Cherchez parmi plus de 100 millions d'objets dans notre base de données de prix réalisés

BIBLE, Pentateuque, en hébreu -- Hamishah humshe Torah, avec la paraphrase en araméen (Targum Onkelos) et le commentaire par Rashi (Solomon ben Isaac). Édité par Joseph Hayim ben
Vendu

À propos de l'objet

BIBLE, Pentateuque, en hébreu -- Hamishah humshe Torah, avec la paraphrase en araméen (Targum Onkelos) et le commentaire par Rashi (Solomon ben Isaac). Édité par Joseph Hayim ben Aaron Strasbourg Zarfati. Bologne: Abraham ben Hayim de Pesaro pour Joseph ben Abraham Caravita, 5 Adar I [5]242 = 25 janvier 1482.\n\nIn-folio médian (320 x 230 mm). IMPRIMÉ SUR PARCHEMIN (côté chair contre côté chair, côté poil contre côté poil, les feuillets très poncés pour atténuer les contrastes). Collation: 110 28 310 48(-7) 58(-8) 62 710 8-98 106 1110 124 13-146 (Genèse-Exode); 1510 168 176 18-218.10 228 234 248 256 2610 27-288 296 (Lévitique-Deutéronome, 19/1v début des Nombres, 29/5v colophon, 29/6 blanc). 219 feuillets: COMPLET (mais sans le feuillet blanc final). Texte biblique vocalisé avec accents, entouré par la paraphrase (colonne étroite en marge extérieure) et le commentaire (longues lignes en tête et pied de page), les pages composées en formes (la forme extérieure de la feuille la plus extérieure de chaque cahier imprimée du côté chair). Caractère hébreu carré 1:180 (texte, titres courants), caractère hébreu semi-cursif 2:90 (paraphrase, commentaire et colophon). 20-21 lignes de texte et titres courants et 40-42 lignes de paraphrase pour une page pleine, nombre variable de lignes de commentaire, pas de signature ou de réclame. (Feuillets légèrement jaunis côté poil, taches mineures, quelques petits trous de vers au début et à la fin, mais en TRÈS BON ÉTAT, À GRANDES MARGES.) Reliure du XVIIIe siècle, basane brune (sans le premier plat et le dos, second plat usé et détaché, couture d'origine légèrement défectueuse, premier cahier détaché). Chemise et étui modernes.\n\nProvenance: inscrit, signé et daté par trois censeurs italiens. Luigi da Bologna, frère dominicain, mars 1599 -- Camillo Jaghel 1613 -- Fra Renato da Modena 1626. Mots ou portions de phrases censurés, biffés à l'encre aux feuillets 1/2r, 1/6r, 2/3v, 5/2v et 22/4r et plusieurs mots grattés aux feuillets 10/6v et 11/3v, tous dans le commentaire de Rashi. -- Aucune trace de provenance plus récente, si ce n'est la reliure modeste du XVIIIe siècle, probablement française. -- Collection privée française et par descendance au propriétaire actuel.\n\nÉDITION PRINCEPS DE LA TORAH (cependant voir ci-dessous pour deux éditions ibériques pouvant également y prétendre), vraisemblablement le plus important livre dans l'histoire de la typographie et de l'édition hébraïques. Il comprend l'édition originale du Targum ancien attribué à Onkelos, mais le commentaire de Rashi, également inclus ici, fut publié pour la première fois à Rome une douzaine d'années auparavant. Cette première édition du Pentateuque dans sa langue originale est le PREMIER LIVRE HÉBREU DANS LEQUEL ONT ETE IMPRIMÉS LES VOYELLES ET LES SIGNES DE CANTILLATION. Abraham ben Hayim a peut-être débuté comme imprimeur de tissu et teinturier, ou encore relieur à Pesaro. On sait que sa première imprimerie fut établie à Ferrare en 1477 et que de ses presses sortirent deux ouvrages en hébreu. Le premier, le Be'ur sefer lyov de Levi ben Gershom (commentaire du livre de Job), fut édité et/ou financé par Nathan de Salò; Abraham ben Hayim acheva ensuite l'édition du Tur yoreh de'ah (Guide du Savoir) de Jacob ben Asher, commencée par Abraham ben Solomon Conat à Mantoue et dont il manquait environ deux tiers. Par la suite installé à Bologne, Abraham ben Hayim travailla pour Joseph ben Abraham, membre des Caravita, la très influente famille de banquiers juifs. C'est là qu'il imprima d'abord ce Pentateuque entièrement vocalisé et avec les signes de cantillation, évènement capital dans l'histoire de l'édition hébraïque, tant par l'importance du texte même que par la technique novatrice que représentent la fonte et l'adjonction des accents. Seule la solution trouvée une douzaine d'années plus tard par Francesco Griffo pour l'ajout des accents aux caractères grecs, employée par l'imprimerie Aldine peut égaler cette prouesse typographique pleinement aboutie. Abraham de Pesaro et Griffo de Bologne se sont probablement connus et il n'est pas impossible que le second ait gravé les poinçons du premier; ils travaillèrent tous deux, à environ vingt ans d'écart, pour les presses hébraïques des Soncino. En 1477, un consortium d'imprimeurs du nord de l'Italie avait déjà cherché à résoudre ce délicat problème de l'adjonction des voyelles au texte hébreu dans une édition in-folio des Psaumes, mais avait abandonné le projet au bout de quelques pages seulement. La seule autre production bolognaise d'Abraham ben Hayim subsistant encore de nos jours est légèrement postérieure au Pentateuque. Il s'agit d'une édition in-folio des Cinq Rouleaux (Megillot), dont seuls deux exemplaires sont connus, respectivement conservés à la Bibliothèque vaticane et à la Bibliothèque palatine de Parme.