Cherchez parmi plus de 100 millions d'objets dans notre base de données de prix réalisés

(2)paire de vases en porcelaine de Chine céladon d'époque Kangxi monture de bronze doré d'époque Louis XV vers 1750-1755
Vendu

À propos de l'objet

Importante paire de vases pots-pourris en porcelaine de Chine céladon gaufré d'époque Kangxi (1662-1722) à monture de bronze doré d'époque Louis XV, vers 1750 -1755, La porcelaine couleur céladon vert pâle à décor de motifs floraux incisés, le couvercle avec un renflement gaîné de cuivre doré dans la partie supérieure ; monture de bronze doré : une prise à fleurs et feuillages, la partie médiane ajourée reliée à la base par des anses feuillagées et rinceaux d'acanthe, base rocaille ornée de feuillages ; (un couvercle restauré)\nQuantity: 2\nHaut. 36 cm, larg. 35 cm\nHeight 13 3/4 in, width 13 3/4 in
FR
FR
FR

notes

Cette paire de pots-pourris peut être rapprochée de deux autres vases, différents entre eux mais identiques quant à la porcelaine. Le premier a été vendu par Christie's à Londres le 9 juin 1994, lot 32 et provenait de Luton Hoo, d'un style antérieur dans la chronologie de l'art rocaille, il est poinçonné au c couronné ; le second vase, vendu par Sotheby's à Monaco le 14 décembre 1996, lot 68, est orné d'une prise en forme de branche de corail, que l'on retrouve sur les pots-pourris en laque du Louvre (inv. OA 5148), ainsi que sur ceux en porcelaine de Meissen provenant du château de Groussay (vente Sotheby's le 2 juin 1999, lot 350).

Cette paire de vases présente un style que l'on associe traditionnellement à la seconde période de la rocaille. Les motifs végétaux sont d'une structure plus ample et souvent symétrique, moins contournés, le feuillage moins fouillé. Nécessairement postérieurs à la période durant laquelle on apposa le c couronné (entre 1745 et 1749), ces pots-pourris sont datables vers 1750. La partie ajourée en bronze doré entre le couvercle et la panse est identique à celle décorant le magnifique vase pot-pourri en porcelaine Famille noire qui provenait de la collection Dimitri Mavrommatis, vente Sotheby's à Londres le 8 juillet 2008, lot 64.

Le Livre-Journal de Lazare Duvaux qui retrace avec précision l'activité commerciale de l'un des plus importants marchands-merciers entre 1748 et 1758 à Paris et spécialiste de ce genre de porcelaine montée, mentionne plusieurs paires de pots-pourris mais l'abondance des termes employés à l'époque pour décrire les variétés de porcelaines (couleurs, aspects de la matière...) rend le plus souvent impossible toute identification en l'absence d'autres éléments. La table alphabétique du Livre-Journal est à cet égard assez instructive, plusieurs adjectifs pouvant correspondre : (porcelaine) truittée  / vert céladon / céladon. A travers ces appellations, on peut néanmoins retenir :"Le 15 décembre 1756, n° 2650 : Mme la ctesse de Bentheim : Deux pots pourris céladon, montés en bronze doré d'or moulu, 288 livres" .

L'étude des collections des ducs de Bouillon est à ce titre particulièrement intéressante. Dans l'inventaire de Charles Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, rédigé en 1771, on trouve mentionné : Deux pot pourris en urnes de porcelaine vert celadon sablé garni en bronze doré (ANMC LXVIII 540). Son fils possédait également à sa mort :" Deux pots-pourris couverts de porcelaine celadon à anses garnies de gorges et pied en bronze prisés soixante douze livres" ainsi que "Deux pots-pourris de porcelaine de celadon garnis en bronze, deux autres d'ancienne sorte coloriée à petits pieds pris dans la porcelaine prisés trente livres". Les ducs de Bouillon possédaient donc au moins trois paires de pots-pourris en céladon ; il s'agit d'un nombre important si on le rapporte à la faible quantité répertoriée au XVIIIe siècle et surtout au corpus existant encore aujourd'hui sous la forme de paires.

Il convient également de citer les deux autres paires de vases pots-pourris en céladon craquelé mentionnées dans la notice de la paire de vases pots-pourris vendue récemment à la galerie Charpentier (voir Sotheby's Paris, le 9 avril 2008, lot 98).

dimensions

Haut. 36 cm, larg. 35 cm Height 13 3/4 in, width 13 3/4 in

literature

BIBLIOGRAPHIE :

Seymour de Ricci, Catalogue of a collection of mounted porcelain belonging to E.M. Hodgkins, Paris, 1911, p. 32

Jacques Guérin, La chinoiserie en Europe au XVIIIe siècle, Paris, 1911, pl.28.

provenance

Anciennne collection E.M. Hodgkins

Collection privée, France

Vente Sotheby's à Paris le 18 octobre 2006, lot 43


  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.

  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
  • Voir tous les objets dans la catégorie Céramique
*Merci de noter que le prix n'est pas recalculé à la valeur actuelle, mais se rapporte au prix final réel au moment où l'objet a été vendu.


Publicité
Publicité