Cherchez parmi plus de 100 millions d'objets dans notre base de données de prix réalisés

(2)Rare paire de candélabres en porcelaine de Paris et bronze doré d'époque Charles X, vers 1825-1830
Vendu

À propos de l'objet

Rare paire de candélabres en porcelaine de Paris et bronze doré d'époque Charles X, vers 1825-1830, à dix lumières, constituée d'éléments en porcelaine dure bleue nuit et bronze doré, le fût de forme balustre surmonté d'une sphère décorée d'étoiles argentées en platine d'où s'échappent six bras de lumières en  enroulement, avec quatre autres bras sur le dessus ; la base du fût ornée de feuilles d'eau et palmettes, reposant sur un socle cylindrique en porcelaine décoré de masque d'Apollon, brandon et guirlandes ; sur un contresocle en marbre noir\nQuantity: 2\nHaut. 85 cm, larg. 36 cm\nHeight 34 1/2 in; width 17 1/4 in
FR
FR
FR

notes

L'association de matériaux autres que le mélange bronze patiné et bronze doré pour les objets d'éclairage domestique se répand au fur et à mesure que l'on avance dans le XIXe siècle . A l'utilisation combinée de pierres dures (malachite et lapis lazulli notamment) et bronze répond de plus en plus l'emploi de produits manufacturés comme le cristal taillé et la porcelaine.  Le développement des fabriques de porcelaines à Paris dans le premier quart du XIXe siècle et l'absence de marques sur les éléments en porcelaine constitutifs des candélabres que nous présentons ne nous permettent pas d'en déterminer l'origine. Les étoiles argentées décorant les sphères sont vraisemblablement en platine et ont été peintes avant la dernière cuisson.

Parmi les exemples de candélabres associant le bronze et la porcelaine de Paris on citera une paire à fond blanc et décor de guirlandes de fleurs polychromes provenant de l'ancienne collection Roger Imbert, vendue chez Sotheby's à Paris le 18 décembre 2001, lot 423 ; une paire en porcelaine de Jacob Petit vers 1830 est reproduite dans J. Bourne et V. Brett, L'art du luminaire, Paris, 1992, p.154, fig. 525.

dimensions

Haut. 85 cm, larg. 36 cm Height 34 1/2 in; width 17 1/4 in

provenance

Par tradition familiale, Henri ou Francis Nast (fils de Jean Népomucène-Hermann Nast, fondateur de la manufacture de porcelaine du même nom puis sa petite fille), Louise-Elisabeth Nast qui épousa l'armateur Jules Masurier au Havre en 1844, puis par descendance jusqu'à la famille de l'actuel propriétaire


  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.

  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.


Publicité
Publicité