Image: Barnebys Image: Barnebys

Qu'entend-on exactement par Art Précolombien ?

Bonne question car il ne s'agit pas comme beaucoup le pensent d'œuvres d'art de Colombie mais de l'ensemble des œuvres d'art crées par tous les peuples du continent centre et sud de l'Amérique avant la découverte de ce continent par Christophe Colomb en 1492. Après cette date on parlera "d'art colonial" mais plus d'art précolombien.

Si l'Art précolombien s'achève au XVème siècle, quand commence t'il ?

On estime que le continent américain s'est peuplé d'une population nomade de chasseurs cueilleurs il y a environ 20 000 ans. Les premières œuvres d'art retrouvées en fouille sur ce continent l'ont été aux USA et en Equateur et sont datées du 3ème millénaire avant JC. Nous traitons donc dans cette spécialité de pièces antiques qui s'étalent sur la période historique 3000 avant JC à 1500 après JC, soit sur un spectre de 4500 ans de durée.

Quel type d'objet présentez vous dans votre galerie ?

Notre grand espace de Saint Germain des Prés nous permet de présenter une soixantaine de pièces du Mexique, de la zone Maya, du Costa Rica, de Colombie, d'Equateur ou du Pérou. Pièces en terre cuite, en pierre, en bois, quelques textiles, des jades et de l'or. Notre sélection est volontairement éclectique et variée pour tenter de montrer la richesse de ces civilisations perdues.

Image: Barnebys Image: Barnebys

D'où proviennent tous les objets que vous présentez ?

Essentiellement de fouilles réalisées fin 19e jusqu'au milieu du 20e siècle par des chercheurs, voyageurs, militaires, aventuriers et curieux du monde entier. Ce sont des italiens, des allemands, des américains, des français qui se sont interessés en premier à ces sites. Une des particularités de l'ère précolombienne, c'est qu'elle est tombée dans l'oubli entre la conquête en 1492 et le 20e siècle.

Il y a en fait deux types d'objets dans l'art précolombien: les sujets relativement classiques et pas trop rares, comme un chien Colima ou une tête souriante de Veracruz; et de temps en temps vous tombez sur un objet complètement atypique. Outre l'état et la dimension de l'objet, c'est aussi ça qui fait la variante de prix.

Souriant dansant Terre cuite beige et rouge Mexique, culture Veracruz , 600 - 800 après JC Souriant dansant
Terre cuite beige et rouge Mexique, culture Veracruz , 600 - 800 après JC

Depuis lors, les fouilles continuent-elles dans les pays concernés? 

Absolument. Par exemple au Guatemala le site de Tikal s'étend sur 150km2 et on estime que seuls 15% du site ont été mis a jour. Cela prend des décennies et les fouilles sont désormais uniquement sous la supervision des pays concernés. Ces fouilles n'alimentent plus le marché, car une legislation interdisant toute sortie d'objets a été adoptée à la fin des années 1960.  C'est une des particularités de notre spécialité: en art précolombien on est sur un marché que l'on pourrait qualifier de "fini", car il n'y a plus de nouveaux objets qui viennent l'alimenter.

Combien de marchands sont aujourd'hui spécialisés en art précolombien?

Nous sommes cinq en Europe, ce qui est très peu. Ils sont un peu plus nombreux aux Etats-Unis. C'est une spécialité peu représentée, c'est pour cela que j'ai toujours souhaité pouvoir satisfaire toutes les demandes sur tous les budgets.

Image: Barnebys Image: Barnebys

Qui sont vos clients et d'où viennent-ils?

C'est très international, aussi bien au niveau des acheteurs que des vendeurs. J'ai des pièces qui proviennent de collections allemandes, suisses, australiennes, américaines... Quant aux acheteurs, ils viennent de Suisse, d'Angleterre, de Russie, de Hong Kong et de tous les pays européens. La clientèle est donc géographiquement éclatée, mais l'art précolombien reste quelque chose qui n'est pas grand public.

En fait, j'ai deux types d'acheteurs: des collectionneurs très impliqués qui accumulent parfois plus de 300 objets précolombiens de collection, et d'autres qui sont amateurs d'art contemporain ou moderne et qui souhaitent acquérir une pièce pour completer leur collection éclectique. En général, ces clients là cherchent une piece majeure, scénique et en bel état.

IMG_0148 copy Palma d'un Dieu richement sculptée
Basalte gris beige, Mexique, Maya, 600-900 après JC

Quels canaux utilisez vous pour renouveler votre collection?

