Cette année, l'Art Business Conference Art aura lieu le 1er septembre à Londres. Plusieurs conférences d'experts sont prévues, dont un débat sur les conséquences du Brexit sur le marché de l'art. La conférence réunira le spécialiste en fiscalité Nigel Medhurst de Rawlinson & Hunter, Steve Gourley de Momart (sociéte de transport, de stockage et d'installation d'oeuvres d'art) Momart et Jane Sewell de HMRC (partie du gouvernement du Royaume-Uni responsable de la collecte des taxes).

Le panel se penchera sur les effets de l'admission temporaire (TA) et de la TVA ainsi que sur les conséquences probables des changements de TVA en vertu du Brexit. Les spécialistes du marché de l'art restent encore divisés sur la façon dont le vote aura un impact sur le commerce de l'art en Grande-Bretagne.

Jusqu'alors, l'industrie penchait pour rester dans l'Union Européenne. Dans un sondage réalisé deux semaines avant le référendum du 23 juin, les membres britanniques du PAIAM (Professional Advisors to International Art Market) avaient voté à 79,75% pour le Bremain contre seulement 20,25% pour le Brexit.

Le marché de l'art au Royaume-Uni est au cœur même du marché de l'art européen, il représente un total de 65% de son chiffre d'affaires total.

Henry Moore, O.M., C.H. Reclining Figure: Festival Prix réalisé: 32 509 716 dollars Henry Moore, O.M., C.H.
Reclining Figure: Festival
Prix réalisé: 32 509 716 dollars

Une semaine après le référendum, Christie's organisait la vente célébrant leur 250e anniversaire. Tous les yeux étaient braqués sur cette vente qui a fait figure d'indicateur de la confiance du monde dans le marché de l'art au Royaume-Uni. 87% des 31 lots se sont vendus et huit records d'enchères ont été atteints pour des artistes tels que Henry Moore et Bridget Riley. La vente a totalisé un impressionnant résultat de 130 840 000 dollars.

Le Brexit a également soulevé la question des droits de revente de l'artiste. Certains soutiennent que la sortie du Royaume-Uni de l'UE pourrait précipiter la fin de l'ARR (Artist's Resale Right), ce qui serait selon eux serait un désastre pour les artistes et leurs héritiers.

Le marché de l'art pourrait également subir une augmentation du taux de la TVA à l'importation, dont certains soutiennent qu'elle aurait un effet dissuasif important pour les acheteurs étrangers. À l'heure actuelle, chaque pays a un taux différent de TVA à l'importation, la Grande-Bretagne chargeant le plus faible taux à 5%.

Sous l'Union Européenne, l'art, comme bien d'autres produits, sont en libre circulation dans la zone européenne. Qu'en sera-t-il après les Brexit?

Rejoignez le débat! La conférence aura lieu le 1er septembre 2016 à Church House Conference Centre, Londres. Cliquez ici pour obtenir plus d'informations sur les billets d'entrée.

Commentaires