L'artiste Banksy a réalisé trois oeuvres consacrées aux migrants de Calais. Celle qui se trouve à l'entrée de la "Jungle" représente Steve Jobs. Le fondateur d'Apple porte un baluchon sur son épaule gauche et un ordinateur caractéristique des années 1980 de la main droite.

©Philippe Huguen / AFP ©Philippe Huguen / AFP

Le graffiti fait sans nul doute référence au père de Steve Jobs, syrien arrivé aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

"On nous fait souvent croire que l'immigration est une perte pour les ressources d'un pays mais Steve Jobs était le fils d'un immigré syrien. Apple est la société qui dégage le plus de bénéfices, et qui paye plus de sept milliards de dollars d'impôts, mais cela a pu être le cas seulement parce qu'un homme venu de Homs a pu entrer (aux Etats-Unis, ndlr)", a fait savoir Banksy dans un communiqué.

banksy-calais-raft ©Philippe Huguen / AFP

En plein centre de Calais, Banksy a également représenté une parodie de la célèbre toile Le radeau de la méduse de Géricault (1791-1824). Mais à la place du navire figure un car-ferry, semblable à ceux qui effectuent quotidiennement les liaisons entre Calais et Douvres, mais qui restent inaccessibles aux migrants.

Sur le site de l'artiste, l'œuvre est présentée avec l'intitulé: "Nous ne sommes pas tous dans le même bateau."

Photo: via banksy.co.uk Photo: via banksy.co.uk

Une autre oeuvre a pris vie sur un poste de secours de la plage de Calais. Elle représente un enfant les cheveux au vent regardant avec une longue vue vers les côtes de l'Angleterre, avec un oiseau posé dessus ainsi qu'une valise à ses pieds.

Banksy condamne depuis plusieurs mois la gestion de la crise des réfugiés. En septembre, il avait annoncé qu'il allait envoyer les matériaux de son parc Dismaland à Calais afin de construire des abris pour les réfugiés du camp. Le mois dernier, les Pussy Riot s'étaient rendues à Dismaland pour filmer le clip de leur dernière chanson, Refugees In.

Commentaires