Il y a en a plusieurs. Tout d'abord il y a les ventes aux enchères. Mais aujourd'hui il n'y a plus beaucoup de ventes aux enchères dédiées à l'art précolombien. En France on doit avoir deux ventes annuelles tout au plus. Surtout, il y a des collectionneurs qui souhaitent se défaire de leur collection ou la renouveler, ce qui fait que les objets tournent un peu partout dans le monde via nos galeries.

Pourriez-vous nous parler d'un objet qui vous tient particulièrement à coeur? 

J'aime beaucoup ce tripode, c'est très atypique. Il vient du Costa Rica, et normalement avec cette provenance ils sont beaucoup plus allongés. En plus, celui-ci a la particularité d'être réversible. On connaît à peu près sa région de provenance mais le test de thermoluminescence nous aide à déterminer la date. Celui-ci a été réalisé entre 600 et 1000 après JC. Ce n'est donc pas très archaïque mais ce nest pas précolonial non plus. C'est un objet qui date de la fin de la période classique.

Terre cuite rouge, beige et noire Choratega, 600-1000 ap JC Tripode réversible aux perroquets
Terre cuite rouge, beige et noire Choratega, 600-1000 ap JC

En art précolombien, on a une indication sur l'objet mais on tâtonne aussi beaucoup. On n'a pas une visibilité optimale, les destructions liées à la conquête espagnole ont annihilé une grande source d'informations. Donc maintenant avec ce qu'on connaît on peut simplement déduire des choses à partir de l'objet.

Quel est votre parcours? Comment êtes-vous devenu expert en art précolombien?

A l'origine, j'avais un grand attrait pour les urnes zapothèques, donc je my suis intéressé naturellement. Mais le vrai déclic est venu d'une exposition que j'ai vue au Musée Rath à Genève. C'était une exposition d'un très bel ensemble de pièces provenant essentiellement de collections privées. A partir du catalogue de l'exposition, j'ai élargi ma connaissance, et de fil en aiguilles via d'autres catalogues et livres. Ensuite, ce sont les objets qui ont affiné ma connaissance.

Image: Barnebys Image: Barnebys

Quelle est votre relation personnelle à l'art?

Mes parents étaient éditeurs et j'ai été bercé par le mouvement surréaliste toute ma vie. Et même si entre le surréalisme de mes parents et l'art précolombien, il y a un fossé, je suis toujours resté dans le domaine de l'art.

Ce que j'ai envie de faire passer aux gens comme message par rapport à l'art c'est "Soyez curieux", car plus on est curieux, plus notre oeil est aiguisé. Dans ma galerie, je fais tout pour faciliter l'accès à l'art: jai une grande galerie lumineuse, j'affiche les prix et j'ajoute des cartels à toutes les oeuvres.

Participez-vous a des foires?

Assez peu. Je serai à Parcours des Mondes en septembre prochain et peut-être à Olympia à Londres cet été. Mais j'ai plutôt misé sur mon emplacement à Saint Germain des Prés et un site internet en quatre langues que sur ma présence aux foires.

Comment l'arrivée d'Internet a-t-elle changé la donne pour l'activité de votre galerie?

Avec Internet on peut toucher les gens du monde entier! C'est une vitrine et c'est important pour une spécialité niche comme la nôtre. Le problème des uns et des autres, c'est le temps, donc Internet vous aide à vous faire connaître en quelques clics. Mais le face-à-face avec l'objet reste tout de même indispensable.

Que pensez-vous d'un site comme Barnebys?

J'aime l'idée de réunir tous les objets en un seul site, car je considère qu'il y a toujours ce que l'on appelle les "amateurs d'art" qui peuvent être attirés par des objets de domaines différents. Le précolombien a beau être ma passion, je jette moi-même un oeil à d'autres belles pièces de différentes specialités. Celui qui est amateur d'art sera peut être sensible a l'art précolombien en le voyant sur votre site. C'est pour cela que je ne suis pas forcément pour catégoriser les objets dans des "cases". On est dans un société très ouverte sans frontières, beaucoup d'objets se retrouvent sur le web, et c'est une très bonne chose pour la connaissance de l'art et l'information. C'est donc un outil utile qui je pense donne l'information nécessaire aux gens.

Retrouvez tous les objets de la Galerie Furstenberg sur Barnebys. 

Commentaires