Edvard Munch est non seulement le peintre le plus adulé de Norvège, mais aussi l'un des artistes les plus célèbres de l’histoire de l’art. Une renommée planétaire qu’il doit sans nul doute à son œuvre Le cri, qui a été copiée, réinterprétée et utilisée si souvent que son personnage angoissé est aujourd’hui gravé dans la mémoire collective. Les peintures originales d'Edvard Munch sont exposées dans les plus grands musées du monde, comme le Munch Museum à Oslo et le Tate Modern à Londres, et se font rares en salle des ventes.

L'œuvre de Munch explore la psyché humaine à l’ère moderne, en particulier les thèmes de la mortalité, de la solitude, de l’anxiété et de la dépression, avant de transiter vers le naturalisme symbolique avec une utilisation de couleurs riches et de scènes brutes. À partir des années 1930, il est considéré comme « dégénéré » par les nazis, qui se saisissent de son art. Munch parvient à cacher bon nombre de ses œuvres chez lui en Norvège, avant sa mort en 1944.

Mais saviez-vous que...

1. Edvard Munch voulait à l'origine devenir architecte. L’artiste a quitté ses études d’architecture à l'Université technique de Kristiania (aujourd'hui Oslo) après seulement un an, afin de poursuivre sa nouvelle aspiration professionnelle, la peinture.

2. La source d'inspiration de l’œuvre The Sick Child était la sœur de l’artiste. La sœur aînée d'Edvard Munch, Sophie, est décédée de la tuberculose en 1877. Environ sept ans plus tard, Munch peint la première version de The Sick Child, qui sera suivi par trois autres peintures reprenant le triste sujet.

3. La version du Cri de 1895 est devenue l’œuvre la plus chère des enchères en 2012. La vente tenue cette année-là chez Sotheby’s à New-York a enregistré le prix de 210 millions de dollars pour le tableau, lui octroyant ainsi le titre d’œuvre la plus chère du monde. Le cri sera détrôné l’année suivante par Three Studies of Lucian Freud de Francis Bacon.

4. Deux des quatre versions du Cri ont été dérobées. En 1994, la version de 1893 est subtilisée à la Galerie nationale d'Oslo, et en 2004, c’est la version de 1910 qui disparaît au Munch Museum à Oslo. Heureusement, les deux œuvres ont été récupérées depuis, et renvoyées sur leurs lieux d’exposition.

5. Edvard Munch se représentait généralement dans ses œuvres expressionnistes et mélancoliques comme une âme tourmentée. Au début du XXe siècle, il souffrait de graves problèmes d'alcool et d'une maladie mentale, qui l'avaient poussé à faire appel à une un professionnel.

Retrouvez Edvard Munch sur Barnebys.