\n\nLa lecture rituelle de la Torah à la synagogue, à l'époque comme de nos jours, doit se faire sur des rouleaux manuscrits (Sefer Torah). L'édition princeps de Bologne, associant le texte biblique au targum en araméen et au commentaire de Rashi, était destinée à l'étude approfondie des textes, la forme de codex étant la mieux adaptée à cet usage. Le commentaire de Rashi fut d'abord imprimé seul à Rome vers 1470 par trois Juifs contemporains des proto-typographes chrétiens Conrad Sweynheym and Arnold Pannartz. La deuxième édition séparée de ce texte -- par ailleurs le premier livre imprimé en hébreu et daté, dont on ne connaît qu'un seul exemplaire -- fut publiée le 18 février 1475 sur les presses de Abraham ben Garton à Reggio de Calabre. La troisième quant à elle, parue en 1476, est le premier livre hébreu imprimé en Espagne.\n\nUne autre édition du Pentateuque avec le Targum Onkelos, les Haftarot et les Megillot, également vocalisée et avec les signes de cantillation, fut imprimée quelque part en Italie par Isaac ben Aron d'Este et Moses ben Eliezer Raphael (connue à 3 exemplaires complets et 7 feuillets isolés); sa date d'impression avait été initialement établie aux alentours de 1480 (Goff Heb-13; Offenberg 25) d'après les recherches de A. Spanier (Soncino Blätter I, 77), ce qui la rendait antérieure ou concomitante de celle de Bologne. On peut maintenant la dater de manière plus précise grâce au papier et aux filigranes trouvés dans l'exemplaire conservé à la Vaticane (Piccard, Wasserzeichen Lilie II, 945), et il apparaît que cette édition soit en réalité de plusieurs années postérieure (vers 1489).\n\nDeux éditions ibériques de la Torah, peu connues de par leur extrême rareté, pourraient aussi avoir été imprimées au début des années 1480: Offenberg 23=Goff Heb-16(III), répertoriée seulement par 8 feuillets (New York JTSL), un seul feuillet (Oxford Bodleian) et un fragment de feuillet (Jerusalem NLI); et Offenberg 26=Goff Heb-16(II), dont seul un exemplaire complet (Bibliothèque Laurentienne de Florence) et un fragment de 4 feuillets (JTSL) ont survécu.\n\nCet exemplaire du Pentateuque de Bologne, INCONNU JUSQU'À PRÉSENT, COMPLET ET GRAND DE MARGES, porte à 28 le nombre d'exemplaires imprimés sur parchemin recensés aujourd'hui dans le monde (quelques-uns incomplets, dont l'exemplaire de Leipzig aujourd'hui conservé à Moscou). Seuls 11 exemplaires imprimés sur papier ont pu être localisés (la plupart incomplets, dont celui vendu dans notre salle à Londres le 23 novembre 1998, lot 22, ancien exemplaire Mayer Sulzberger-JTSL). Le tirage principal de cette édition fut donc exécuté sur peau de vélin, avec un tirage sur papier inférieur d'au moins 50 ratio inhabituel mais pas unique à l'époque des incunables hébraïques.\n\nLa collation donnée par Offenberg pour les exemplaires sur parchemin et papier de la British Library ainsi que pour l'exemplaire sur papier anciennement conservé à la Bibliothèque du Jewish Theological Seminary (JTSL) est celle communément admise dans la plupart des catalogues et bibliographies. Il semble qu'elle soit exacte pour le tirage sur papier (du moins pour les deux exemplaires cités), mais incorrecte pour le tirage sur parchemin. Les cahiers 4 et 5 des exemplaires sur papier sont formés de quatre feuilles chacun (soit huit feuillets), mais dans les six exemplaires imprimés sur parchemin que nous avons pu collationner (celui-ci, BL, BnF, JTSL, NYPL, PML), le feuillet 7 dans le cahier 4 et le feuillet 8 dans le cahier 5 ont été annulés, suivis par un bifolium inséré (cahier 6); le texte et le nombre total de feuillets sont identiques dans les deux tirages. (Seul l'exemplaire de la Bibliothèque nationale de France, conservé dans une reliure non signée commandée par Van Praet à Derome ou à Bradel, compte un autre feuillet cartonné: 5/5.) Dans l'exemplaire sur papier de la British Library, on a, afin de corriger l'imposition fautive, collé ensemble le bifolium 10/3.4 et cartonné le feuillet 10/5, ce qui a laissé penser que le tirage sur papier précédait celui sur parchemin. Étant donné les annulations et insertions dans les exemplaires sur parchemin, il conviendrait peut-être d'inverser l'ordre des deux tirages.