Le chinois Chu Teh-Chun (1920-2014) fait partie des artistes les plus attendus de cette vente. Ce maître de l'abstraction lyrique, de la même génération que Zao Wou Ki, est connu et apprécié pour ses peintures colorées et pleines de vie.

Chu Teh-Chun (1920-2014) Image via leblogdesartistespeintres.com Chu Teh-Chun (1920-2014)
Image via leblogdesartistespeintres.com

Ce peintre reste dans l'ensemble encore mal connu du grand public occidental. Pourtant il s’agit d'un très grands artiste dont la notoriété est aujourd’hui très importante en Asie.

Koller propose deux toiles exceptionnelles à la vente le 9 décembre prochain, les deux dans des tons bleus très différents. Quand l'un a des traits orangés venant illuminer le bleu marine du fond, l'autre se distingue en une déclinaison de turquoises intenses et vivants.

Chu Teh-Chun, Sans titre, 1987 En vente le 9 décembre chez Koller Chu Teh-Chun, Sans titre, 1987
En vente le 9 décembre chez Koller

Chu Teh-Chun, Sans titre, 1987 En vente le 9 décembre chez Koller Chu Teh-Chun, Sans titre, 1987
En vente le 9 décembre chez Koller

En 2015, Yvon Chun, 46 ans, fils cadet de Chu Teh-Chun, se confiait dans une interview au Figaro sur la force de la peinture de son père: "Mon père n'était pas très bavard. Le tableau devait parler pour lui. (...) C'était un coloriste fantastique. Il peignait dans un mouvement ample, maîtrisé. (...) Seul le dernier geste, définitif, était rapide et donnait au pinceau la forme d'une virgule."

Outre les peintures de Chu Teh-Chun, notre coeur balance pour une toile estivale de Raoul Dufy.

Peintre et décorateur majeur de la première moitié du XXe siècle, le style de Dufy exprime généralement le spectacle festif du quotidien, comme ce paysage d'eau sûrement inspiré d'endroits visités par l'artiste.

Raoul Dufy, La Baignade, 1906 En vente le 9 décembre chez Koller Raoul Dufy, La Baignade, 1906
En vente le 9 décembre chez Koller

Influencé par le fauvisme et en particulier par le travail de Matisse, il travaille avec Lecourt, Marquet ou encore Friesz sur des tableaux de rues animées de drapeaux, de fêtes de village, de scènes ou encore de plages.

Enfin, une toile par Fernand Léger a également retenu notre attention. "J'ai horreur de la peinture discrète" disait Léger. Dans Composition réalisée en 1946, Fernand Léger travaille avec la même attention chaque élément du tableau, mettant tous les éléments au même plan d'importance.

Fernand Léger, Composition, 1946 En vente chez Koller le 9 décembre Fernand Léger, Composition, 1946
En vente chez Koller le 9 décembre

Fernand Léger disait au sujet de la composition de ses toiles: "L'objet, dans la peinture moderne actuelle, devrait devenir le personnage principal et détrôner le sujet. Si donc à leur tour, le personnage, la figure, le corps humain, deviennent objets, une liberté considérable est offerte à l'artiste moderne (...) A ce moment dans l'esprit de l'artiste moderne, un nuage, une machine, un arbre sont des éléments de même intérêt que les personnages ou les figures".

Outre Léger, la vente présentera d'autres chefs-d'oeuvres par Giovanni Giacometti, Joan Miró ou encore Maurice de Vlaminck, ainsi que beaucoup d'autres lots d'exception dans des domaines aussi variés que l'horlogerie, la joaillerie, le mobilier ou l'art ancien.

Retrouvez ici l'ensemble des catalogues des ventes. 

Commentaires