La vente aux enchères organisée par Hermann Historica se tiendra cette année du 6 au 17 novembre à Munich. Comme toujours, elle est très attendue des collectionneurs et amoureux d'histoire. Elle réunira 6000 objets de collection: antiquités, armes anciennes, artisanat, objets de chasses, objets historiques et reliques militaires.

Un spectaculaire vase antique peint sera le point culminant de la vente d'antiquités. Dans un dessin caractéristique, l'élégant vase est orné de deux anses sur un pied voûté, présentant une représentation mythologique très rare et vivante de Telephos en discussion avec Agamemnon au sujet de son fils Oreste. Datant du Ve siècle av. J.-C., ce vase à figures rouges du peintre Hector est estimé 60 000 euros.

Vase antique du peintre Hector avec Telephos et Oreste, 440-430 av. J.-C. Vase antique du peintre Hector avec Telephos et Oreste, 440-430 av. J.-C.

Une idole Kylia datant de la préhistoire fait aussi partie des beaux lost de la vente. Parfaitement conservée et aussi belle qu'impressionnante, elle est estimée 12 000 euros. Datant de la seconde moitié du troisième millénaire avant Jésus-Christ, cette statuette mesure seulement 13 centimètres de haut et provient d'Anatolie. La figure féminine de marbre stylisée aux bras inclinés et à la tête légèrement surélevée est appelée Stargazer ou Sternengucker. 

Idole Kylia ('Sterngucker'), marbre, Anatolie, 2ème moitié du 3ème siècle avant JC Idole Kylia ('Sterngucker'), marbre, Anatolie, 2ème moitié du 3ème siècle avant JC

Dans le catalogue dédié au Jade, environ 150 petites œuvres de la période néolithique jusqu'à la fin de la dynastie Qing passeront sous le marteau d'Hermann Historica. Parmi ces objets, des pièces singulières, comme la représentation vivante et naturaliste de deux bœufs de la dynastie Tang (618-907 après J.C.) à la taille impressionnante (26,5 cm par 14,4 cm). Ces deux pièces sont estimées 50 000 euros.

Paire de figures de bœufs de Jade, Chine, dynastie Tang (618-907 après JC) Paire de figures de bœufs de Jade, Chine, dynastie Tang (618-907 après JC)

Parmi les précieux objets de la vente, un pot en ivoire très ornementale, sculptée à 43,5 centimètres de haut, datant de 1910 et provenant d'Erbach est aussi à ne pas manquer. Le pied est finement décoré et le corps est une sculpture à plusieurs facettes. Une estimation de 12 000 euros a été fixée pour cette oeuvre des mains talentueuses du sculpteur Otto Glenz (1863-1948).

Un pot important en ivoire, Erbach vers 1910 Un pot important en ivoire, Erbach vers 1910

Dans le catalogue des armes anciennes, les raretés sont nombreuses. Ci-dessous, une armure de pied d'officier, fabriquée en 1540 dans l'un des centres du Plattnerhandwerk allemand, à Nuremberg. La pièce est dans une condition exceptionnelle et comprend l'armure complète - elle est estimée 22 000 euros.

Armure d'officier, Nuremberg vers 1540 Armure d'officier, Nuremberg vers 1540

Ce poignard de luxe décoratif italien, vraisemblablement fabriqué à Ferrare vers 1500-1510, pourra trouver un nouveau propriétaire à partir de 12 000 euros. Dans le style d'un cinquedea avec une large lame pointue, dont trois rainures creuses sont en partie décorées de dorures, ce poignard élégant inspirera tous les connaisseurs d'armes blanches extraordinaires.

Dague de luxe, Haute-Italie, vraisemblablement Ferrare vers 1500/1510 Dague de luxe, Haute-Italie, vraisemblablement Ferrare vers 1500/1510

L'artiste et philosophe Zygmunt Stankiewicz (1914-2010) a créé un musée autour de l'histoire polonaise dans sa résidence du château de Muri près de Berne. On y trouve entre autres cette armure polonaise complète avec un casque datant du 17ème siècle et décorée avec des ornements en laiton. L'estimation de cette armure est fixée à 28 000 euros.

Armure polonaise, Pologne, 17ème siècle Armure polonaise, Pologne, 17ème siècle

Pour les collectionneurs des souverains européens les plus importants, on retrouve également une pièce entièrement documentée de la possession du dernier empereur allemand Wilhelm II (1859-1941). Fabriqué en or, argent, émail et velours, cet objet possède  le monogramme "WR II", la couronne prussienne.

Empereur Guillaume II - Bâton de Jubileum 1908 Empereur Guillaume II - Bâton de Jubileum 1908

La garde-robe personnelle de l'impératrice Elisabeth d'Autriche (1837-1898) - l'icône de la mode internationale de son temps - fait également partie des lots qui vont retenir l'attention des collectionneurs. Cette robe en soie noire portée en deuil après la mort de son fils Kornprinz Rudolf (1858-1889), faite de paillettes, de perles et de bandes de tulle est dans un particulièrement bon état. Les enchères débuteront à 7 500 euros.

Impératrice Elisabeth d'Autriche - haut d'une robe, maure de soie, v. 1897/98 Impératrice Elisabeth d'Autriche - haut d'une robe, maure de soie, v. 1897/98

Historiquement, les casques de soldat sont des symboles vivants de la splendeur et de la puissance de l'armée. Ils protègent contre les intempéries et les ennemis et contribuent à la stature de ceux qui les portent. Dans le catalogue dédié aux objets militaires, vous trouverez des casques extrêmement rares, comme ceux de la première garde de l'armée d'Arcade de 1905, dont la cloche en argent est décorée de garnitures dorées et d'impressionnants crins blancs.

Casque de la première garde de l'armée d'Arcade de 1905 Casque de la première garde de l'armée d'Arcade de 1905

Une pièce provenant de la haute aristocratie, plus précisément du prince Alphonse de Bavière (1862 - 1933), passera aussi sous le marteau de Hermann Historica. Il s'agit d'une médaille des Chevaliers de l'ordre de Saint-Hubert décerné par son oncle le Bavarois Roi Louis II en 1880. La médaille, très représentative de l'ordre avec des scènes de Saint Hubert en émail coloré et avec une croix attachée, est décernée depuis 1444. Estimée 45 000 euros. elle sera bientôt adjugée avec une lettre de transmission personnelle.

Prince Alfons de Bavière - Ordre de Saint Hubert, milieu du XIXe siècle Prince Alfons de Bavière - Ordre de Saint Hubert, milieu du XIXe siècle

Parmi les armes anciennes, les pièces les plus recherchées sont signées du français Henri Le Page de Le Page Moutier. Ci-dessous, vous pourrez admirer une paire de pistolets à percussion dorés dont le prix de départ est fixé à 12 000 euros. Les pistolets, avec leurs manches d'ébène finement sculptées et leurs doublures florales en fer doré, ont été réalisés dans l'atelier de Paris vers 1850, ainsi que la boîte et les accessoires.

Paire de pistolets à percussion, Le Page Moutier, Paris, vers 1850 Paire de pistolets à percussion, Le Page Moutier, Paris, vers 1850

La vente aux enchères aura lieu du 6 au 17 novembre dans la salle des ventes de Linprunstraße à Munich. Les expositions publiques se tiendront du 2 au 5 novembre ainsi que le 13 novembre.

Retrouvez l'ensemble du catalogue sur Barnebys.

Commentaires