Né en 1930 sur l'île d'Oléron, Pierre Bergé a commencé sa vie parisienne à 18 ans comme courtier en livres. La peinture, la haute couture, la musique classique suivirent de très près bien sûr, mais les premiers à donner à Pierre Bergé le goût de la création, le goût du beau furent bien les livres. Tout au long de sa vie, il a d'ailleurs constitué une bibliothèque extraordinaire, en partie vendue par Drouot entre fin 2015 et juin 2017 (huit cents ouvrages dispersés en trois ventes). Et quand il rencontra Jean Giono, qui occupa une place importante dans sa vie, il tenta même d'écrire sa biographie, sans succès toutefois.

Puis vint la peinture. Pierre Bergé rencontra Bernard Buffet en 1950, devint son compagnon et géra sa carrière pendant un petite dizaine d'année. Il la géra si bien d'ailleurs qu'il fut l'artisan de l'ascension de la côte de l'artiste. Et vint, évidemment, la haute couture, la mode. Le choc YSL survint en 1958, et les ondes de ce dernier ne moururent qu'en 2008, avec la disparition du styliste.

Pierre Bergé dans son bureau à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent avenue Marceau à Paris le 9 octobre 2014. Photo : Luc Castel. Via le Quotidien de l'Art Pierre Bergé dans son bureau à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent avenue Marceau à Paris le 9 octobre 2014.
Photo : Luc Castel. Via le Quotidien de l'Art

Peu après le départ d'Yves Saint Laurent de chez Dior, Bergé et le jeune styliste de six ans son cadet fondèrent la maison de couture Yves Saint Laurent. Indépendant, libéré, protégé par Bergé, Saint-Laurent pouvait enfin laisser s'exprimer son génie. Bergé était de tous les fronts, œuvrant sans relâche pour élever la mode et consacrer la figure du styliste. La collection Trapèze, le smoking androgyne qui devint iconique...le succès de la maison et une folle histoire étaient lancés. La maison ferma ses portes en 2002. Pierre Bergé ouvrit celles de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, chargée de faire rayonner l'oeuvre d'YSL, en 2004.

Fervents collectionneurs, ils accumulèrent tant d'oeuvres que la vente de leur collection éclectique, dispersée par Christie's en 2008 et Pierre Bergé & Associés, fut qualifiée de vente du siècle (sept cent trente-trois lots pour trois cent soixante-quatorze millions).

Pierre Bergé photographié par Studio Harcourt Paris, en 1998 Pierre Bergé photographié par Studio Harcourt Paris, en 1998

Pierre Bergé façonna le mythe Yves Saint Laurent. Héros de l'ombre, il a reconnu avoir rendu Yves Saint Laurent trop dépendant de lui. De l'ombre, de tout façon, Pierre Bergé ne pouvait s'empêcher d'en sortir. Ses amis, ses ennemis, tous lui reconnaissait une autorité naturelle hors-pair. Orateur né, incisif, c'était un combattant dans l'âme, un combattant aussi sensible qu'acharné. Bergé et Saint Laurent eurent une histoire d'amour passionnelle, construite autour de la protection qu'apportait un bourreau de travail, Pierre Bergé, à un génie hors normes, Yves Saint Laurent. Ils furent un des premiers couples homosexuels célèbres à s'afficher publiquement, et Pierre Bergé fit de la revendication des droits homosexuels un grand combat de sa vie.

Engagé, toujours fidèle aux causes pour lesquelles il se battait, Bergé a si bien fait profiter ses talents d'homme d'affaires qu'il a finalement côtoyé les plus grands de son époque. Dans le domaine des arts bien-sûr, mais pas uniquement: au gré de ses engagements politiques, associatifs (Pierre Bergé a fondé Sidaction et en fut le président jusqu'à sa mort), de ses investissements dans la culture (Théâtre de l'Athénée, Opéra de Paris, Unesco) et dans la presse (Courrier international, Têtu, Le Monde) Pierre Bergé était finalement devenu un personnalité médiatique de premier plan.

Souvent adulé pour l'homme qu'il était, parfois haï pour sa rancune tenace ou son ingérence dans différents sujets, Pierre Bergé était indéniablement une grande figure, partie malheureusement trop tôt. Les 3 et 19 octobre prochains, il devait inaugurer deux musées, le musée Yves Saint Laurent dans l'ancien siège de la maison et le musée Yves Saint Laurent Marrakech (mYSLm).

Adieu et merci Monsieur Bergé!

Commentaires