Pour la vente Osenat du 10 avril, ce sont les portraits qui ont particulièrement retenus notre attention.

Entre autres, le «Portrait de la comtesse de Lasalle et de sa fille» par Antoine Jean Gros (1771-1835) est bouleversant d'intimisme et de réalisme.

Screen Shot 2016-04-06 at 11.09.11

Pour resituer le contexte et bien comprendre la composition du tableau, il faut rappeler que la comtesse de Lasalle, vêtue d'une robe de velours noire, vient de perdre son mari le général Antoine Charles de Lasalle, mort à 34 ans au combat, au moment de la victoire de la bataille de Wagram. En deuil, son regard ne peut se détacher du buste en marbre de son époux.

Ce buste, réalisé en terre cuite en 1810 par l’académicien François Nicolas Delaistre, est aujourd'hui conservé aux musées de l’Île d’Aix. Réalisé en marbre en 1812, il a été exposé la même année au Salon, aux côtés du tableau de Gros.

François-Nicolas Delaistre Antoine-Louis-Charles, comte de Lasalle, général de division (1775-1809) Photo (C) RMN-Grand Palais (musées de l'Île d'Aix) / Gérard Blot François-Nicolas Delaistre
Antoine-Louis-Charles, comte de Lasalle, général de division (1775-1809)
Photo (C) RMN-Grand Palais (musées de l'Île d'Aix) / Gérard Blot

La petite fille qui traîne la comtesse de Lasalle par le bras n'est autre que sa fille née en 1806, Joséphine Charlotte. Portant une robe blanche entourée de dentelles et laissant voir des épaules fraiches et rondes, l’enfant s’efforce d’attirer son attention pour l'emmener vers un jardin en arrière-plan. Dans ce jardin, trois garçons se reposent. Ce sont en fait les trois enfants qu'a eu la comtesse de Lasalle d'une précédente union.

Ce qui est marquant dans ce tableau, c'est l'émotion qui en ressort. Gros se plait à peindre les sentiments et sa matière fait vivre les personnages. Le paysage à droite apporte au tableau son côté romantique et passionné. La composition est élégamment pensée, et résume en un coup d'oeil l'histoire d'une femme et d'une famille.

La sincérité que l'on ressent dans cette toile provient sans doute du lien d'amitié qui lie le peintre à la Comtesse. En effet, celle-ci lui lui prête son salon comme atelier. Gros exprime dans cette oeuvre toute sa gratitude envers son amie de longue date. Selon les experts Osenat, ce tableau est "une oeuvre capitale, où l’on voit que le pinceau du portraitiste a été tenu par un peintre d’histoire".

Les expositions auront lieu à Fontainebleau le vendredi 8 avril de 14 h à 18 h, le samedi 9 avril de 10 h à 18 h et le dimanche 10 avril de 9 h à 12 h. À Paris: sur rendez-vous.

Retrouvez toutes les vente d'Osenat sur Barnebys. 

Commentaires