Temps de rêve, vie, beauté et énergie: dans sa plus grande toile, Earth's Creation I, l'artiste aborigène Emily Kame Kngwarreye créé une représentation de son existence et du monde qui l'entoure. Elle réalise cette toile alors qu'elle a 80 ans et qu'elle peint depuis quelques années seulement.

EMILY KAME KNGWARREYE (vers 1910-1996) - Earth's Creation I, Peinture polymère synthétique sur lin belge, 1994 EMILY KAME KNGWARREYE (vers 1910-1996) - Earth's Creation I, Peinture polymère synthétique sur lin belge, 1994

Née vers 1910, Emily Kngawarreye a passé sa vie dans la tribu aborigène d'Anmatyerre en Australie centrale, au nord de la ville d'Alice Springs. La terre leur a été entièrement réattribuée en 1981. Un groupe important d'artistes qui vivaient à Utopia dans le Territoire du Nord a joué un rôle important dans cette restitution. À la fin des années 1980, le travail de huit femmes est enfin reconnu, dont Emily Kame Kngwarreye, environ 80 ans à l'époque.

Détail de EMILY KAME KNGWARREYE (vers 1910-1996) - Earth's Creation I, Peinture polymère synthétique sur lin belge, 1994 Détail de EMILY KAME KNGWARREYE (vers 1910-1996) - Earth's Creation I, Peinture polymère synthétique sur lin belge, 1994

Lorsqu'ils ont perdu leur terre, les artistes batiks se sont tournés vers la peinture acrylique. Le travail d'Emily Kngwarreye reflète sa vie en Australie et sa dépendance à l'égard de la nature.

Elle-même parle ainsi de ses œuvres: "Le tout, le tout: awelye, arlatyeye, ankerrthe, ntange, dingo, ankerre, intekwe, anthwerle et kame. C'est ce que je peins: le tout."

GREG WEIGHT (* 1946) - Portrait d'Emily Kngwarreye, 7/15 7/15, photographie en gélatine argentique au sélénium, 1994 GREG WEIGHT (* 1946) - Portrait d'Emily Kngwarreye, 7/15 7/15, photographie en gélatine argentique au sélénium, 1994

Ce symbolisme est particulièrement évident dans la plus importante oeuvre de Kngwarreyes, Earth's Creation, créé en 1994 dans un atelier à Utopia. Le travail est réalisé sur quatre toiles individuelles de 275 x 632 cm. Ces dimensions énormes sont finalement petites si l'on considère que l'artiste représente le monde entier sur la toile.

Le travail des couleurs vives transférées sur les toiles avec un large pinceau semble à la fois terreux et mystique.

Earth's Creation I fait d'Emily Kngwarreye l'artiste aborigène la plus importante. Son style a été comparé aux œuvres de l'impressionniste Claude Monet et de l'expressionniste abstrait Jackson Pollock. Les peintures de Kngwarreyes sont connues au-delà des frontières de l'Australie et ont été présentées lors d'expositions collectives en Allemagne, à Londres, en Russie, au Japon et aux États-Unis et dans un solo show à Amsterdam.

En 2015, Earth's Creation I est exposé par le conservateur Okwui Enwezor à la 56e Biennale de Venise. Huit ans plus tôt, il avait acheté la toile à Sydney à la galerie Mbantua pour la somme de 1 056 000 dollars australiens (environ 700 000 euros). Emily Kame Kngwarreye n'a pas connu ses succès. Elle est décédée en 1996, deux ans après la création de Earth's Creation I.

Earth's Creation I sera mis aux enchères à Sydney le 16 novembre chez Fine Art Bourse en partenariat avec CooeeArt MarketPlace. Le chef-d'œuvre d'Emily Kame Kngwarreyes sera présenté au public du 10 au 14 novembre.

Retrouvez ici l'ensemble du catalogue de la vente.

Commentaires