Toutes les enchères en un seul endroit

  • Résultats pour 

    paris

    15 251 En vente

    1 195 662 Vendu

  • 0—384 000 000 EUR
  • 28 mai 1989—21 mai 2019

Filtres

Réinitialiser
- EUR
image
L'objet du jour!
A 2.01 CARAT FANCY YELLOW AND WHITE DIAMOND RING in 18ct white gold

Estimation basse: 5 400 EUR

Aimeriez-vous faire expertiser vos objets?

Envoyer des informations sur un objet valuation push image
Annonce

Alfred de Dreux Paris, 1810 - 1860 Hassan, étalon arabe et son saïk

Alfred de Dreux Paris, 1810 - 1860 Hassan, étalon arabe et son saïk devant l'abreuvoir Huile sur toile (Toile d'origine) Signée et datée 'Alfred De Dreux 58' en bas à gauche Dans son cadre d'origine en bois et stuc doré à décor de canaux, travail français de style Louis XVI d'époque Napoléon III 'THE ARAB STALLION HASSAN AND AN AFRICAN GROOM', OIL ON CANVAS, SIGNED AND DATED, BY A. DE DREUX h: 64 w: 80 cm Provenance : Resté jusqu'à ce jour dans la même famille depuis la fin du XIXe siècle ; Collection particulière, Paris Expositions : 'Alfred de Dreux : le cheval, passion d'un dandy parisien' , Paris, fondation Mona Bismarck, cat. exp. par Marie-Christine Renaud, janvier-mars 1997, p. 71-72, repr. et p. 162 Bibliographie : Marie-Christine Renauld, 'Alfred de Dreux, catalogue raisonné', Paris, 2008, p. 57, inv. MCR 243, repr. Commentaire : Oeuvre en rapport : Lithographié par Lemercier et publié par Goupil, en noir et en couleur, en 1859, au sein de la série des ' Chevaux de selle et d'attelage' Alfred de Dreux n'a jamais traversé la Méditerranée mais semble ne pas être resté sourd aux sirènes de l'Orient. L'Algérie est la grande affaire des années 1830 et le roi Louis-Philippe perçoit parfaitement tous les avantages qu'il convient de tirer de l'incident diplomatique survenu avec le Dey d'Alger dans la dernière année du règne de Charles X. Il compte bien coloniser la région et ainsi apporter un fait de gloire militaire à son règne pour un coût et un effort somme toute modérés. Les fils du roi se lancent dans la campagne militaire et dès 1837 l'Algérie devient française. A partir de 1832, notre peintre-cavalier s'intéresse à ces " sujets d'Orient " en peignant 'Le fils du calife et son saïk' (musée Pouchkine, Moscou). Suivront les différents portraits d'étalons de l'Empereur ; 'Nizam, cheval arabe' (coll. part., Londres), 'Ali, cheval égyptien' et le fameux 'Tamerlan', appartenant à Abd el-Kader. Hassan est un magnifique exemple de la passion d'Alfred de Dreux pour les chevaux arabes et pour l'Orient. Daté de 1858, soit deux ans avant la mort de l'artiste lors d'un duel, notre tableau peut être rapproché de trois autres toiles réalisées la même année et représentant chacune un Nubien tenant par la bride des étalons arabes. Le dernier apparu sur le marché a fait l'objet d'une très belle bataille d'enchères ('Nubien tenant la bride d'un cheval sellé', anc. coll. Mrs John Ray Whitney, vente anonyme ; Londres, Christie's, 19 mai 2006, lot 59, vendu 848 000 £). Le modèle du Nubien est le même dans chacun des tableaux : même puissance dans la corpulence, même gilet élégamment brodé. Ce gilet devait en effet faire partie des accessoires de travail dans l'atelier de l'artiste puisque nous le retrouvons dans un charmant portrait d'enfant avec trois chiens dans un intérieur1. Le cheval semble lui aussi avoir été le même, du moins pour trois des tableaux : il s'agit d'un bel étalon arabe de robe baie-brun portant une petite balzane au postérieur gauche. Le traitement de cette balzane est si semblable d'un tableau à l'autre qu'il ne nous semble pas pouvoir douter du fait que l'artiste ait utilisé le même cheval pour modèle. Présenté dans un exceptionnel état de conservation, ce tableau réapparait après n'avoir quitté les cimaises de la famille où il était conservé depuis environ un siècle qu'à l'occasion de l'exposition Alfred de Dreux à la Fondation Mona Bismarck en 1997. 1 - Marie-Christine Renauld, 'Alfred De Dreux', Paris, 2008, p.75, n° MCR.329 L'authenticité de ce tableau a été reconnue par Monsieur Antoine Lorenceau. Un avis en date du 18 septembre 2013 sera remis à l'acquéreur. Estimation 300 000 - 400 000 € Sold for 283,986 €