\n\nReferences: Hain 12568; GW M30624; BMC XIII, 26-27 (C.49.d.2); Proctor 6557; Goff Heb-18; CIBN Heb-4; IDL 2440; IGI E-12; Oates 2482; Bod-inc Heb-8. De Rossi I, 7; Steinschneider 2; Thesaurus A15; Van Straalen p. 29; Zedner p. 106; Marx 7; Goldstein 20; HSTC 22; Offenberg 13. ISTC ib00525570.\n\nBIBLE, Pentateuch, in Hebrew - Hamishah humshe Torah, with Aramaic paraphrase (Targum Onkelos) and commentary by Rashi (Solomon ben Isaac). Edited by Joseph Hayim ben Aaron Strasbourg Zarfati. Bologna: Abraham ben Hayim of Pesaro for Joseph ben Abraham Caravita, 5 Adar I [5]242 = 25th January 1482.\n\nMedian 2° (320 x 230mm). PRINTED ON VELLUM (flesh side to flesh side, hair side to hair side, the sheets highly polished to minimize contrast). Collation: 110 28 310 48(-7) 58(-8) 62 710 8-98 106 1110 124 13-146 (Genesis-Exodus); 1510 168 176 18-218.10 228 234 248 256 2610 27-288 296 (Leviticus-Deuteronomy, 19/1v beginning of Numbers, 29/5v colophon, 29/6 blank). 219 leaves: COMPLETE (but without final blank). Vocalized biblical text with accents, surrounded by paraphrase in a narrow outer column and commentary in long lines above and below, the pages set in formes (the outer forme of the outermost vellum sheet of each quire printed on the flesh side). Square Hebrew type 1:180 (text, headlines), semi-cursive Hebrew type 2:90 (paraphrase, commentary and colophon). 20-21 lines of text and headline and 40-42 lines of paraphrase to the full page, numbers of commentary lines varying, no printed signatures or catchwords. (Light yellowing of the hair sides of the sheets, some minor stains, a few small wormholes at beginning and end, but in VERY FINE CONDITION, WITH LARGE MARGINS.) 18th-century binding of brown sheep over pasteboard (front cover and spine gone, back cover preserved but worn and detached, original sewing somewhat defective, first quire detached from the book block). Modern folding box.\n\nProvenance: inscribed, signed and dated by three Italian censors. Luigi da Bologna, Dominican friar, March 1599 -- Camillo Jaghel 1613 -- Fra Renato da Modena 1626. Individual words or short phrases censored, scored through in ink on 1/2r, 1/6r, 2/3v, 5/2v and 22/4r and several words erased on 10/6v and 11/3v, all in Rashi's commentary. -- There is no evidence of more recent provenance, except for the modest 18th-century binding, which is probably French. -- French Private Collection, by descent to the present owner.\n\nEDITIO PRINCEPS OF THE TORAH (but see below for at least two obscure Iberian candidates for that distinction), arguably the most important book in the history of Hebrew printing and publishing. It incorporates the first appearance in print of the ancient targum attributed to Onkelos, but Rashi's commentary, also included, was first published in Rome some dozen years earlier. This first edition of the Pentateuch in its original language is the FIRST HEBREW BOOK WITH PRINTED VOWELS AND CANTILLATION SIGNS. Abraham ben Hayim may have started as a textile printer and dyer and/or bookbinder in Pesaro. His first recorded printing press stood at Ferrara in 1477, which produced two books, beginning with Levi ben Gershom's Be'ur sefer lyov (Commentary on the Book of Job), edited and/or financed by Nathan of Salò; then it completed -- about two thirds of the text -- Jacob ben Asher's Tur yoreh de'ah (Teacher of Knowledge), which had been started at the press of Abraham ben Solomon Conat in Mantua. At his second press, in Bologna, Abraham ben Hayim worked for Joseph ben Abraham, a member of the influential Jewish banking family Caravita. Here he first printed this fully vocalized biblical text with cantillation marks, a landmark in the history of Hebrew book production not only for the importance of its text, but no less for its pioneering technique of casting and setting accents; this fully developed typographical accomplishment can only be compared with Francesco Griffo's solution for adding accents to the Aldine Greek founts some dozen years later. Abraham da Pesaro and Griffo da Bologna are likely to have known each other and it is not impossible that Griffo cut Abraham's punches; both were subsequently associated with the Soncino Hebrew Press, although at dates about two decades apart. An earlier typographical attempt at adding Hebrew accents, in a 1477 folio edition of the Psalms printed by a consortium of typographers in Northern Italy, was aborted after a few pages. The only other surviving Bolognese production by Abraham ben Hayim is slightly later in date than his Torah, a folio edition of the Five Scrolls (Megillot), now recorded in two copies (Vatican and Parma Bibl. Palatina).