IMG_3940 copy Didier Vesse à l'ouverture de l'édition Art Up! 2016
© Barnebys

Etes-vous un enfant du Nord? Parlez-nous de votre parcours.

Mes parents sont nés à Tourcoing mais je n'ai jamais vécu dans le Nord. J'y suis revenu pour le travail. Je me sens chez moi ici. Il n'y avait pas d'art à la maison mais mon père était très ouvert à la culture, il a été formateur pour moi. Il dirigeait une institution pénitentiaire et il a introduit la culture dans les prisons, donc dès petit, j'ai été imprégné de cultures très différentes. J'ai débuté en collectionnant les timbres, uniquement sur l'art. Et je me suis fait une vraie culture artistique personnelle en allant voir des expositions, des galeries, des spectacles, etc.

Comment en êtes-vous arrivé à diriger la foire Art Up ! à Lille ?

J'ai fait beaucoup de métiers différents avant d'en arriver là. J'ai été peintre, galeriste, courtier, menuisier, animateur...et je crois qu'aujourd'hui le métier que j'exerce est un mélange de tout ca. C'est aussi par ce parcours atypique que je me suis constitué un important réseau. En fait, je n'ai pas particulièrement de diplôme, je suis un autodidacte, un homme de terrain.

Quand j'étais galeriste, je trouvais que je n'avais jamais assez d'espace pour exposer les œuvres. Alors le plus grand espace d'exposition que j'ai pu trouver aujourd'hui, c'est une foire !

J'ai d'abord monté une foire d'art contemporain à Nîmes en 2000, dont j'ai été directeur pendant neuf ans. J'ai aussi organisé trois éditions à Grenoble. Puis tout s'est arrêté brutalement pour des raisons diverses. Donc je suis redevenu courtier à mon compte. La foire de Lille avait du plomb dans l'aile et j'ai donc postulé pour en reprendre la direction. Il fallait tout reconstruire ! On a commencé par changer le nom de Lille Art Fair en Art Up! pour lui donner un aspect international et repartir sur une nouvelle identité.

Art Up! 2016: les galeries sont prêtes à accueillir le public sur leurs stands Image: Barnebys Art Up! 2016: les galeries sont prêtes à accueillir le public sur leurs stands
Image: Barnebys

Quelles sont les principales évolutions d'Art Up ! depuis son lancement ?

Il y a plusieurs projets dont nous sommes fiers. Cette année, il y a « Révélations » qui soutient les jeunes talents, « Berlin Mulitple » qui présente un plateau d'artistes de Berlin et la belle exposition dédiée à François Morellet. Cet ensemble de projets vient compléter l'offre de nos galeries. Il y a une vraie dimension pédagogique chez Art Up !

Côté logistique, on a créé un cadre propice à la visite du public. Par exemple, il y a encore quelques années, il n'y avait pas d'espace de restauration au sein du salon, les gens quittaient la foire et ne revenaient pas. Aujourd'hui, il y a des cafés et restaurants au sein même du Grand Palais.

Les galeries sont-elles fidèles à Art Up! ?

Oui, en moyenne 60% sont fidèles à l'événement. Quand je suis arrivé à Lille, j'avais un réseau de galeries qui m'ont suivi directement. Les galeristes, c'est ma deuxième famille. Ils m'ont presque tous dit «Où tu iras, nous, on te suit».

Didier Vesse devant l'oeuvre de Norman Dilworth, Random Elements, 1972. Galerie Wagner Didier Vesse devant l'oeuvre de Norman Dilworth, Random Elements, 1972. Galerie Wagner
© Barnebys

Quelle est la vocation d'Art Up! ?

Art Up! est une foire pédagogique qui vise à déclencher l'acte d'achat chez des amateurs d'art ou chez les simples curieux de passage. Cette foire est parfaite pour commencer une collection, surtout avec la "Print Art Fair". Une estampe n'est pas chère, c'est une bonne occasion de passer de visiteur à acheteur.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes souhaitant débuter une collection d'art ?

Il faut passer du temps sur la foire. Il faut venir, et revenir. Ensuite, il faut venir sans à priori. La foire doit les porter, les émerveiller, les emmener dans un autre monde. En fait, il faudrait créer un sas de décompression à l'entrée du Grand Palais pour se débarrasser de toutes les mauvaises ondes ! Sinon, c'est l'émotion qui reste le plus important. Il faut qu'il y ait un vrai coup de foudre avec l'œuvre d'art.

Votre coup de cœur Art Up! 2016 ?

Il y en a plein ! Mais j'aime beaucoup l'artiste Duy Anh Nhan Duc présenté par la galerie Bettina, qui fait des œuvres végétales. C'est très délicat et beau.

Commentaires