  • FRAFrance
  • 2013-11-13
Prix ​​d'adjudication
Voir le prix
Annonce
Annonce
Annonce

Invendu

Allan D'Arcangelo - Paris Review - 1965 - SIGNED

"Paris Review" by Allan D'Arcangelo, 1965 Signed Serigraph. Paper size is 40 x 26.25 inches, with an image size of 30 x 25 inches. The Serigraph is from an edition size of 150 and is not framed. The condition was rated B: Very Good Condition, with signs of handling or age. Additional details: Edition of 150, signed and numbered by the artist. The Paris Review publishes writings and poetry by aspiring writers young and old. The publications are paid for partly by the sale of artwork created and sold by the Paris Review. D’Arcangelo is better known for his pictures of highways and roadblocks, which pictured deep perspectival vistas in a simplified, flat plane, the view as seen from the driver’s seat as one zooms along the seemingly never-ending American highway in most any state. Next came a series “Barriers,” in which cropped, abstracted imagery of road barriers were superimposed over the one-point perspectival highway vistas. These were a move further towards concern with abstract, two-dimensionality without negating the element culled from seen aspects of the American landscape. The series called “Constellations” (there are 120 in all) further abstracted the view of road barriers into perspectival, jutting patterns thrusting across the canvas against a white ground. The element of the seen is never obliterated and always primary in D’Arcangelo’s dialectic, as amply evidenced in his return to highway imagery in the 1970s.

  • USAUSA
  • 2018-01-17
Prix ​​d'adjudication
Voir le prix

Daniel Ridgway Knight Philadephie, 1839 - Paris, 1924 Maraîchère au

Daniel Ridgway Knight Philadelphie, 1839 - Paris, 1924 Maraîchère au dessus de la Seine Aquarelle gouachée Signée et localisée 'Rigdway Knight / Paris' en bas à droite 'MARKET GARDERNER ABOVE THE SEINE', WATERCOLOR WITH GOUACHE, SIGNED LOWER RIGHT, BY DANIEL RIDGWAY KNIGHT. h: 62 w: 45 cm Commentaire : Né à Philadelphie en 1839, Daniel Ridgway Knight est un peintre américain célèbre pour ses années passées à Paris. Il séjourne une première fois dans la capitale française de 1861 à 1863 afin de se former auprès d'Alexandre Cabanel à l'Ecole des Beaux-Arts puis passe dans les ateliers de Charles Gleyre et de Jean-Louis-Ernest Meissonier. Au terme de ces années parisiennes, il repart aux Etats-Unis, marqués par la Guerre de Sécession. Il revient définitivement à Paris en 1872 avec sa jeune épouse, Rebecca Webster. Sa maison et son atelier sont d'abord situés à Poissy puis, à partir de 1883, à Robelloise dans les Yvelines. Son atelier ouvre sur son jardin qui constitue une source d'inspiration permanente. Influencé par les scènes paysannes de Jean-François Millet, il ne retient cependant pas l'aspect laborieux ou tragique des tableaux du maître de Barbizon et préfère donner à ses œuvres des tonalités enjouées. S'il peint surtout des petits formats pour sa clientèle régulière tant américaine que française, il opte pour de plus grands formats lors des Salons et Expositions universelles auxquelles il participe régulièrement entre 1876 et 1899. Cette aquarelle sera incluse dans le Catalogue raisonné de l'oeuvre de l'artiste actuellement en préparation par Howard L. Rehs. Un certificat en date du 20 juin 2011 sera remis à l'acquéreur. Estimation 10 000 - 12 000 € Sold for 10,838 €

  • FRAFrance
  • 2011-11-08
Prix ​​d'adjudication
Voir le prix

* Veuillez noter que le prix ne correspond pas à la valeur d'aujourd'hui, mais uniquement à la devise au moment de l'achat.