Des jeunes talents issus de prestigieuses écoles et des artistes émergents autodidactes, Nelly Fessy en a rencontré des centaines au cours des neuf années qu’elle a passées dans le milieu des ventes aux enchères. Souvent, a-t-elle pu constater, ces artistes, malgré leur énergie débordante, peinent à faire connaître et reconnaître leur travail.

Il fallait à ces jeunes créateurs un modèle qui s’accommode davantage de toute l’agitation des débuts de carrière. Ce modèle, Nelly Fessy l’a crée en montant sa propre galerie, la Galerie First.

La Galerie First offre des pièces uniques hors des canaux traditionnels, révèle des talents émergents et, surtout, garde une porte grande ouverte à tout domaine artistique. Promouvoir des jeunes artistes, susciter des émotions dans un cadre particulier, voilà le projet de cette galerie éphémère.

 

La Galerie First est la première galerie éphémère suisse dédiée à l'Art et au Design La Galerie First est la première galerie éphémère suisse dédiée à l'Art et au Design

Ephémère, parce que chaque nouvelle exposition a son lieu, son domaine, son thème, son artiste et ses œuvres. La Galerie First veut sortir des quatre murs traditionnels, et toujours trop blancs, des galeries d’art.  Elle propose d’entraîner ses "suiveurs" dans un véritable parcours artistique à travers différents univers, différents lieux genévois (pour le moment, la galerie a l’ambition d’exposer ensuite à l’international).

Et galerie bien-sûr, parce que changer d’artiste et de lieu à chaque manifestation n’empêche pas de représenter des artistes et de vendre leurs œuvres : commercialisées pendant l’exposition, les œuvres du ou des artistes représentés restent en vente sur le site de la galerie jusqu’à la prochaine exposition. Mais là encore, l’intention de la galerie est de déroger à la rigueur conventionnelle du marché de l’art. Commissions réduites, prix "gommettes", contraintes des artistes réduites au maximum…tout est fait pour alléger la commercialisation et favoriser le partage entre initiés, artistes et collectionneurs.

carte_invitationGF_vernissage_web (1) copie

Pour sa première exposition, la galerie a choisi d’exposer le travail de Barnabé Richard, jeune designer ébéniste formé à la célèbre école Boulle, et celui d’Amélie Ducommun, artiste peintre franco-suisse diplômée de la non moins prestigieuse école des Arts Décoratifs de Paris. L’exposition aura lieu au Square, un pop-store (boutique éphémère) du centre de Genève.

Barnabé Richard Barnabé Richard

Jonglant entre bois, métal et matériaux composites, Barnabé Richard conçoit et réalise des projets d’ameublement au design épuré, dans son atelier situé au cœur du Parc Naturel Régional de la vallée de Chevreuse. Dans cet environnement privilégié, il trouve l’inspiration pour concevoir ses œuvres, qui marient toujours techniques traditionnelles et procédés novateurs. Les essences de bois qu’il choisit sont toutes issues de forêts gérées de manière éco-responsable.

En 2016, Barnabé Richard présenta notamment son travail au Salon International du Patrimoine culturel, au Carrousel du Louvre. Tables, chaises, bureaux, les collections de ce créateur émergent ne manqueront pas de vous étonner.

Chaise 1.1 Plated, Chêne. Bureau Genèse 1.0, Acier, bronze, panneaux de fibres, laque, vernis, patine Chaise 1.1 Plated, Chêne. Bureau Genèse 1.0, Acier, bronze, panneaux de fibres, laque, vernis, patine

Émergente, Amélie Ducommun ne l’est déjà plus. L’artiste, qui a son atelier à Barcelone, a déjà réalisé plus de soixante-dix expositions à travers le monde. Après ses travaux de 2009 à la Casa de Velásquez sur les paysages en mouvement et ceux de 2011 à la Fondation Miró, pour laquelle elle réalisa une série d’œuvres sur les cours d’eau de l’île de Majorque, Amélie Ducommun remporta en 2013 la médaille d’argent aux Jeux de la Francophonie à Nice.

Subjuguée par la nature, l’artiste s’interroge sur la mémoire, sur la perception des paysages et sur les interactions des éléments naturels. Voyageuse, en quête d’un éternel recommencement, elle cherche à exprimer la lumière particulière d’un lieu, à retranscrire les impressions qu’elle ressent face à un paysage harmonieux. Captivée par l’eau, qui est au cœur de la plupart de ses œuvres depuis une dizaine d’années, Amélie Ducommun expose depuis 2016 sa série "Sensitive Water Mapping" dans différentes galeries.

Après Vancouver, Dallas, Lisbonne, Lyon et Londres, cette exposition de la Galerie First à Genève est déjà sa sixième de 2017.

Sensitive water mapping #8, sensitive water mapping #1, sensitive water mapping #11. Techniques mixtes sur toile, 2016 Sensitive water mapping #8, sensitive water mapping #1, sensitive water mapping #11. Techniques mixtes sur toile, 2016

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 13 septembre, en présence des artistes, de 19h à 21h. L'exposition sera visible au Square, 2 rue Diorama (1204 Genève), de 10h à 19h du mardi 12 au vendredi 15 et de 10h à 17h le samedi 16. Retrouvez toutes les informations ici.

Vous pouvez même soutenir la Galerie First sur la plateforme de financement participatif dédiée, WeMakeIt.

Commentaires