L'oeuvre contestée sera visible dès le mois de septembre dans les rues de Karamay, au nord-ouest de la Chine. La sculpture chinoise à peine terminée, on comprend déjà la frustration d'Anish Kapoor.

La sculpture en forme de bulle, qui reflète les buildings avoisinants sur ses parois en acier inoxydable, ressemble étrangement à celle que Kapoor a installée au Millenium Park de Chicago en 2006.

La sculpture incriminée est toujours en construction en Chine Photo: Reuters le 9 août 2015 La sculpture incriminée est toujours en construction en Chine
Photo: Reuters le 9 août 2015

En 2004, lorsque la sculpture d'Anish Kapoor intitulée "Cloud Gate" a été dévoilée pour la première fois  Photo: AFP En 2004, lorsque la sculpture d'Anish Kapoor intitulée "Cloud Gate" a été dévoilée pour la première fois
Photo: AFP

Dans un communiqué, Anish Kapoor s'est publiquement insurgé contre ce qu'il qualifie de "plagiat".

"On dirait qu'il est désormais possible en Chine de voler la créativité des autres. (...) J'ai le devoir de prendre cette affaire très au sérieux et de l'amener devant un tribunal. J'espère que le maire de Chicago me rejoindra. Les autorités chinoises doivent agir pour empêcher ce genre d'infractions et faire respecter le droit d'auteur." a-t-il commenté.

Anish Kapoor Image via cityofchicago.org Anish Kapoor
Image via cityofchicago.org

Le maire de Chicago, Rahm Emanuel, n'a pas réagi avec beaucoup d'engagement, commentant simplement le communiqué dans le Chicago Sun Times: "L'imitation est la plus belle forme de flatterie. (...) Si vous voulez voir la vraie, venez à Chicago!'

Cloud Gate, aussi surnommée The Bean, a considérablement augmenté la fréquentation touristique de la ville depuis son installation. C'est pourquoi Anish Kapoor a insisté auprès du maire pour une défense plus insistante: "Je me sens obligé de vous demander quels autres entrepreneurs et inventeurs de Chicago ont vu leur travail volé de cette façon. (...) Si ça leur arrivait, est-ce que vous appelleriez toujours cela de la flatterie?"

Du côté de l'office de tourisme de Karamay, en Chine, tout plagiat est nié en bloc. La sculpture, dont le nom de l'artiste n'a pas été révélé, est selon eux censée représenter une tâche d'huile, et non un haricot comme la sculpture d'Anish Kapoor.

Anish Kapoor devrait vraisemblablement porter plainte pour plagiat. Affaire à suivre...

Commentaires