Ce sera le siège génois de Cambi, le Château Mackenzie, qui servira de cadre d'exception pour l'exposition des nombreux lots qui seront présentés. Provenant des collections publiques et privées les plus diverses, les objets seront visibles du 16 au 19 mars.

L'un des lots les plus marquants de vente est certainement le lot 15, quatre chaises hautes en noyer du XVIIIe siècle: le matériau précieux et les reliefs sculptés en font un meuble unique qui suscitera beaucoup d'intérêt. Le lot est estimé entre 800 et 1000 euros.

Quatre chaises hautes en noyer, Italie du Nord, 18ème siècle Quatre chaises hautes en noyer, Italie du Nord, 18ème siècle

Parmi les nombreuses chaises, armoires et commodes, il ne manque pas de meubles dans le style Louis VXI, qui, inspirés par le Rococo, s'imposent dans la première moitié du XVIIIe siècle et privilégient avant tout l'utilisation et la transformation du bois.

Cette commode Louis XV entièrement plaquée et datant de cette époque ne passera pas inaperçu: l'avant et les côtés ondulés et les pieds en bronze doré en font un emblème de l'époque.

Commode Louis XV entièrement plaquée, Gênes, 18ème siècle Commode Louis XV entièrement plaquée, Gênes, 18ème siècle

Nous restons au XVIIIème siècle avec l'une des sections les plus riches de la vente, ces dix fauteuils Louis XV avec assise et dossier rembourrés et pieds cintrés. En parfait état, l'ensemble du lot est estimé entre 15 000 et 18 000 euros.

Ensemble de dix fauteuils Louis XV Ensemble de dix fauteuils Louis XV

Les miroirs ne manquent pas, tous dans des matériaux et des factures différents. Par son élégance et son histoire, le lot 1398 fait partie des plus marquants. Il s'agit d'un beau miroir entièrement recouvert de verre de Murano: les plaques suivent des lignes géométriques spéciales interrompues par des applications de motifs de feuilles. L'estimation est de 3 000 à 3 500 euros: difficile de ne pas penser qu'il sera facilement surmonté. Une paire de miroirs en forme de table en bois laqué provient toujours de l'artisanat des artisans vénitiens. Le style est celui du début du XIXe siècle, l'estimation est comprise entre 1200 et 1500 euros.

La vente comprend aussi une vaste sélection de peintures et de dessins anciens, toujours avec un caractère votif. Parmi eux, une belle huile sur toile ovale: Nature morte avec vase de fleurs entre architectures est attribuée à Michele Antonio Rapous (1733-1819), peintre connu de Turin dont la maîtrise est estimée entre 6 500 et 8 500 euros.

Nature morte avec vase extérieur entre architectures, attribué à Michele Antonio Rapous (Turin 1733-1819) Nature morte avec vase extérieur entre architectures, attribué à Michele Antonio Rapous (Turin 1733-1819)

Dans cette vente, vous trouverez également des tasses, des cafetières et des centres de table. Le lot 340 est vraiment incontournable pour les amateurs de céramique, il s'agit d'une élégante tasse en céramique de Royal Copenhagen. Le couvercle en argent ciselé, moulé et ciselé est orné d'un médaillon commémoratif au centre. L'artefact, produit au Danemark entre 1699 et 1730, a une estimation comprise entre 3 500 et 4 000 euros.

Dans l'argenterie, la tasse d'amour en argent moulé ciselé et ciselé, datant du XXe siècle, est également à ne pas manquer. Décoré de motifs floraux et composé d'un buste de femme, il est estimé entre 250 et 300 euros.

Le rendez-vous pour la vente aux enchères "Antiquariato" est donné pour les 20 et 21 mars 2018 au Château de Mackenzie à Gênes. Les lots sont exposés du 16 au 19 mars, de 10h à 12h, toujours au château.

Retrouvez ici l'ensemble du catalogue de la vente Cambi. 

Commentaires