Estimé entre 14 et 18 millions de livres sterling, The Architect’s Home in the Ravine par Peter Doig date de 1991, une étape importante dans la carrière de l'artiste puisque c'est à cette date qu'il reçut le prestigieux Prix de l'Artiste Whitechapel, juste un an après avoir obtenu son diplôme à Chelsea.

Peter Doig dans son studio à New York, 2013 Courtesy Michael Werner Gallery Peter Doig dans son studio à New York, 2013
Courtesy Michael Werner Gallery

La reconnaissance précoce accordée par le Prix Whitechapel a Peter Doig a donné lieu à une période de production picturale intense et les œuvres qui en résultent sont parmi les plus célèbres de toute sa carrière. Doig considère le petit nombre de peintures grand format créées à cette époque comme la matrice thématique de son œuvre et plusieurs sont aujourd'hui conservées dans des collections permanentes des musées: Ski Jacket (1994) à la Tate, The House that Jacques Built (1991) au musée d'art de Tel-Aviv et Blotter (1993) à la Walker Art Gallery de Liverpool.

The Architect’s Home in the Ravine fait référence à un édifice qui rappelle l'enfance de l'artiste au Canada: la maison d'Eberhard Zeidler, située dans la banlieue aisée de Toronto, Rosedale.

Peter Doig, The Architect’s Home in the Ravine (1991), 200x250cm Image via Sotheby's Peter Doig, The Architect’s Home in the Ravine (1991), 200x250cm
Image via Sotheby's

Cependant, le bâtiment fait également penser à l'une des célèbres réalisations de l'architecte Le Corbusier, l'Untié d'Habitation de Briey-en-Fôret dans le nord-est de la France. À l'été 1991, Doig visite le lieu dans le cadre d'une équipe d'artistes et d'architectes travaillant à sa restauration (le bâtiment avait été abandonné depuis 1973). Doig est frappé par la vue du bâtiment moderniste au sein de la forêt environnante dense; il lui apparaît hors de portée, à la fois menaçant et invitant, réconfortant et obscur.

Ce mélange d'expérience physique et de souvenirs émotifs est typique de Doig. C'est un artiste de l'atmosphère onirique dont les œuvres sont autant de méditations sur le concept de mémoire que des réflexions sur son expérience personnelle.

Alex Branczik, responsable européen de l'art contemporain chez Sotheby's, a déclaré: "The Architect’s Home in the Ravine compte sans aucun doute parmi les plus grandes œuvres de Peter Doig. Quand on voit l'oeuvre, on comprend immédiatement pourquoi il est considéré comme l'un des peintres de Grande-Bretagne les plus respectés."

Peter Doig, Rosedale, 1991 Adjugé 28,8 millions de dollars en 2017 Peter Doig, Rosedale, 1991
Adjugé 28,8 millions de dollars en 2017

Trois des quatre prix les plus élevés pour Peter Doig aux enchères ont été établis au cours des 12 derniers mois, preuve que la cote de l'artiste est actuellement en plein boom. L'année dernière, Rosedale (1991) se vendait pour de 28,8 millions de dollars, établissant ainsi un nouveau record pour un artiste britannique vivant.

Retrouvez via notre banque de prix réalisés les résultats de Peter Doig aux enchères. 

Commentaires