Malgré la bronca que cette nomination risque de susciter, c'est bien Muriel Mayette, ancienne directeur de la Comédie-Française, qui prendra le relais de la Villa Médicis.

Image via vebidoo.com Image via vebidoo.com

Cette nomination n'est pas une surprise. Depuis plusieurs mois, le nom de Muriel Mayotte est accolé à plusieurs institutions culturelles: la colline du Pincio, l'Institut français ou La Grande halle de la Villette. Ce sera finalement la Villa Médicis.

Selon le Journal des arts, c'est en fait Manuel Valls lui-même qui voulait la direction de la Villa Médicis pour Muriel Mayette, épouse depuis 2010 de son ami le journaliste sportif Gérard Holtz.

Manuel Valls entouré de Gérard Holtz, de ses fils Antoine et Julien et de sa femme Muriel Mayette-Holtz Image via Voici Manuel Valls entouré de Gérard Holtz, de ses fils Antoine et Julien et de sa femme Muriel Mayette-Holtz
Image via Voici

Muriel Mayette sera la première femme à la tête de cette institution qui fêtera son 350ème anniversaire en 2016. Le communiqué de presse du Ministère de la Culture et de la Communication précise: "A la demande de la Ministre, Muriel Mayette inscrira l'action de la Villa Médicis dans la politique de renouveau des résidences d'artistes, engagée à l'occasion des Assises de la Jeune Création. (...) Créée par Louis XIV, en 1666, l'Académie de France à Rome est un établissement public national placé sous la tutelle du Ministre chargé de la culture et doté par l'État de trois missions statutaires : l'accueil en résidence et le suivi d'artistes et de chercheurs engagés dans la vie professionnelle, la participation aux échanges culturels et artistiques et la conservation et mise en valeur de la Villa Médicis."

Après cette nomination entachée du soupçon d'affinités politiques, Muriel Mayotte a tout à prouver.

Début juillet, l'éviction de Nicolas Bourriaud du poste de directeur de l'École nationale supérieure des Beaux-arts avait déjà fait grand bruit dans le monde de la Culture. On a murmuré que son poste aurait été libéré pour être dévolu à Eric de Chassey, dont le deuxième mandat à la Villa Médicis se terminait début septembre et qui est par ailleurs soupçonné d'être chouchouté en haut-lieu car proche de Julie Gayet... Pour calmer les rumeurs, Fleur Pellerin vient tout juste d'annoncer la nomination de l'artiste Jean-Marc Bustamante.

Deux feuilletons estivaux qui ne font pas vraiment bonne presse à la classe politique française...

Source: Libération.fr

Commentaires