1. La tiare Cambridge Lover’s knot

En 1981, Christie's vend aux enchères la tiare Cambridge's Lover Knot, une pièce du XIXe siècle réalisée pour la princesse Augusta de Hesse Cassel, Duchesse de Cambridge. La tiare est héritée par la Grande-Duchesse de Mecklenburg Strelitz et son arrière-petite-fille, la Princesse Jutta du Monténégro.

La tiare Cambridge Lover’s Knot a été créée au début du 19ème siècle, peut-être en Allemagne, pour la princesse Augusta de Hesse Cassel, duchesse de Cambridge Image via Christie's La tiare Cambridge Lover’s Knot a été créée au début du 19ème siècle, peut-être en Allemagne, pour la princesse Augusta de Hesse Cassel, duchesse de Cambridge
Image via Christie's

Mais alors quel lien avec la famille royale britannique? La reine Mary a commandé une réplique de cette tiare, qu'elle a laissée à sa fille la reine Elizabeth II à sa mort. La princesse de Galles Diana et la duchesse de Cambridge Kate Middleton ont toutes deux été photographiées portant cette même tiare.

La Cambridge Lover’s knot tiara est passée sur la tête de quatre générations La Cambridge Lover’s knot tiara est passée sur la tête de quatre générations

La Duchesse de Cambridge Kate Middleton a porté la tiare à plusieurs reprises La Duchesse de Cambridge Kate Middleton a porté la tiare à plusieurs reprises

La reine Elizabeth II a proposé la tiare à Diana comme cadeau de mariage. Cependant, lors de son mariage avec le prince de Galles Charles, Diana choisit de porter la tiare Spencer, un héritage du XVIIIe siècle de sa grande famille aristocratique.

2. Les émeraudes de la duchesse de Berry

Le 15 novembre 2017, la vente Magnificent Jewels & Noble Jewels de Sotheby's à Genève présente une pièce inédite provenant de la collection de l'une des figures aristocratiques les plus célèbres et intrigantes du XIXe siècle: la Duchesse de Berry.

À gauche: La duchesse de Berry à Marignane en 1832, Thomas Lawrence À droite: le collier de la Duchesse de Berry À gauche: La duchesse de Berry à Marignane en 1832, Thomas Lawrence
À droite: le collier de la Duchesse de Berry

Marie Caroline Ferdinande Louise de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, duchesse de Berry, est née à Palerme en 1798 et morte au château de Brunnsee près de Mureck en Styrie en 1870. Épouse de Charles Ferdinand d'Artois, duc de Berry, fils de Charles X, elle est la mère d'Henri d'Artois, prétendant légitimiste au trône de France. Au nom de son fils, elle tente en vain de prendre le pouvoir en France en 1832 en qualité de "régente".

L'émeraude centrale du collier de la Duchesse de Berry pèse 14,03 carats Image via Sotheby's L'émeraude centrale du collier de la Duchesse de Berry pèse 14,03 carats
Image via Sotheby's

Le collier est serti de magnifiques émeraudes en forme de poire dont l'émeraude centrale pèse 14,03 carats. La demi-parure provient directement de la Collection de Marie-Caroline de Bourbon-Deux-Siciles (1798-1870), autrement appelée la Duchesse de Berry (1816), puis de celle de la Duchesse della Grazia (1831).

Le collier s'est vendu pour 1,7 million de dollars en 2017 chez Sotheby's.

3. La Régente: Une perle pour gouverner le monde

La perle Régente est l'une des plus grosses perles au monde. Elle pèse 302.68 grains et est la cinquième perle du monde en taille mais la plus chère avec un prix de vente de 2,5 millions de dollars en 2005.

Son histoire d'amour avec les enchères commence en 1987, où elle est vendue chez Christie's à New York et cataloguée comme ayant une provenance russe. Deux ans avant la chute du mur de Berlin, les artefacts soviétiques sont encore un mystère. La Régente vient en effet de Russie, elle fut portée par les impératrices de France et la princesse Youssoupov de Russie impériale.

À gauche: La Régente, vendue chez Christie’s Genève le 16 novembre 2005 À droite: La Régente sur un collier de diamants colorés vendue chez Christie's New York le 16 juin 1987 Images via Christie's À gauche: La Régente, vendue chez Christie’s Genève le 16 novembre 2005
À droite: La Régente sur un collier de diamants colorés vendue chez Christie's New York le 16 juin 1987
Images via Christie's

La perle date de 1811, l'empereur Napoléon l'acquiert du joaillier Nitot qui la monte dans un diadème porté par sa seconde épouse l'impératrice Marie-Louise. Après la chute de l'Empire français en 1870, La Régente et les autres joyaux de la Couronne restent à Paris. À l'annonce de la Troisième République, l'emplacement du trésor devient inconnu. En 1887, la plus grande partie de la collection est vendue aux enchères au Louvre et La Régente est vendue à Rossel, un marchand supposé avoir enchéri pour le compte du prince russe Nikolai Youssoupov.

