L'Empire des lumières est une série de tableaux du peintre surréaliste René Magritte réalisés entre 1950 et 1964.

La version présentée à Frieze Masters par la galerie Dickinson, datée de l'année 1949 et signée I, est la toute première peinture de cette emblématique série.

C'est le collectionneur américain Nelson A. Rockefeller qui l'acquiert le premier à New York en 1950. Il l'offrira pour Noël à sa secrétaire, Louise Boyer, qui le léguera ensuite à son fils en 1974. Depuis lors, L'Empire des lumières est resté dans la même collection privée pendant trente-cinq ans.

René Magritte, L’Empire des Lumières, 1949 50 x 60 cm, huile sur toile, collection particulière René Magritte, L’Empire des Lumières, 1949
50 x 60 cm, huile sur toile, collection particulière

Entre 1950 et 1964 et à la suite de cette toute première toile, Magritte peint seize autres versions de L'Empire des lumières, toutes dans des tailles et des formats différents afin de satisfaire les demandes du marché.

Aujourd'hui, on sait par exemple que la deuxième version de L'Empire des lumières, datée 1950 et numérotée II, a été achetée par John et Dominique de Menil pour le Musée d'Art Moderne. Les autres exemplaires de la série se trouvent tous dans des collections privées ou dans les plus grands musées du monde, d'où la rareté exceptionnelle de la première version présentée par Dickinson.

Détail de René Magritte, L’Empire des Lumières, 1949 50 x 60 cm, huile sur toile, collection particulière Détail de René Magritte, L’Empire des Lumières, 1949
50 x 60 cm, huile sur toile, collection particulière

L'Empire des lumières I dépeint une scène nocturne, dans une rue faiblement éclairée par la lueur surnaturelle d'un unique lampadaire. Le ciel peuplé de nuages blancs ajoute à l'atmosphère surréaliste de la scène et l'impossibilité de la juxtaposition du jour et de la nuit perturbe nos yeux.

"L’Empire des Lumières, ce sont les choses dont j’ai eu l’idée, c’est-à-dire, exactement, un paysage nocturne et un ciel tel que nous le voyons en plein jour. Cette évocation de la nuit et du jour me semble douée du pouvoir de nous surprendre et nous enchanter. J’appelle le pouvoir: la poésie." disait Magritte à propos de cette série enchanteresse.

René Magritte par le photographe Duane Michals, 1965 René Magritte par le photographe Duane Michals, 1965

L'arrivée de cette toile sur le marché représente une occasion unique d'acquérir non seulement un chef d'oeuvre de Magritte mais également une oeuvre pionnière du mouvement surréaliste.

"L'Empire des Lumières" sera visible au stand de la galerie Dickison (stand D2) tout au long de Frieze Masters, du 6 au 9 octobre 2016.

Plus d'informations pratiques sur www.simondickinson.com.

Commentaires