Il y a des jours où Londres est la plus belle ville du monde. Elle est aussi l’une des plus riches, des plus créatives, des plus cosmopolites, attirant fortunes et talents du monde entier.

Mais mercredi 14 juin au petit matin, Londres a pris un autre visage lorsque ses habitants ont découvert, horrifiés, le drame survenu dans le district de North Kensington.

L'incendie de la tour Grenfell est survenu le 14 juin 2017 dans un immeuble de logements sociaux de 24 étages, faisant au moins 79 morts et de nombreux disparus. Un vrai drame social pour la ville de Londres, qui a ouvert les yeux sur la sécurité précaire de milliers d'immigrés.

A l’horreur et à la stupeur devant pareille tragédie se sont vite ajoutées colère et rage, mais aussi bienveillance et solidarité. Aujourd'hui, de nombreux survivants doivent encore être relogés et vivent toujours dans des hôtels.

C'est sur ce constat d'urgence que Sotheby's a organisé lundi 16 octobre une vente aux enchères d'art contemporain dont les recettes, qui ont atteint 2,5 millions de dollars (2,171 millions d'euros), seront divisées à parts égales entre les 158 familles ayant survécu à l'incendie.

La vente, proposait 31 oeuvres d'artistes notoires comme Antony Gormley, Tracey Emin, Wolfgang Tillmans, Tacita Dean, Harland Miller, Yinka Shonibare, Sarah Lucas, Mark Wallinger ou Rachel Whiteread.

Des artistes de renom qui ont répondu à l'appel en donnant des oeuvres qu'ils ont pour la plupart renommées en hommage aux victimes de la tour Grenfell.

L'exposition publique des oeuvres chez Sotheby's à Londres a réuni de nombreux visiteurs, sans doute eux-aussi touchés par la tragédie et le message d'espoir qui en est sorti.

Saluons l'initiative de Sotheby's qui a pour l'occasion réduit ses frais et ses commissions et supporté l'intégralité des coûts opérationnels liés à l'organisation de la vente. "Grenfell nous a touchés profondément. C'est un sujet très sensible pour les habitants de Londres", a expliqué Harry Dalmeny, commissaire-priseur de la vente.

La vente Art for Grenfell a été initiée par le producteur de films et collectionneur Hamish McAlpine ainsi que la consultante en art Katie Heller.

C'est le Rugby Portobello Trust - un centre social local qui abrite les rescapés de l'incendie - qui a été choisi pour récolter les recettes de la vente et les allouer efficacement.