Henry Moore a révolutionné la sculpture moderne dans l'Angleterre d'après-guerre, ses figures en bronze allongées sont omniprésentes dans les musées, les installations publiques et les parcs de sculptures du monde entier. La brillante exposition Henry Moore : The Helmet Heads, actuellement tenue à la Wallace Collection à Londres, est axée sur l’influence de l’armurerie et des collections de casques anciens de Sir Richard Wallace sur l’œuvre de l’artiste.

1. Moore a étudié pour devenir enseignant

Henry Moore, né le 30 juillet 1898 à Yorkshire, en Angleterre, est le septième enfant d'une fratrie de huit. Le père de Moore, employé dans une mine de charbon, a encouragé ses enfants à étudier. Bien que le jeune Henry ait démontré très tôt un certain talent plastique, son père envisageait une carrière bien différente pour son fils, qui a fini par enseigner à la Castleford Grammar School, qu’il avait fréquenté durant son enfance.

La première gravure connue de Moore est montée sur la demi-page de titre d’une biographie d’Albrecht Dürer., vers 1914, image © Fondation Henry Moore La première gravure connue de Moore est montée sur la demi-page de titre d’une biographie d’Albrecht Dürer., vers 1914, image © Fondation Henry Moore

2. Blessé à la guerre

En 1916, Henry Moore, alors âgé de 18 ans, s'est porté volontaire pour le service militaire. Cadet du régiment, Moore a été gravement blessé l’année suivante lors d'une attaque au gaz en France. Suite à son hospitalisation, il passe le reste de son service militaire en tant que coach sportif. Après la fin de la guerre, Moore obtient une bourse et en 1919, s’enrôle à la Leeds School of Art, où il commence son exploration de la sculpture et du modernisme.

Henry Moore en 1917 dans son régiment, image © Fondation Henry Moore Henry Moore en 1917 dans son régiment, image © Fondation Henry Moore

3. Moore avait de nombreuses sources d'inspiration

Henry Moore s’est inspiré à la fois de la sculpture classique des grands maîtres et du surréalisme des années 1920. Il était fasciné par les figures maya et l'art des cultures mésoaméricaines. Il croise pour la première fois le personnage maya-toltèque Chac Mool au Musée d'Ethnographie du Trocadéro à Paris, en 1924, lequel deviendra sa figure la plus récurrente. Le personnage allongé a joué un rôle crucial dans la vie et l’œuvre de Moore.

Maya chacmool de Chichen Itza, exposé au Musée national d'anthropologie, image via Wiki Commons Maya chacmool de Chichen Itza, exposé au Musée national d'anthropologie, image via Wiki Commons

4. Moore sculptait sans modèle 

Au cours des années 1920, le processus de Moore a subit un tournant majeur : inspiré par des artistes comme Constantin Brancuși, Moore a commencé à tailler ses sculptures directement dans le bloc, sans réaliser de modèles ou d’épreuves au préalable.  La « sculpture directe » (Direct carving), fait de travailler le matériau brut jusqu’à l’œuvre finale sans aucune étape préparatoire, était un processus révolutionnaire dans la sculpture britannique, et fut repris par deux contemporains de Moore, Barbara Hepworth et son mari John Skeaping. 

Photographie de Henry Moore en train de tailler la pierre dans les studios Grove, au numéro 3, à Hammersmith, 1927 © The Henry Moore Foundation
Photographie de Henry Moore en train de tailler la pierre dans les studios Grove, au numéro 3, à Hammersmith, 1927 © The Henry Moore Foundation

5. Il a rejoint un groupe surréaliste

En 1936, Moore rejoint Unit One, un groupe surréaliste britannique fondé par Paul Nash trois ans plus tôt. Aux côtés de Nash et de l'auteur et artiste britannique Roland Penrose, Moore organise l'exposition internationale surréaliste à Londres cette année-là. Bien que Moore ne se soit jamais décrit comme un artiste surréaliste, il s’intéressait au concept du biomorphisme (œuvres dotées de formes végétales ou animales), porté par le mouvement. Au cours de cette période, ses œuvres ont peu à peu penché vers l’abstraction, tout en conservant une forme figurative reconnaissable.

Une sculpture de Henry Moore à l'exposition internationale surréaliste de 1936 à Londres, image © Fondation Henry Moore Une sculpture de Henry Moore à l'exposition internationale surréaliste de 1936 à Londres, image © Fondation Henry Moore

6. Moore a exprimé les atrocités de la Seconde Guerre mondiale

En 1932, Moore prend la tête du département de sculpture de la Chelsea School of Art à Londres mais au début de la Seconde Guerre mondiale, l’école, comme beaucoup d’autres institutions, a dû fermer ses portes. En septembre 1940, son studio d’Hampstead est bombardé, poussant Moore et son épouse Irina à s’installer dans le Hertfordshire, où ils commencent à dessiner les horreurs de la guerre.

Pendant les bombardements, de nombreux Londoniens tournaient refuge dans le métro. Les croquis poignants de Moore ont été publiées en 1945 sous le nom de Shelter Sketchbook, et ont été décrits comme l'une des expressions les plus symboliques de la guerre.

Henry Moore, Shelter Sketchbook, image © Abe Books
Henry Moore, Shelter Sketchbook, image © Abe Books

7. Il a créé de nombreuses œuvres destinées au public

Henry Moore a reçu de nombreuses commissions au cours de sa carrière. La première, West Wind (1928-1929), a été placée au-dessus de l'entrée du quartier général du métro londonien. Dans les années 1950, Moore a réalisé de nombreuses sculptures destinées à être exposées dans des lieux publics. L’artiste, qui était persuadé que l'art avait un rôle sociétal important, a fait don de plusieurs œuvres à diverses fondations et institutions à la condition qu'elles soient rendues publiques. À la fin des années 1970, les œuvres de Moore figuraient dans plus de quarante expositions différentes chaque année.

Henry Moore, West wind, image via Wikimedia Commons Henry Moore, West wind, image via Wikimedia Commons

8. Il est le deuxième artiste moderne britannique le plus cher

Après Francis Bacon, Moore est l'artiste britannique moderne le plus coté, grâce à la vente de son œuvre Reclining Figure: Festival en 2012, pour 25 millions de dollars. L'artiste, décédé en 1986 à l'âge de 88 ans, est considéré comme le premier sculpteur moderne britannique. Aujourd'hui, la Fondation Henry Moore, créée par l’artiste en 1977, utilise son domicile comme un espace muséal, et accorde des subventions pour soutenir les artistes contemporains.

Henry Moore, Reclining Figure: Festival, 1951, vendu chez Christie's en 2012 pour 25 millions de dollars, image © Christie's Henry Moore, Reclining Figure: Festival, 1951, vendu chez Christie's en 2012 pour 25 millions de dollars, image © Christie's

Rechercher toutes les œuvres d’Henry Moore sur Barnebys !