L'histoire débute au printemps 2013, lorsque la famille Rothschild entre en contact avec le Louvre pour lui vendre deux tableaux du maître hollandais. Datés de 1634, ces portraits représentent deux notables -Marlen Soolmans et son épouse Oopjen Coppit- et sont propriété de la famille depuis plus d'un siècle.

Portrait de Marten Soolmans et Portrait de Oopjen Coppit, de Rembrandt van Rijn, 1634. Paris, collection Éric de Rothschild Portrait de Marten Soolmans et Portrait de Oopjen Coppit, de Rembrandt van Rijn, 1634.
Paris, collection Éric de Rothschild

La famille se dit prête à céder les toiles pour près de 160 millions d'euros. Mais après plus d'un an de négociations, l'offre a été jugée trop élevée par le Louvre, qui a donc pensé à cette solution de partage avec le Rijksmuseum d'Amsterdam.

Un courrier de la ministre française de la Culture, Fleur Pellerin, et de son homologue hollandaise, Jet Bussemaker, adressé en juillet aux propriétaires propose que chaque musée acquiert un des deux portraits et que la paire soit exposée alternativement dans chacun d'eux. Un dispositif encore jamais expérimenté en Europe.

Les deux toiles ont obtenu leur certificat d'exportation, ce qui autorise leur sortie de France.

"80 millions d'euros - le prix d'une seule toile - reste toutefois une somme difficile à réunir pour le Louvre" explique le musée, dont l'oeuvre la plus chère acquise à ce jour est un tableau d'Ingres, "Le Portrait du Comte Molé", acheté en 2009 pour 19 millions d'euros.

Louis-Mathieu Molé (1781-1855) Ingres Louvre Louis-Mathieu Molé (1781-1855)
Ingres
Louvre

Source: Les Echos

Commentaires