2016, une nouvelle façon de consommer l'art

Pour le grand public qui achète de l'art sur le second marché, ce qui est capital et qui le sera encore plus dans les années à venir est l'impact positif que l'acheteur a sur l'environnement ainsi que la qualité de l'objet acheté. Dans notre rapport Barnebys sur les enchères en ligne, nous avions déjà souligné que l'aspect positif de l'acte d'enchérir importait beaucoup, surtout chez les jeunes. "Recycler" de l'ancien n'est pas seulement un acte politiquement correct, c'est un vrai changement dans notre façon de consommer.

Aujourd'hui, les enchères offrent la possibilité de décorer un intérieur pour quelques milliers voire centaines d'euros. Cela attire un public plus jeune, qui délaisse peu à peu les autres Ikéa et Made.com.

Screen Shot 2016-12-20 at 16.58.20

Quand il s'agit d'art, de design, de mode ou encore d'objets de collection, nous regardons constamment vers le passé pour nous en inspirer. Mais d'où nous vient cet amour du passé? Ce goût pour l'ancien? Ce que nous cherchons dans les objets d'art anciens, c'est la qualité, la longévité ainsi que l'histoire qui les entourent.

Il semble que la production de masse irresponsable ait du plomb dans l'aile. Aujourd'hui, les gens sont soucieux de la qualité et non de la quantité et ils sont capables de s'informer efficacement et rapidement sur les conditions de fabrication et de conservation des objets qu'ils désirent s'offrir.

Au delà de ces grandes tendances liées à la consommation, le paysage politique mondial a été profondément redéfini en 2016, et il sera intéressant d'observer comment cela impactera le marché de l'art en 2017. Même si la mondialisation se poursuit, le nationalisme sera-t-il de la partie comme les médias l'ont annoncé?

Entre autres, la vision de Trump sur la mondialisation pourrait voir le marché intérieur américain augmenter et celui de la Chine diminuer. Même histoire au Royaume-Uni après leur sortie de l'Union Européenne.

Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union Européenne apposés le 17 mars 2016 à Knutsford, Angleterre Photo: Christopher Furlong/Getty Images Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union Européenne apposés le 17 mars 2016 à Knutsford, Angleterre
Photo: Christopher Furlong/Getty Images

En 2017, la France décidera de son nouveau président, un évènement important qui redéfinira à nouveau les marchés européens, y compris le marché de l'art.

Les tendances dans l'industrie des enchères

Sur le marché des enchères, il ne s'agit pas de proposer des ventes physiques ou en ligne mais bel et bien de proposer les deux au grand public.

Ce double service est aujourd'hui la condition sine qua non pour exister dans le secteur. Beau défi pour ces acteurs traditionnels des enchères de lier leurs coutumes et traditions avec les nouvelles technologies. Mais la demande l'exige, et un tournant est à prendre dès maintenant.

Screen Shot 2016-12-20 at 16.53.42

Aujourd'hui, les acheteurs viennent de partout dans le monde et sont de plus en plus jeunes. Sur 10 acheteurs de 18 à 35 ans, pas moins de 8 commencent leur processus d'achat en ligne. C'est donc une étape indispensable pour les fidéliser.

Dans le domaine de l'art, même si souvent l'acheteur est désireux de voir l'objet ou d'enchérir directement en salle des ventes, il est indispensable de proposer en ligne un accès sans faille à l'information. Pour l'acheteur, obtenir en trois clics l'information qu'il recherche l'incite à aller plus loin dans la démarche d'achat.

Les tendances de 2016 qui se poursuivront en 2017

L'année 2016 n'a pas épargné le monde des enchères. Certaines ventes ont enregistré des records impressionnants, mais d'autres ont compté un nombre inquiétant de lots invendus.

