie. En outre, c'est son Saint Sébastien le plus abouti. Un véritable trésor. Le Louvre doit faire l'effort de l'acquérir", insiste-t-elle.

Commentaires