\n\nLiturgical readings of the Torah in synagogue, then as now, must be done from manuscript scrolls. The Bologna editio princeps, combining the text with the Aramaic targum and Rashi's commentary, was aimed at an educational market, the codex form being most efficient for study. Rashi's text was first printed in Rome c. 1470 as a separate edition, by three Jewish contemporaries of the Christian prototypographers, Conrad Sweynheym and Arnold Pannartz. The second separate edition -- the first dated Hebrew printed book -- appeared on 18th February 1475 from the press of Abraham ben Garton at Reggio di Calabria (a single copy known), while the third edition of 1476 is the first Hebrew book printed in Spain. Another edition of the Pentateuch with Targum Onkelos, Haftarot and Megillot, also vocalized and with cantillation accents, was printed somewhere in Italy by Isaac ben Aron d'Este and Moses ben Eliezer Raphael (3 copies extant and 7 single leaves); its date has in the past been assigned to c. 1480 (Goff Heb-13; Offenberg 25), based on research on by A. Spanier (Soncino Blätter I, 77), but it is now more accurately dated to c. 1489 from paper and watermark evidence in the Vatican Library copy (Piccard, Wasserzeichen Lilie II, 945).\n\nTwo Iberian editions of the Torah -- little known because of their extreme rarity -- may also belong to the early 1480s: Offenberg 23=Goff Heb-16(III) recorded only in fragments of 8 leaves (New York JTSL), one leaf (Oxford Bodleian) and a partial leaf (Jerusalem NLI); Offenberg 26=Goff Heb-16(II) surviving in a single copy (Florence Laurenziana) and a fragment of of 4 leaves (JTSL).\n\nThis NEWLY DISCOVERED, COMPLETE AND LARGE COPY of the Bologna Torah brings the number of recorded copies printed on vellum to 28 (some imperfect, including the former Leipzig copy now in Moscow); only 11 paper copies can be located (mostly imperfect, including the former Mayer Sulzberger-JTSL copy sold in our London rooms, 23rd November 1998, lot 22). This ratio of survival indicates that the edition's main run was on vellum and that the paper issue was smaller by at least 50 an unusual but not unique proportion in early Hebrew publishing. The collation given by Offenberg for the British Library's vellum and paper copies and for the ex-JTSL paper copy is the traditional one, found or tacitly accepted in other catalogues and bibliographies. It is apparently correct for the paper issue (at least for the two copies here mentioned), but not for the vellum issue. Quires 4 and 5 in the paper copies consist of 4 sheets (8 leaves) each, but in the six vellum copies we have collated (the present, BL, BnF, JTSL, NYPL, PML) fol. 7 in quire 4 and fol. 8 in quire 5 are cancelled, followed by an inserted bifolium (quire 6); the textual content and the total number of leaves are the same in both issues. (Only the Bibliothèque nationale de France copy, in an unsigned Derome or Bradel binding commissioned by Van Praet, appears to show an additional cancellation: 5/5.) In order to correct faulty imposition in the paper copy now in the British Library, bifolium 10/3.4 was glued together and 10/5 cancelled, which has been interpreted as an indication that the paper sheets were worked off at the press before the vellum sheets. This order may need to be revised because of the cancellations and insertion in the vellum issue.\nReferences: Hain 12568; GW M30624; BMC XIII, 26-27 (C.49.d.2); Proctor 6557; Goff Heb-18; CIBN Heb-4; IDL 2440; IGI E-12; Oates 2482; Bod-inc Heb-8. De Rossi I, 7; Steinschneider 2; Thesaurus A15; Van Straalen p. 29; Zedner p. 106; Marx 7; Goldstein 20; HSTC 22; Offenberg 13. ISTC ib00525570.
FR
FR
FR

keywords

15th Century, Books & Manuscripts, printed books, Italy, incunabula, religious

department

Books & Manuscripts


*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.

*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.


Advert
Advert