Image ©Rossini Image ©Rossini

La qualité du catalogue composé par les experts de Rossini est remarquable du début à la fin, de nombreuses spécialités seront mises à l’honneur et parmi cette multitude de lots, nous avons déniché quelques incontournables. Tour d'horizon d’une vente à ne pas manquer.

La vacation s’ouvrira sur une sélection de tableaux de maîtres anciens et de diverses Écoles européennes. Cette huile sur panneau exécutée dans le goût du peintre vénitien Francesco Bellini (actif au XVe siècle), est une représentation de la Vierge à l’enfant surmontée d’un cadre en bois sculpté et doré. La composition de l’œuvre, avec la Vierge penchée sur l’enfant, sa main droite passée sous son cou, rappelle fortement celle de Giovanni Bellini, visible au Atkins Museum of Fine Arts.

Place à Ayouta, l’une des danseuses du sculpteur roumain Demeter Chiparus, représentant majeur du mouvement de l’Art déco. Cette œuvre exceptionnelle, comme la plupart des travaux de l’artiste, se compose de chryséléphantine en bronze patiné, d’ivoire et d’un socle en onyx. Chiparus s’est illustré pour ses représentations de danseuses exotiques, mais aussi et surtout pour son immense précision dans la reproduction des costumes et des drapés. Chez Atouya, l’impression de mouvement est rendue possible grâce à l’incroyable traitement de sa jupe plissée, et de son costume écailleux, qui dévoile une musculature très réaliste.

Cette niche en bois sculpté, qui abrite une scène animée par de nombreux personnages, est en fait la partie centrale d’un superbe triptyque exécuté aux alentours de 1500-1530. La pièce virtuose évoque l’Adoration des mages, la scène s’étend sur plusieurs plans grâce à de forts reliefs et prend place sous un cadre architecturé et des voûtes nerveuses. La Vierge, qui apparaît en bas à gauche, tient l’enfant emmailloté dans ses bras, tandis que les mages occupent la partie droite du premier plan. Un retable similaire se trouve dans la collection Thomson conservée à l’Art Gallery of Ontario, à Toronto.

La vente sera également ponctuée d’une sélection d’instruments de musique sortant de l’ordinaire. En effet, en plus des violons et contrebasses, que l’on trouve plus traditionnellement dans les salles de ventes, le catalogue comprend des flûtes, des bassons, des trompettes, et même des hautbois. Cet archet de violon FN Voirin sera présenté à la vente accompagné d’un certificat de Mr Pierre Guillaume. Monté en écaille et en argent, son passant est gravé de l’inscription « Offert à Mr Ed Nadaud-Casino de Royat » et daté 1880 sur le talon de la hausse.

La maison de fonderie et d’édition parisienne Graux Marly était en activité pendant la seconde moitié du XIXe siècle, et a reçu en 1849 la Médaille de bronze à l’exposition des Produits de l’Industrie. On retrouve la signature du célèbre fondeur sur la pendule en bronze doré qui compose cette garniture de cheminée d’époque Napoléon III. Les ornementations rocaille de cette pendule à base ovale abritent le cadran émaillé blanc aux chiffres romains, lui-même surplombé d’une nymphe et de trois puttis. Les deux candélabres qui l’accompagnent sont composés de neuf bras de lumières, tandis qu’une Diane chasseresse repose sur leurs motifs rocaille.

On termine par une virée du côté de l’art asiatique, avec un objet d’art tibétain illustrant la divinité Jambhala Blanc, le dieu de l’abondance. Le personnage mythique est vêtu d’une armure dorée et coiffé d’une tiare à cinq fleurons amovible. Il est assis sur une créature identifiée comme le lion des neiges, et possède une collerette et un tablier en brocard de soie. Ce témoin de la civilisation tibétaine est daté du XVIIIe siècle et provient de l’ancienne collection de Victor Joseph Kerihuel.

Ces merveilles ne représentent qu’une infime partie de ce qui attend les passionnés le 11 décembre, mais tous sont invités à venir visiter l’exposition de la vente, ouverte les 8 et 10 décembre de 11h à 18h, et le 11 décembre de 11h à 12h.

Retrouvez l’intégralité du catalogue par ici !

Commentaires