En 1919, les Youssoupov sont exilés. Dans l'impossibilité d'emporter leur collection de bijoux, ils la dissimulent sous les marches de leur palais de Moscou. En 1925, la collection est découverte et, en 1987, La Régente est mise aux enchères à New York. Elle repasse aux enchères chez Christie's, cette fois à Genève en 1988, puis une troisième fois chez Christie's en 2005 où elle est adjugée pour 2,5 millions de dollars.

4. Les joyaux de la duchesse de Windsor

Wallis Simpson, duchesse de Windsor, fut l'épouse américaine du prince Édouard, duc de Windsor. Deux fois divorcée et associée à des hauts dignitaires nazis, son mariage fit scandale au sein de la monarchie et du peuple britannique. En revanche, son style et la beauté de ses tenues sont reconnus de tous.

Wallis Simpson et son mari Edward VIII, un couple controversé mais stylisé Wallis Simpson et son mari Edward VIII, un couple controversé mais stylisé

En 1987, Sotheby's diseprse 300 joyaux de la collection de la duchesse de Windsor. Au cours d'un mariage long de 35 ans avec le duc de Windsor, bien qu'elle ne soit jamais devenue reine, la duchesse n'a jamais porté autre chose que des bijoux faits sur mesure pour elle.

La collection chez Sotheby's a totalisé 50,3 millions de dollars et comprenait des pièces de Cartier, Suzanne Belperron et Van Cleef & Arpels, dont beaucoup étaient des bijoux uniques qui personnifiaient le style de la Duchesse.

Un étui à cigarettes en or 18 carats et pierres précieuses gravé: "David de Wallis Christmas 1935", gravé d'une carte de vacances en Europe, s'est vendue 266 000 $, soit près de 100 fois sa valeur estimée Image via Sotheby's Un étui à cigarettes en or 18 carats et pierres précieuses gravé: "David de Wallis Christmas 1935", gravé d'une carte de vacances en Europe, s'est vendue 266 000 $, soit près de 100 fois sa valeur estimée
Image via Sotheby's

La vente aux enchères comprenant entre autres un étui à cigarettes en or 18 carats et pierres précieuses portant l'inscription David from Wallis Christmas 1935, avec une carte gravée représentant un itinéraire de vacances communes en Europe. La pièce s'est vendue 266 000 dollars, soit presque 100 fois son estimation.

Autre trésor de la vente: un clip en diamant en forme de plumes de la couronne du Prince de Galles acheté par Elizabeth Taylor pour 623 327 dollars et ensuite revendu 1 314 500 dollars lors de la vente historique Legendary Jewels qui a dispersé la collection Taylor en décembre 2011.

Le clip or jaune et diamants en forme de plumes de la couronne du Prince de Galles est passé entre de prestigieuses mains Image via Sotheby's Le clip or jaune et diamants en forme de plumes de la couronne du Prince de Galles est passé entre de prestigieuses mains
Image via Sotheby's

Un collier de perles naturelles et diamants par Cartier, autrefois propriété de la Reine Mère, a été acheté par Calvin Klein pour 733 333 dollars, record du monde pour des perles en 1987. Vingt ans plus tard, le collier s'est vendu chez Sotheby's pour un montant incroyable de 3 625 000 dollars.

Wallis Simpson par Dorothy Wilding, 7 février 1955 © National Portrait Gallery, London Wallis Simpson par Dorothy Wilding, 7 février 1955
© National Portrait Gallery, London

5. La tiare Poltimore de la princesse Margaret, comtesse de Snowdon

La collection de la princesse Margaret, comtesse de Snowdon et soeur de la Reine Elisabeth II, s'est vendue en juin 2006 chez Christie's et a totalisé 17 659 731 de dollars.

La tiare dite "Poltimore" fut sans nul l'un des trésors de cette vente. La pièce a été réalisée en 1870 par la joaillier Garrard à la demande du baron Poltimore, Ministre des Finances sous le règne de la reine Victoria, qui l’offrit à son épouse. Le bijou fut vendu en 1959 pour la somme de 5.500 livres sterling et devint la propriété de la famille royale britannique.

La Princesse Margaret affectionnait tout particulièrement cette tiare et posa coiffée de ce superbe bijou pour de nombreux portraits officiels La Princesse Margaret affectionnait tout particulièrement cette tiare et posa coiffée de ce superbe bijou pour de nombreux portraits officiels

La reine Elizabeth II la porta transformée en collier et en broche en 1959. Finalement, la tiare fut offerte à la Princesse Margaret à l’occasion de son mariage en 1960 avec Anthony Armstrong-Jones. Elle l’arbora d’ailleurs le jour de ses noces en la cathédrale de Westminster ainsi que pour de nombreux portraits officiels.

La princesse Margaret photographiée par son mari Lord Snowdon portant la tiare de Poltimore La princesse Margaret photographiée par son mari Lord Snowdon portant la tiare Poltimore

La tiare Poltimore a été vendue aux enchères chez Christie’s en juin 2006 par les héritiers de la Princesse Margaret, Lord Linley et Lady Sarah Armstrong-Jones et achetée pour la somme de 1 704 576 de dollars, soit quatre fois son estimation basse.

Retrouvez ici près de 40 millions de résultats d'adjudications accessibles gratuitement. 

Commentaires