Finalement, ce sont les lots exceptionnels qui souffrent le moins des fluctuations du marché et le meilleur et l'unique atteignent encore des niveaux de prix énormes. Les lots à bas prix s'en tirent également bien et se vendent sans peine grâce au marché de masse que les maisons d'enchères ont mis en place ces dernières années. C'est finalement le segment intermédiaire qui est cette année le plus en difficulté.

Au cours de l'année et à cause d'évènements politiques et économiques majeurs, plusieurs maisons de ventes ont modifié leur calendrier d'enchères ainsi que le thème de leurs ventes, et cela a eu un impact important sur les résultats trimestriels. Aujourd'hui, l'important pour les grosses maisons est de plus en plus de "créer l'évènement" autour de "ventes-collections" qui font déplacer le public. La curation n'a jamais été si importante chez les maisons de ventes.

La vente de la collection Bowie chez Sotheby's a totalisé plus de 40 millions de dollars avec 100% des lots vendus Image via Sotheby's La vente de la collection Bowie chez Sotheby's a totalisé plus de 40 millions de dollars avec 100% des lots vendus
Image via Sotheby's

De plus, la provenance des objets joue un rôle capital dans les résultats d'enchères. En 2016, nous avons vu beaucoup d'enchères en "gants blancs" (ventes où 100% des lots trouvent preneurs), et cela s'est surtout vérifié pour les ventes de célébrités ou les collections de gens célèbres. Ce phénomène continuera en 2017.

Les objets comme les montres, les pièces de monnaie ou les voitures de collection sont des domaines qui s'adaptent parfaitement aux enchères en ligne et qui connaîtront probablement une belle croissance en 2017.

Screen Shot 2016-12-20 at 16.55.35

Les femmes artistes connaîtront (enfin) un beau futur. On reconnaît de plus en plus leur implication importante dans l'Histoire de l'Art et de nombreuses expositions et solo-shows leur sont dédiés en galeries ou dans les musées. Georgia o'Keeffe, Louise Bourgeois, Irma Stern ou encore Frida Kahlo font déjà partie des artistes les plus cotés sur le second marché.

Enfin, le design du 20e siècle ne connaît pas la crise et ne la connaître pas en 2017. La céramique viendra s'ajouter aux records déjà nombreux de cette spécialité.

Les régions du monde susceptibles d'être témoins d'une belle croissance en 2017

L'Afrique - On s'attache de plus en plus à l'art africain, qui comprend aussi bien des sculptures, des masques, des meubles, des peintures, etc. Certaines régions émergentes seront plus intéressantes à suivre que d'autres comme l'Afrique du Sud, le Nigeria, le Ghana et le Maghreb. Le marché prend peu à peu conscience que l'Afrique n'est pas un pays, mais un vaste continent avec une scène artistique extrêmement riche et vaste.

Un masque en ivoire, Lega, République Démocratique du Congo vendu 3 675 000 EUR chez Sotheby's le 22 juin 2016 Un masque en ivoire, Lega, République Démocratique du Congo vendu 3 675 000 EUR chez Sotheby's le 22 juin 2016

L'Amérique latine et Cuba - Nous avons déjà assisté à une hausse des prix des artistes d'Amérique Latine en 2016, et ce trend continuera à l'horizon de 2017. En outre, l'art contemporain cubain s'ouvre au marché mondial (en particulier au marché américain) et les collectionneurs en sont de plus en plus friands.

L'Inde - La demande continuera d'augmenter pour les arts et l'artisanat indiens. Des objets plus intéressants arriveront sur le marché dans les prochaines années et nous observerons probablement des prix record pour des objets de premier plan. Des collections intactes sont également susceptibles de passer sous le marteau de grosses maisons internationales.

La Perse - Cette région bouillonne à tous les plans. Téhéran a une population de 9 millions d'habitants et foisonne de richesses culturelles et artistiques.

Vous souhaitez en savoir plus sur les enchères en ligne et les grandes tendances de 2016? Consultez gratuitement le rapport Barnebys sur les enchères en ligne. 

Commentaires